24 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


24/03/2001 • 13h55

Médias en sursis cherchent idée(s) pour survivre

La déprime du marché publicitaire fragilise la plupart des médias en ligne. En panne de revenus, ces derniers doivent imaginer au plus vite de nouvelles recettes pour faire payer leur contenu. Cela, sans compter sur des investisseurs qui leur ont peut-être définitivement tourné le dos.


Peggy Pierrot
"Publier un ’papier’, même sur Internet, coûte de l’argent. Il faut payer les journalistes et les pigistes, il faut acheter de la bande passante et entretenir les serveurs, il faut payer les dépenses de reportage." C’est par ces mots de son fondateur David Talbot, que les lecteurs de Salon - le quotidien en ligne californien - ont appris cette semaine le passage d’une partie de leur journal en mode payant. L’abonnement annuel Premium de 30 dollars (environ 215 francs) donnera accès à des articles exclusifs, publiés dans des pages vierges de publicité. Les aficionados proches de leurs sous conserveront la possibilité de lire une partie du contenu de Salon, mais devront en contrepartie subir la présence de bandeaux publicitaires agrandis.

Stratégies hésitantes

La décision de David Talbot, l’un des pionniers du journalisme en ligne (il lança Salon en 1995), est symptomatique de l’ambiance qui règne dans le monde des médias Internet. Le site du magazine américain Variety et celui de FuckedCompany viennent eux aussi d’annoncer leur passage en mode payant ou partiellement payant. D’autres se cherchent : le New York Times (en 1998) et street.com (en 2000) ont renoncé à faire payer une partie de leur contenu ; à l’opposé, la webtélévision française CanalWeb a annoncé en février qu’elle envisageait de faire payer aux "webspectateurs" l’accès à certains de ses programmes. Pour tout arranger, une étude Jupiter MMXI montre que 60 % des internautes américains sont réfractaires au paiement du contenu puisque, disent-ils, "Internet c’est gratuit" ! En définitive, seul le Wall Street Journal a, depuis 1996, toujours fait payer son information, avec un certain succès. Moins chanceux l’immense majorité des médias en ligne, journaux, portails, diffuseurs, doivent aujourd’hui faire preuve d’imagination, sous peine de faire faillite. Nombre d’entre eux se sont construits, dans l’euphorie, voire la précipitation, sur un modèle exclusivement publicitaire et avec des ambitions parfois planétaires, et des budgets irréalistes.

La grande braderie des espaces publicitaires

Mais voilà, la bise succède à la bulle, les dépenses de marketing et de communication se contractent, les campagnes se font plus rares, et certains médias n’ont d’autre recours que celui de brader leurs espaces publicitaires vacants. Le portail Wanadoo, pourtant le leader français, a ainsi vu son coût pour mille (1) chuter de 35,5 euros (233 francs) à 28,9 euros (190 francs) entre juin et décembre 2000. "Et ce chiffre devrait encore baisser", prévoit Nicolas Dufourcq, le PDG de Wanadoo. Or, tous les sites n’ont pas les reins de Wanadoo. D’autant que, au ralentissement du marché publicitaire, s’ajoute la désaffection des investisseurs. "Les dirigeants de sites de contenu doivent comprendre qu’ils ne lèveront plus jamais d’argent. La fenêtre s’est définitivement refermée", lâche, sans ambages, un acteur majeur du capital-risque français. En France, les difficultés récentes de Nouvo ou de ClicVision ((lire l’interview de son directeur général adjoint, Antoine Bourdillon) ne font certainement que marquer le début de l’hécatombe...

Les sites de médias ne sont pas des commerçants

Tout se passe comme si les patrons de médias en ligne, les investisseurs, les lecteurs, feignaient de découvrir - comme l’explique David Talbot - que la gratuité de l’information en ligne est un mythe et que la créativité ne suffit plus à nourrir son homme. Mais, alors, que faire ? Certains, dont Salon, se sont essayé au commerce électronique. "Pourtant, les médias traditionnels n’ont pas vocation à se transformer en cybermarchands, avertit Olivier Beauvillain, un analyste de Jupiter MMXI spécialisé dans les médias en ligne européens. S’ils vendent ce sera de toute façon par programmes d’affiliation." À l’image de l’espace boutique du New York Times ou de Libération. S’ils n’ont que peu de légitimité à se transformer en cybermarchands, les sites de contenu peuvent au moins revendre leur contenu : c’est la syndication. "Mais cette source de revenu ne peut suffire à faire vivre un média, souligne Olivier Beauvillain. Aux ...tats-Unis, sur un chiffre d’affaires de 10 dollars, un dollar seulement provient de la syndication de contenu, le reste vient de la publicité."

L’espoir du haut débit, mais pas avant quelques années

Seul espoir, le développement du haut débit pourrait servir de tremplin à la syndication. Les fournisseurs d’accès devront ainsi proposer des bouquets aux contenus diversifiés pour séduire de nouveaux clients. Pour ces derniers, deux types de formules sont à l’étude. Soit un abonnement "de base" assorti d’un paiement à l’unité pour chaque "contenu consommé", c’est le pay-per-view. Soit une formule "tout compris", mais avec un abonnement plus cher. Les producteurs de contenu, eux, se verront reverser une partie de ces sommes par le fournisseur d’accès, un peu à l’image de ce que fait France Télécom avec le Minitel. Quoi qu’il en soit, ces formules ne s’imposeront pas du jour au lendemain. Selon Jupiter MMXI, la France ne comptera que 27 % d’abonnés Internet haut débit... en 2005.

(1) Coût pour mille (CPM) : prix d’un bandeau publicitaire vu mille fois.

L’étude Jupiter MMXI sur les médias en ligne européens
http://www.jmm.com Pourquoi Salon va devenir payant, par David Talbot
http://www.salon.com/letters/editor...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse