04 06 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/11/2000 • 16h38

Fermeture arbitraire de Vote-auction

CORE, une société d’enregistrement de noms de domaine, a suspendu vote-auction.com le 1er novembre, sans aucun préavis. Hans Bernhard, le patron du site sulfureux qui vend les voix des électeurs américains aux enchères, parle d’une décision "illégale" et a déjà trouvé la parade.


DR/©Montage:PP/Transfert
CORE a fermé vote-auction.com, le site qui propose aux électeurs américains de vendre leurs voix aux enchères. La décision de CORE (Internet Council of Registrars), une fédération internationale de sociétés d’enregistrement de noms de domaine, intervient à moins d’une semaine des élections présidentielles américaines, au moment où la polémique autour de Vote-auction est à son apogée (lire Vote-auction pirate les élections américaines).

Intimidations

Flash-back : le 18 octobre dernier, suite à une plainte du comité électoral de la ville de Chicago, un tribunal de l’Illinois demande la fermeture de voteauction.com. Hans Bernhard, le patron du voteauction.com, se plie au jugement, mais rouvre son site sous une autre adresse : vote-auction.com. Vendredi 27 octobre, un des membres américains du comité exécutif de CORE reçoit un mail d’un des avocats du comité électoral de Chicago, lui demandant de trouver un moyen de suspendre également le nouveau nom de domaine, vote-auction.com. Bien qu’il n’y ait pas eu de décision de justice sur cette seconde adresse, CORE transmet le mail à Siegfried Langenbach, le patron de CSL. C’est cette société allemande d’enregistrement de noms de domaine qui a, quelques semaines plus tôt, vendu vote-auction.com à Hans Bernhard. CSL est affiliée à CORE, qui est, elle, basée à Genève (Suisse). Langenbach répond à CORE que même dans l’hypothèse où il y aurait eu une décision de justice aux ...tats-Unis, les jugements rendus par les tribunaux américains n’ont aucune raison de s’appliquer automatiquement sur le territoire allemand. CSL refuse donc de fermer le site. Mais Langenbach n’arrive pas à convaincre les responsables de CORE. Ceux-ci décident de consulter trois avocats-conseils, tous suisses. Ces derniers rendent leur avis le soir du lundi 30 octobre : il est normal et légitime de suspendre le nom de domaine. Ce qui est fait le 31 octobre au matin, lorsque CORE transmet sa requête de fermeture à l’InterNIC, l’organisme américain qui gère techniquement la base de données de tous les noms de domaine en .com, .org et .net. Werner Staub, coordinateur du secrétariat général de CORE à Genève justifie la décision prise par sa société : "Il serait irresponsable de prendre des risques pour des gens qui veulent faire de la provocation et qui ne mesurent pas la gravité de leur action." Il ajoute : "Nous avons le droit de suspendre unilatéralement l’adresse d’un site qui se livre à une activité illégale. Même si ça ne se passe pas en Suisse, le fait de vendre des votes est criminel dans n’importe quelle démocratie digne de ce nom."

Contre-attaque

Joint ce matin par téléphone à Vienne, Hans Bernhard a déjà prévu sa riposte. Si le nom de domaine vote-auction.com ne fonctionne plus, le site est toujours actif via son adresse IP. Pour contrer CORE, Hans Bernhard affirme qu’il va déposer et activer sous 48 heures trois autres noms de domaine : voteauction.de (Allemagne), voteauction.at (Autriche) et... voteauction.cu (Cuba !). Il réfléchit à la possibilité de porter plainte contre CORE. Hans Bernhard considère que la suspension de son nom de domaine est le fruit d’une "intimidation" de la part des Américains. D’autant qu’elle a été prise sans aucun préavis, ce qu’assume totalement Werner Staub : "Nous n’avons pas pris la peine prévenir Hans Bernhard parce que nous ne souhaitons surtout pas être considérés comme des complices d’un site de nature à offenser tout un peuple." Hans Bernhard affirme qu’il s’attendait "à ce que les choses se déroulent ainsi". Il se dit très "choqué" par la tournure des événements et s’interroge : "Quelle valeur ont les noms de domaines s’ils ne sont pas protégés internationalement ?" Siegfried Langenbach, de CSL, le rejoint sur ce point et se déclare "furieux", d’autant plus qu’il a reçu le 2 novembre au matin, une citation à comparaître le 9 novembre devant un tribunal du Wisconsin. "Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais c’est problème grave pour l’Europe. Quelle indépendance avons-nous en tant que gérants de registres non-américains ?"

Pied de nez

Sur le site de Bernhard, de nouvelles provocations ont fleuri pendant la nuit. Pour ridiculiser "la dictature des sondages aux ...tats-Unis", il appelle les internautes du monde entier à se prononcer en ligne sur une batterie de points : "Seriez-vous plus enclins à aller voter si on vous payait pour le faire ?", "Vote-auction est-il légal ou illégal ?". Le site-trublion, qui revendique 150 000 visiteurs uniques par jour, publie également des statistiques. Les votants qui offrent leur voix sont classés par catégories socioprofessionnelles, revenus, origines, genres et affiliation politique. De quoi énerver un peu plus l’Amérique qui vit peut-être l’élection présidentielle la plus indécise de son histoire. Toute cette affaire réjouirait presque Bernhard, trop heureux de défrayer encore un peu plus la chronique : "Nous voilà dans la position des sites pornos, qui sont obligés de jouer à cache-cache avec la justice depuis des années. L’expérience prouve qu’ils s’en sortent bien..."

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse