04 10 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/11/2000 • 14h56

Le portable, ce symbole phallique

Une étude publiée par deux chercheurs anglais démontre que le portable est devenu pour beaucoup de mâles occidentaux un objet de parade sexuelle.

On s’en doutait un peu depuis le bibop de France Télecom : l’utilisation des objets technologiques relève souvent plus de pulsions primaires que d’une utilité réelle pour leur possesseur. Un article publié dans la revue Human Nature par deux chercheurs de l’université de Liverpool démontre que le téléphone portable tend à devenir pour l’homme moderne occidental l’équivalent du sac à main pour son pendant féminin. C’est en constatant que de plus en plus de boutiques anglaises mettent en vente de faux téléphones portables que John Lycett et Robin Dunbar, du Center for Economic Learning and Social Evolution, ont eu envie de savoir qui pouvait bien les acheter, et surtout pourquoi. Ils ont donc choisi d’étudier in situ le mode d’utilisation des téléphones portables dans un lieu public typique : le pub. Voici deux ans, ils ont ainsi observé discrètement, durant quatre mois, le comportement des clients. Et ont ainsi relevé qui avait un portable, qui s’en servait et comment il ou elle l’utilisait.

Différences entre hommes et femmes

Tout d’abord, ils ont observé que 32% des hommes et seulement 13% des femmes étaient vus avec des portables. Ils précisent d’ailleurs que ces proportions ne correspondent pas forcément aux taux de possession réelle de portables puisque que certains pouvaient très bien exhiber des faux quand d’autres (surtout les femmes) pouvaient parfaitement se garder d’utiliser le leur. En fait, alors que les femmes gardent généralement leur portable dans un sac ou une poche, les hommes ont tendance à le laisser traîner sur leur table. Selon les auteurs, cette différence se retrouve dans l’usage que font hommes et femmes de leur portable : les femmes l’utilisent comme un téléphone, alors que les hommes le touchent, le retournent, bref, le tripotent comme... un cigare. De la même manière, ils ont constaté que plus la proportion d’hommes augmentait dans le pub, plus ces derniers avaient tendance à les sortir et jouer avec. Ils rapprochent ce comportement de celui des paons lors de la parade nuptiale : plus la concurrence est rude, plus ceux-ci sont susceptibles de déployer leur roue arrière pour se faire remarquer des femelles. Bref, le portable a désormais pris une place aussi importante dans le statut social de l’homme moderne que la voiture, la montre et la pilosité thoracique...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse

Page not found