24 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/12/2000 • 18h00

Les incubateurs sont ensablés (1/5)

...levés au rang de stars de la netéconomie au début de l’année, les incubateurs de start-ups se sont pris les lacets dans le krach boursier. Ils doivent revoir leurs modèles économiques pour sauver leur peau.


Arnaud Gonzague/Transfert
"Republic Alley, c’est l’adresse où il faut être". En mars dernier, cette formule "branchouille" à souhait sonnait comme un slogan. Des bataillons de jeunes pousses frappaient alors aux portes des incubateurs, ces pépinières de jeunes entreprises de l’Internet. Jacques Chirac en personne endossait les habits de gourou de la netéconomie, le temps d’une visite très médiatique dans les locaux de Republic Alley. Neuf mois plus tard, le soufflé est retombé. De nombreuses jeunes pousses se sont pris une claque lors du krach des valeurs technologiques, qui a pétrifié les investisseurs. @viso a ainsi fait les frais de ce retournement de tendance, il y a deux semaines (lire @viso est en rade). L’incubateur de VivendiNet et du japonais Soft Bank, continuera à gérer les projets en cours, mais il n’y aura plus d’investissements. En Grande-Bretagne, Soft Bank a également mis un terme aux activités d’Eventures, l’incubateur qu’il avait lancé avec News Corp. De fait, à l’instar d’@viso et d’eVentures, les incubateurs hébergeant des start-ups connaissent, aujourd’hui, presque autant de revers qu’ils détiennent de participations. Contraints de soutenir à bout de bras leurs rejetons en manque d’argent frais, il leur faut aussi, souvent, lever les fonds qui assureront leur propre survie.

Un modèle séduisant sur le papier Car les incubateurs privés et indépendants sont eux aussi, et avant tout, des start-ups. Leur modèle consiste, sur le papier, à fournir des services (juridiques, administratifs) et un encadrement à un groupe de jeunes pousses triées sur dossier et hébergées gratuitement sous leur propre toit. Les revenus de l’incubateur proviennent de commissions prélevées sur les levées de fonds de leurs start-ups. Surtout, l’incubateur prend une participation significative (25 à 40%) dans leur capital. La plus-value réalisée par l’incubateur lors des introductions en Bourse de ses protégés est censée lui permettre de couvrir ses dépenses et de réinvestir dans de nouvelles jeunes pousses qui, elles aussi, entreront en Bourse... Ce modèle est séduisant mais l’argent se faisant plus difficile à lever, les incubateurs touchent moins de commissions. Et, avec les reports des introductions en Bourse, ils doivent renoncer à réaliser de rapides plus-values. "Il faut revenir aux sources. Un incubateur a pour mission d’accompagner les start-ups de leur naissance jusqu’à trois années d’existence", insiste Claudine Schmuck, directrice de Global Contact et auteur d’une étude sur 80 acteurs de l’incubation en France. "C’est vrai que dans notre plan de développement, on projetait de sortir du capital de nos participations en 9 mois, maintenant c’est plutôt un an, concède Laurent Edel, fondateur et responsable de la communication de Republic Alley. Et on envisage plutôt de revendre nos participations que de les introduire en Bourse."

Suite de l’article...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse