28 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/07/2001 • 18h45

Aucland est à vendre

Isolée depuis le rachat d’iBazar par eBay, l’entreprise Aucland semble en perdition. Les effectifs ont fondu et Paul Zilk a quitté la présidence du site d’enchères. Le fonds Europatweb a repris les commandes et cherche un repreneur.

Aucland a perdu la bataille des enchères en France. Le rachat d’iBazar par le leader mondial des enchères eBay avait déjà signé sa défaite. Aujourd’hui, l’entreprise co-fondée à la fin 1999 par Fabrice Grinda, devenue depuis la propriété d’Europatweb - le fonds d’investissement Internet de Bernard Arnault - semble terrassée. La quasi-totalité des filiales étrangères ont été fermées, les équipes ont rétréci comme une peau de chagrin. Le Journal du Net estime que la société - qui a compté jusqu’à 152 salariés pendant l’année 2000 - n’en emploierait plus qu’une soixantaine actuellement. Plusieurs autres sources précisent, sous couvert d’anonymat, que ce chiffre devrait encore diminuer "significativement" pour atteindre le niveau d’une vingtaine de salariés.

Plusieurs propositions de rachat

Interrogé par Transfert.net, le patron du site d’enchères, Paul Zilk, 44 ans, masque à peine son manque d’enthousiasme et annonce qu’il a quitté la présidence d’Aucland "au printemps", remplacé par Sylvie Fleury, une spécialiste du monde des médias et de la communication. D’après Paul Zilk, c’est désormais Europatweb qui est aux commandes du site d’Aucland, et qui lui cherche un repreneur. Le fonds d’investissement aurait déjà reçu les propositions de plusieurs repreneurs, pas exclusivement acteurs du monde des enchères en ligne. L’idée, pour Aucland, est de vendre sa notoriété et son trafic à une entreprise capable de les transformer en espèces sonnantes et trébuchantes.

Interview de Paul Zilk

Depuis plusieurs mois, Aucland a cessé une partie de ses activités à l’étranger. Pouvez-vous faire le point sur ces fermetures ?

Nous avons totalement fermé nos bureaux et nos sites au Danemark, en Norvège et en Finlande. Nous avons supprimé quinze emplois dans ces pays. En Grande-Bretagne et en Espagne, nous avons fermé les bureaux, supprimant à chaque fois une quinzaine de postes. Les sites sont en revanche maintenus, mais ils sont gérés depuis Paris. L’Italie reste un cas à part pour le moment. Notre marque y est présente, mais elle est exploitée par une entreprise distincte de la nôtre et nous sommes en conflit juridique avec son PDG.

Quelle est la situation en France ?

Nous étions 150 salariés au plus haut, à la mi-2000. Je ne peux pas vous donner le chiffre de nos effectifs français aujourd’hui. Tout ce que je peux vous dire c’est que nous avons gelé les embauches et que nous n’avons pas remplacé systématiquement les gens qui sont partis. Le siège se situe toujours à Paris, la direction technique et le service clientèle à Sophia-Antipolis.

Comment évolue votre chiffre d’affaires ?

C’est une donnée confidentielle. Je peux vous dire que nous comptons un million de membres inscrits, tous pays confondus. Notre activité est stable : le site propose 125 000 objets à la vente, avec un taux de transformation de 30 %. Quant à notre situation financière, nous avons une trésorerie suffisante pour poursuivre nos activités.

Comptez-vous rester à la tête de l’entreprise ?

J’ai démissionné de mes fonctions d’administrateur et de président d’Aucland il y a un peu plus de deux mois. J’ai demandé à redevenir directeur général, comme avant le départ de Fabrice Grinda. Les deux autres administrateurs - représentants d’Europatweb - ont accepté. Je suis toujours dans la société, mais je souhaite tenter une nouvelle expérience. Dans ma carrière, j’ai toujours cherché à travailler sur des projets en forte croissance.

Envisagez-vous un rachat des activités d’Aucland par un concurrent ?

Depuis le mois de juin 2000, nous réfléchissons beaucoup avec Europatweb. Nous avons envisagé des partenariats extérieurs. Aujourd’hui, nous avons logiquement deux solutions. Soit continuer seuls avec des moyens modestes, en essayant de nous différencier de nos concurrents. Soit trouver un partenaire pour Aucland.

Les partenaires potentiels ne sont plus très nombreux... QXL ? iBazar ?

QXL est le type de candidat logique avec lequel nous pouvons opérer ce type de rapprochement. Mais je ne peux ni confirmer ni infirmer la tenue de discussions entre nous. De la même façon, on ne peut pas exclure un rapprochement avec iBazar. Ça paraîtrait logique pour atteindre la taille critique sur un marché toujours en croissance.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse