15 12 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/09/2003 • 15h25

De New York à Paris, les happenings subversifs des militants contre la vidéosurveillance

Les Surveillance Camera Players dans le rôle de leur vie contre Big Brother

Sean, 27 ans, habite à New York depuis deux ans et y a découvert un petit groupe de militants original : the Surveillance Camera Players. Depuis 1996, ce collectif s’est rendu célèbre en jouant de petites saynètes de théâtre de rue, subversives et visuelles, face aux caméras de vidéosurveillance. De passage à Paris, Sean a croisé les militants du Réseau d’abolition des transports payants (RATP) qui menaient le 17 septembre une action contre le "flicage" dans les transports publics français. En spécialiste autodidacte, il dénonce la prolifération et le perfectionnement croissant de la vidéosurveillance, qui passe au sans fil et emprunte ses techniques au domaine militaire.

Sean prie devant une caméra de vidéosurveillance près de Boston, lors d’une
Sean prie devant une caméra de vidéosurveillance près de Boston, lors d’une "représentation" des Yeux de Dieu ici sur Terre (DR)

"Depuis le 11 septembre, c’est vraiment pire. Les attentats sont la cause ou plutôt le prétexte d’un recours croissant à la surveillance", dénonce Sean, qui a quitté Los Angeles pour s’installer à New York à l’époque où sont tombées les tours du World Trade Center. "En contrepartie, on sacrifie les libertés individuelles américaines et le droit à la vie privée", déplore le militant d’inspiration anarchiste, qui gagne sa vie en étant serveur.

Sean a découvert les Surveillance Camera Players en suivant l’une des visites guidées gratuites que donne le fondateur Bill Brown chaque dimanche, dans Manhattan. Après avoir repéré et cartographié les caméras de vidéosurveillance d’un quartier, les membres du collectif en font le thème de balades touristiques au succès croissant.

Aux visiteurs, les membres de Surveillance Camera Players expliquent leurs griefs vis-à-vis de la vidéosurveillance : elle est inefficace d’un point de vue sécuritaire. Les caméras ne sont pas signalées au public et n’ont pas d’effet dissuasif. Dans les enquêtes policières, elles ne donnent pas d’images assez précises pour constituer des preuves devant un tribunal. "Au mieux, les caméras donnent de bonnes images des scènes de crimes, mais pas de leurs auteurs", ironise Sean, qui a vu les photos de l’assassin présumé d’Anna Lindh dans la presse française.

"Les yeux de Dieu ici sur Terre"

"Aux Etats-Unis, il est très difficile d’attirer l’attention sur une action politique. J’ai été séduit par l’approche des Surveillance Camera Players, qui utilise la performance artistique pour subvertir les caméras", explique Sean, qui porte un t-shirt barré par les lettres SCP. En avril, le jeune serveur a eu l’occasion de jouer dans une représentation des Yeux de Dieu ici sur Terre, une mini-saynète dans laquelle le militant des SCP montre une série de cartons ("Pourquoi y a t il des caméras de vidéosurveillance dans les églises ?" "Dieu ne voit-il pas tout ?", "Je veux que Dieu me voie"...) avant de se prosterner en prière devant la caméra.

Les Surveillance Camera Players ont écrit ou adapté une quinzaine de ces mini-pièces théâtrales et subversives, que militants et sympathisants jouent et rejouent, à New York et ailleurs, depuis que la renommée du collectif est devenue internationale.

Un militant de Surveillance Camera Players
Un militant de Surveillance Camera Players "joue" Amnesia devant une des 300 caméras de Times Square, à New York (DR)

Après avoir rendu des visites militantes en Autriche ou dans le Massachusetts, Sean est de passage à Paris pendant la "semaine européenne de la mobilité et du transport public" qui a lieu en ce moment. En réponse à cette démarche officielle parrainée par la Commission européenne, le Réseau d’abolition des transports payants (RATP) a organisé une série d’actions originales, notamment contre la "dérive sécuritaire" de la RATP.

Mercredi 17 septembre, une trentaine de militants, dont Sean, est descendue dans le métro pour réaliser un petit happening dont les aspects humoristiques et subversifs rappellent les méthodes des Camera Players : déguisés en "agents de vigilance", les membres du Ratp ont interpellé les voyageurs de la station Belleville en leur annonçant que le port "visible" du ticket était désormais obligatoire. L’action demandait la gratuité des transports et dénonçait la surveillance des 5000 caméras du métro parisien.

La vidéosurveillance est de plus en plus sophistiquée. "Les nouvelles caméras sont souvent des matériels développés à l’origine par les militaires, pour surveiller des checkpoints par exemple. Elles sont équipées de zooms optiques et numériques qui grossissent bien plus que des jumelles", explique Sean qui déplore que la frontière entre police et armée soit progressivement brouillée aux Etats-Unis.

Vidéosurveillance sans fil ou "intelligente"

"L’arrivée des caméras sans fil ouvre de nouveaux usages : le signal peut-être envoyé, par ondes radio et via satellite, vers plusieurs points dans la ville, un camion de policiers, un hélicoptère anti-émeutes... ", ajoute Sean. A Paris, le militant des SCP a vu une caméra sans fil, reconnaissable à un boîtier blanc sous l’appareil, qui transforme les images en signal radio. A Manhattan, le collectif n’en a repéré que cinq, pour l’instant.

La dernière tendance est au développement de la "vidéosurveillance intelligente", qui consiste à faire analyser les images en temps réel par un logiciel, pour y déceler des comportements "déviants". Aux Etats-Unis, le controversé projet de surveillance d’état Terrorism Information Program (ex Total Information Awareness Program) prévoit entre autres de faire analyser la démarche des citoyens dans la rue, grâce à des techniques mêlant vidéo, radars et biométrie, développées par le Pentagone, avec des universités.

Mercredi dernier, à Paris, les militants ont distribué des tracts dénonçant un système similaire, développé conjointement par la RATP et d’autres régies de transports européennes. Intitulé Prismatica, ce laboratoire a notamment pour but de permettre la "surveillance à distance" et la "détection automatique" de "situations menaçantes", grâce à des logiciels de "reconnaissance d’image".

Prismatica a valu à la RATP de recevoir le prix Orwell, catégorie Entreprises lors des Big Brother Awards France en 2001 (BBA).

Face à l’explosion de la vidéosurveillance et au perfectionnement croissant de ses techniques, Sean et les activistes de SCP savent qu’il n’y a pas de remède simple. "De par notre culture politique, nous n’avons pas l’intention de faire des pétitions pour demander au gouvernement de prendre des mesures, dit Sean. Nous obtenons beaucoup d’attention des médias, qui couvrent le sujet de façon inégale. Le vrai espoir pour nous, c’est le contact que nous nouons avec les gens dans les quartiers pendant les actions".

Avec l’appui de leur site internet, très visité, les Surveillance Camera Players misent sur un travail de sensibilisation de longue haleine pour faire reculer la surveillance. "C’est un vrai mouvement. Il faut lui donner le temps de grandir...", conclut Sean.

Le site des New York Surveillance Camera Players:
http://www.notbored.org/the-scp.html

Le RATP réclame la gratuité des transports publics pour la 3ème année consécutive (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9283

"Jamais un gouvernement n’avait consacré autant d’argent à suivre le moindre de nos pas depuis le ministère des Démarches stupides des Monthy Python" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8850

Le site du projet Prismatica:
http://www.prismatica.com/

La Ratp, prix Orwell catégorie Entreprises des Big Brother Awards 2001 (BBA):
http://www.bigbrotherawards.eu.org/...

 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse