09 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/04/2001 • 17h37

La Grande-Bretagne dit non au clonage

Le ministre britannique de la Santé s’apprête à annoncer deux mesures choc : un projet de loi interdisant explicitement le clonage humain à des fins reproductives et le développement du dépistage des maladies génétiques.

"Il y a des frontières qui ne seront pas ouvertes", a déclaré Allan Milburn, le ministre britannique de la Santé, à propos du clonage humain. Des propos amplement repris et commentés dans la presse outre-Manche. Jeudi 19 avril, devant une assemblée de médecins et de scientifiques réunis au Centre international de la vie de Newcastle, le ministre devrait en effet annoncer la présentation au Parlement, dans les prochains mois, d’une loi interdisant explicitement le clonage humain à des fins reproductives. Une décision importante puisque, jusqu’à présent, aucun pays ne s’est doté d’une loi aussi précise sur le sujet.

En Grande-Bretagne, où le clonage à des fins thérapeutiques est permis, les scientifiques qui souhaitent pratiquer ce type de manipulation doivent au préalable obtenir une autorisation. Une pratique illégale en France, puisque le code civil précise, depuis 1994, qu’il est interdit de modifier les caractéristiques génétiques de l’individu. Le clonage, qui entraîne la substitution du noyau d’une cellule de l’être humain à cloner par un autre noyau, est donc passible de sanctions. "Mais il serait préférable que le terme clonage reproductif apparaisse clairement dans la loi française", souligne Jacques Montagut, médecin-biologiste spécialiste de la reproduction et membre du comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé.

Le dépistage génétique en question

Allan Milburn devrait également indiquer l’augmentation des crédits alloués à la recherche génétique. Les fonds serviront notamment à financer une rapide mise au point de tests de dépistage de certains cancers et d’autres maladies génétiques. " Le nombre de tests génétiques réalisés par les organismes dépendant du ministère de la santé va doubler pour atteindre 100 000 en un an, et le nombre de patients suivis par un généticien augmentera de 80 % en 5 ans ", a précisé le ministre, mercredi 18 avril, devant la presse.

Mais avant même son annonce officielle, ce projet suscite des inquiétudes chez les scientifiques. Si le ministre de la Santé affirme que les résultats de ces tests ne pourront en aucun cas être transmis aux compagnies d’assurance, les journaux anglais s’interrogent tout de même sur les possibles utilisations indélicates de ces résultats : modifications du montant des polices d’assurances, discrimination à l’embauche... De plus, certains scientifiques mettent en doute l’efficacité de ces tests pratiquée chez les adultes. D’une part, parce que la connaissance de certaines maladies chez un patient ne constitue pas une garantie de guérison : la progression de nombreuses maladies génétiques se révèle en effet souvent irréversible. D’autre part, parce que ces dépistages pourraient conduire à des mutilations inutiles. "Il ne faudrait pas aboutir à la situation telle qu’on l’a connue aux ...tats-Unis, rappelle Jacques Montagut, où les tests de dépistage du cancer du sein ont conduit à des ablations massives de seins chez les Américaines. Des interventions inutiles dans bien des cas, car les cancers du sein dus à une prédisposition génétique ne concernent que 8 % des patientes atteintes de cette maladie."

L’article de la BBC:
http://news.bbc.co.uk/hi/english/he... L’article de l’Independent:
http://news.independent.co.uk/uk/sc...
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse