24 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


12/09/2003 • 15h12

"Il ne leur reste plus qu’à taper sur les internautes" [Cyril Rojinsky]

L’avocat spécialiste analyse les attaques des majors du disque contre les particuliers

Le lobby américain de l’industrie musicale (Recording Industry Association of America) s’en prend pour la première fois aux particuliers. Cette semaine, la RIAA a porté plainte contre 261 particuliers soupçonnés d’avoir distribué des milliers de chansons sur Internet sans autorisation. La mère d’une jeune Américaine de 12 ans doit s’acquitter de la somme de 2000 dollars pour éviter un procès. Cette offensive pose la question des risques encourus par les utilisateurs des réseaux internationaux d’échange de fichiers, comme Kazaa ou eMule.

Avocat au barreau de Paris, Cyril Rojinsky dirige également la recherche et la rédaction de solutions juridiques pour EUCD.INFO, une émanation de la Fondation pour le logiciel libre France (FSF France). Mis en place en décembre 2002, ce groupe de travail s’est donné pour but de proposer des alternatives au projet de loi relatif à la transposition de la directive européenne protégeant les droits d’auteurs concernant les oeuvres sur les supports numériques. Il nous livre son analyse juridique de la situation, d’un point de vue français.

La RIAA multiplie les procédures judiciaires contre les utilisateurs de système d’échange de pair à pair. En droit, qu’est-ce qui constitue un délit lorsqu’un internaute utilise ce type de logiciel ?
Cyril Rojinsky : Le fait de mettre à disposition de tiers une oeuvre protégée sans l’autorisation des titulaires des droits constitue une contrefaçon. Ceci est passible d’une sanction pénale et civile. Peu importe qu’il en soit fait un usage marchand ou non. En revanche, l’utilisateur égoïste d’un système d’échanges en ligne, s’il charge des fichiers sans jamais en mettre à disposition sur le réseau, se trouve dans le champ de la copie privée et ne pourrait être inquiété judiciairement.

Pour engager des poursuites contre les utilisateurs, la RIAA a cherché l’adresse IP d’ordinateurs contrevenants, puis a obtenu des fournisseurs d’accès à internet (FAI) les coordonnées des contrefacteurs. Ce scénario est-il envisageable en France ?
Non. Il est interdit de divulguer à un tiers non autorisé des données personnelles qui pourraient porter atteinte à l’honneur, à la réputation ou à la vie privée. Les fournisseurs d’accès ont l’obligation de respecter la loi Informatique et libertés. Néanmoins, dans le droit français, il existe des outils juridiques et des procédures qui permettent de s’adresser à un juge très facilement et d’obtenir sous son contrôle ce genre de données. Mais curieusement, jusqu’à présent, les titulaires de ces droits n’ont jamais essayé d’obtenir l’identité de "Kazaanautes" et autres utilisateurs de systèmes d’échanges P2P (On a entendu parler plusieurs fois de perquisitions et de saisies de disques dur au domicile d’utilisateurs ayant téléchargé de la musique ou des films, mais sans confirmation, ni condamnation judiciaire, Ndlr).

A quel genre de sanctions s’exposent les utilisateurs français ?
Des sanctions pénales, soit 2 ans de prison et 300 000 euros d’amende au maximum.

Comment expliquez-vous cette offensive de la RIAA contre les simples utilisateurs, au risque de réduire à néant leur image aux yeux du public ?
Les majors savent que les échanges de pair à pair sont un phénomène qu’ils ne pourront endiguer qu’en proposant une offre séduisante, légale... Une offre qui n’existe pas actuellement parce qu’ils ont clairement raté le coche de l’internet à trop vouloir éviter de réduire leur marge.
Dans un premier temps, la RIAA a essayé de taper sur les fournisseurs d’accès à internet. Toutefois, la directive européenne sur le commerce électronique a ôté toute responsabilité aux FAI. Après cet échec, ce fût au tour des fournisseurs de solutions informatiques d’être la cible des attaques judiciaires de la RIAA. Je vous rappelle la décision du 25 avril dernier, au terme de laquelle un tribunal américain a jugé que les fournisseurs de logiciel comme Kazaa, Morpheus ou Gnutella ne violaient pas les droits d’auteur en mettant leur logiciel à disposition des internautes. Ce jugement a constitué un nouvel échec judiciaire cuisant pour les représentant des majors. Il ne leur reste donc plus qu’à taper sur les internautes.

Le site du groupe de travail EUCD.INFO:
http://eucd.info

Copie privée: la France plus répressive que l’Europe (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9030

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse