25 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


14/12/2001 • 16h30

Spam : ” Il ne faut pas tuer le marché ”

L’accord conclu le 6 décembre par le Conseil des ministres européens en faveur d’un protection accrue des internautes face à la publicité non sollicitée fait réagir les acteurs du marketing direct. Interview de Jérôme Stioui, PDG de Directinet.

Le Conseil des ministres européens s’est prononcé le 6 décembre pour l’"opt in ", qui exige l’accord préalable des internautes pour le démarchage publicitaire par courriel. Le Parlement européen, qui a adopté une position contraire réexaminera la question dans huit mois. Dans l’intervalle, les acteurs du secteurs du marketing direct prennent position ouvertement. Certains sont mécontents de l’avis du Conseil, telle la Fédération des Entreprises de Vente à Distance. D’autres appuient l’opt in. Par exemple Jérôme Stioui, PDG de Directinet, une société de marketing direct en ligne. Interview.

Pourquoi êtes-vous favorable à l’opt in ?

L’intérêt de l’internaute est évident : personne n’a envie d’être submergé de courrier publicitaire chaque fois qu’il accède à son compte mail. Mais c’est aussi l’intérêt des annonceurs : une campagne de spam peut avoir un impact désastreux sur une marque. Car le bouche à oreille électronique va très vite. Il faut donc être très prudent, si on ne veut pas tuer ce type de marché publicitaire.

Pourtant beaucoup d’acteurs du secteur du marketing direct et de la vente à distance continuent à faire pression pour abaisser la protection des internautes...

Je pense qu’ils ont une mauvaise compréhension du sujet. Même les politiques ont fini par changer d’avis. Christian Pierret a soutenu l’opt in au Conseil des ministres alors que la position française jusqu’alors, telle qu’elle figure dans le projet de loi LSI, était pour l’opt out [l’opposition au démarchage a posteriori par inscription sur un registre NDLR]. Je suis donc très content que les ministres européens aient décidé de renforcer le niveau de protection.

Est-il cohérent d’avoir davantage de protections contre le publipostage électronique que contre la pub dans les boîtes aux lettres ?

La différence essentielle tient dans le fait que le publipostage papier coûte très cher. A l’inverse, le mail peut être envoyé massivement. Même avec un taux de retour très faible, le volume de réponses obtenu reste rentable.

Si un internaute donne son consentement à une entreprise pour recevoir de la publicité, quelles garanties a-t-il de ne pas voir ses données louées ou vendues à une autre société ?

Lorsque l’on parle d’opt in, c’est évidemment en prévision de ce genre de cas. C’est pour cette raison que l’on demande le consentement préalable des internautes. En ce qui concerne la "fidélisation" des clients par une entreprise, la position adoptée par le conseil européen est claire. Elle indique que pour les besoins de leur propre publicité, les sociétés pourront utiliser leurs fichiers de clients, à condition de fournir à ces derniers les moyens de s’inscrire sur un registre d’opt out. A mon sens, pour obtenir une protection maximum, il aurait fallu encadrer le volume des messages qui peuvent être envoyés.

Tout ce système implique à chaque fois que l’internaute ait eu un contact préalable avec une entreprise via un site web ou une boutique...

...videmment. De toute façon la collecte sauvage d’e-mails est interdite.

Que répondez-vous à ceux qui estiment que "de toutes façons, une réglementation du spam au niveau européen ne sert à rien" ?

Je trouve ça idiot. D’une part, il existe des accords avec d’autres zones, comme le Safe Harbor entre l’Europe et les Etats-Unis, même s’il est loin d’être parfait... D’autre part, même si c’est un pis-aller, ce n’est pas une raison pour ne pas adopter de réglementation sur notre territoire.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse