27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/06/2003 • 19h35

"Pour faire la musique dont ils rêvent, ils sont motivés !" [DJ Volta]

Le fameux dj de drum n’ bass aide des jeunes en difficulté a reprendre le rythme de l’école

Alexandre Volta, 28 ans, est une des figures de la scène drum n’ bass française. Il est aussi, depuis janvier 2002, professeur de musique au Pôle des pédagogies spécifiques. Ce pôle du lycée Jean Turçat (Paris 13e) accueille des jeunes de 16 à 20 ans qui ont "décroché" de l’école (lire notre article. Christian Vanin, le père de la partie multimédia de ce projet, l’a rencontré grâce à Guillaume Sorge, ex-animateur de la rubrique musiques électroniques du site de Canal Plus et fondateur du site D*I*R*T*Y, dédié lui aussi aux musiques électroniques. Après avoir appris des bases théoriques du son à la faculté de cinéma de Paris VIII Saint-Denis, Alexandre Volta s’est mis à la composition avec des amis du milieu. Depuis ses débuts comme DJ à l’âge de 16 ans, il a appris sur le tas. Il tente aujourd’hui de transmettre son savoir à des jeunes qui n’ont souvent jamais touché un ordinateur, lors de l’atelier hebdomadaire qu’il anime au lycée Jean Turçat. Les morceaux que ses élèves produisent sont publiés sur le site de l’école. Avec son compère FX909, Volta a sorti en octobre 2002 son premier album intitulé "Perspectives", sur le très bon label Black Tambour (Montpellier).

En commençant votre atelier de musique avec les élèves "décrocheurs", avez-vous été surpris ?
Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en ce qui concerne le niveau des élèves. Ils oscillent entre l’équivalent des classes de 4e et de seconde mais ont de toute façon des lacunes. Ce n’est pas évident de capter leur attention quand ils ne sont pas seuls derrière l’ordinateur. Les menus des logiciels en anglais leur posent aussi des problèmes. Mais ça se passe bien, ils sont super productifs : chaque semaine, quand je reviens en classe, mes élèves ont créé entre un et quatre nouveaux morceaux ! Ce n’est pas publiable tel quel, mais ils se creusent bien la tête...

La musique électronique a-t-elle une spécificité pédagogique, par rapport aux autres types de création numérique enseignés au Pôle ?
Dans mon atelier, j’ai commencé à vraiment toucher mes élèves en leur proposant de faire la musique qu’ils entendent à la radio. A la maison, ils écoutent Skyrock ou Générations. Ca les fait rêver de mettre un a capella d’Eminem sur un instrumental de Pete Rock... Au début, ils sont restés bloqués sur le hip hop et le R n’B mais depuis, ils se sont ouverts et leurs morceaux commencent à sonner plus house, techno ou même drum n’bass.

Au Pôle des pédagogies spécifiques, sur quel matériel travaillez-vous ?
La Boutique de formation multimédia avait acheté un ordinateur, une bonne carte son et un petit clavier, que j’ai configurés en arrivant. Nous utilisons le logiciel Sound Forge pour créer, modifier et émettre en boucle des échantillons sonores, comme des phrases vocales ou des rythmes de batterie. Puis nous les travaillons avec Acid DJ, un logiciel de séquençage qui permet de faire du montage d’échantillons de tempo différents. Cette fonction "time stretch" évite aux élèves de calculer des tempo et des fréquences, ce qu’ils trouvent trop compliqué.

Etes vous particulièrement fier des progrès réalisés par certains élèves ?
Michaël, qui n’avait jamais touché un ordinateur avant d’arriver dans mon cours, assure aujourd’hui la maintenance du PC dédié à la musique ! Il a 16 ans et fait partie des deux élèves qui ont suivi mon atelier jusqu’au bout, jusqu’aux phases de production proprement dites. L’autre s’appelle David, il a 18 ans et est dj dans des soirées. Il avait déjà quelques contacts avec des rappeurs mais il possède maintenant sa propre configuration à la maison et a pu faire des scratches qui finiront sur un album, dans le cadre d’un stage effectué dans un studio d’enregistrement.

A partir de votre expérience, souhaitez-vous faire évoluer votre cours à l’avenir ?
Je veux faire encore plus de composition musicale et non plus de simples collages de samples. Depuis mars, les élèves travaillent sur le logiciel Reason, qui leur donne une idée beaucoup plus précise de ce qu’est un vrai studio. Avec les émulations de synthétiseur, de samplers et d’effets qu’offre ce logiciel, ils commencent à chercher des mélodies personnelles sur le clavier et à composer leurs propres rythmes bout par bout. Nous souhaitons aussi, avec Christian Vanin, mettre en place des stages plus intensifs, sur plusieurs jours, pour pouvoir aller au bout d’un morceau sans attendre la semaine suivante. Je pense que cela permettra aussi de toucher plus d’élèves.

Quels sont les débouchés pour les élèves ? Existe-t-il des formations aux musiques électroniques ?
Il n’y pas grand chose, je rencontre moi-même le même problème ! Si on n’a pas les moyens de se payer une formation privée, il ne reste que les écoles publiques comme Louis Lumière ou la Femis. Ces structures issues du cinéma sont très techniques : pour y accéder, il faut le bac puis faire un prépa, alors pour des jeunes qui à 15 ans en ont déjà marre de l’école... L’Etat propose aussi des formations, mais elles sont réservées aux chômeurs, plus âgés, qui ont déjà travaillé. Pour mes élèves, le seul débouché réaliste, ce sont les stages mais ils sont souvent trop courts pour leur permettre d’apprendre quelque chose. Personnellement, je leur conseille de continuer sur la voie scolaire. Il faut un minimum de connaissance en maths, en anglais et en physique pour faire la musique qu’ils ont dans la tête...

Le site du Pôle des pédagogies spécifiques:
http://lvpe-li.scola.ac-paris.fr

Le site du lycée Jean Lurçat: _ http://lyc-jean-lurcat.scola.ac-paris.fr

La galerie des productions des élèves du Pôle:
http://lvpe-li.scola.ac-paris.fr/at...

Les Décrocheurs d’école, livre co-écrit par le proviseur du lycée Jean Lurçat (éditions La Martinière):
http://www.lamartiniere.fr/editeurs...

Un entretien avec Gérard Longhi, proviseur et co-auteur des Décrocheurs d’école:
http://www.cafepedagogique.net/disc...

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse