27 05 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/11/2000 • 15h14

Les parfums se font justice

Les grandes marques de parfums refusent que leurs produits soient vendus en ligne. Enfin, par n’importe qui. Elles viennent ainsi de contraindre le site parfumsnet.fr à suspendre ses activités, en le harcelant en justice.

Plus aucune bouteille de parfum, ni rouges à lèvres sur parfumsnet.fr. À la place, un règlement de compte avec les prestigieuses maisons de senteurs. Neuf points pour justifier la suspension du site, sous le coup de 16 procédures judiciaires. "La stratégie de procéder à un référé par marques paraît claire. On cherche à étouffer financièrement la première cyber-parfumerie", estime Carlos Soler, directeur de Parfumsnet en France. Les marques de parfums reprochent à la société, basée à Barcelone, de vendre leurs produits sans avoir eu d’agrément. Or, le secteur de la parfumerie ne fonctionne qu’à travers des contrats de distribution sélective. Depuis octobre, elles ne laissent donc aucune seconde de répit à l’impertinent.

Repli stratégique

Le 4 octobre, le tribunal de commerce de Nanterre, saisi par Gucci, interdit au site de commercialiser les produits Yves Saint-Laurent et Van Cleef & Arpels. À la clé, une amende de 30 000 francs au titre du nouveau Code de procédure civile et 3 000 francs par jours de retard dans l’application du verdict. Le 24 octobre, le même tribunal, saisi par L’Oréal, interdit au site de vendre les parfums et produits de beauté Biotherm, Cacharel et Lanvin. Même punition financière : 3 000 francs d’astreinte par jour de retard. Dans ces conditions, la société de Patrick Raibaud, créée en octobre 1999, a choisi de fermer le site français. Mais en réaction, elle a très vite ouvert une version française sur parfumsnet.com. Et ses responsables ont fait appel des décisions de justice. "On ne s’attendait pas à cette violence de la part des maisons de parfums et à une telle réaction de la justice", s’étonne Carlos Soler. Il ne peut accepter l’ordonnance rendue par le tribunal de Nanterre qui considère Internet comme "un simple moyen de communication qui ne saurait constituer en soi un marché pertinent". Pourtant, certaines marques de parfums ont lancé leur propre site d’e-commerce, comme LVMH à travers sephora.com. De plus, le groupe Bernard Arnault a lancé le portail américain E-luxury. Concernant ces stratégies ambivalentes, la Fédération des industries de la parfumerie n’a pas souhaité répondre pour l’instant.

Solution européenne ?

Les responsables de Parfumsnet sont persuadés d’être dans leur bon droit. La preuve ? Le droit européen selon lequel aucune nouvelle forme de commerce ne peut être exclue. "En juin dernier, Bruxelles a autorisé l’ouverture de la distribution sélective à Internet. Mais les marques rechignent à adapter leurs conditions d’agrément au Net. Les contrats de distribution sélective précisent encore des couleurs de moquette et des présentations spécifiques, totalement inadapteés au e-commerce. Ces conditions sont discriminatoires", ajoute Carlos Soler. Mais la volonté de Parfumsnet suffira-t-elle face aux grosses machines du luxe ? Ces dernières ont récemment contraint un groupe comme Leclerc à retirer les parfums de grandes marques de ses rayons, car il ne respectait pas les conditions de présentation. En appelant à une résolution européenne du problème, Parfumsnet pourrait susciter des réactions en Italie et en Espagne, ses deux autres pays d’implantation.

La version française rapatriée sur le site espagnol:
http://www.parfumsnet.com/france/ Le site français fermé:
http://www.parfumsnet.fr/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse