24 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/09/2000 • 00h00

Le cyberantisémitisme en procès

Un négationniste récidiviste et un site antisémite pro-palestinien passaient en jugement à Paris, mercredi. L’audience a donné lieu à une petit cours d’Internet...


Edgar Pansu
Scène incongrue au palais de justice de Paris, mercredi 20 septembre : une kyrielle de robes noires s’est agglutinée autour d’un PC, dans le bureau du juge de la XVIIe chambre du tribunal correctionnel. La greffière, au clavier, tape une adresse Internet dans le navigateur, sous la dictée d’un avocat. Derrière, on tend le cou et on se pousse du coude pour regarder. La totalité de la salle d’audience s’est transportée, prévenu et gendarmes compris. Les parties évitent toutefois de se mélanger : d’un côté l’accusé, Pierre Guillaume, fondateur de la librairie révisionniste la Vieille Taupe, poursuivi pour un tract antisémite. Pour le défendre, ...ric Delcroix, avocat du chantre du négationnisme, Robert Faurisson. De l’autre côté, les parties civiles : l’UEJF (Union des étudiants juifs de France), le MRAP (Mouvement contre le racisme l’antisémitisme et pour l’amitié entre les peuples) et la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme).

Affaires groupées


Marc Lévy, avocat de la LICRA
Edgar Pansu
Sur la page web affichée par le navigateur apparaît soudain le deuxième prévenu, celui qui ne s’est pas présenté à l’audience : Ahmed Rami, ex-colonel de l’armée marocaine réfugié en Suède et responsable présumé du site Radio Islam, un portail dédié à la haine des juifs. Un site internet et un tract : les deux affaires, a priori, n’ont pas grand chose à voir. On les a regroupées parce que le texte de Pierre Guillaume figure sur le site d’Ahmed Rami. Rien ne prouve que le libraire parisien ait lui-même mis en ligne son tract. Il se retrouve donc accusé dans une affaire et témoin dans l’autre. C’est l’avocat de la LICRA, Marc Lévy, qui a tenu à organiser une démonstration en ligne. Il s’est même assuré au préalable que le tribunal disposait d’une connexion internet. Son but : prouver que le nom d’Ahmed Rami, qui nie être responsable de Radio Islam, figure bien sur toutes les pages du site. Mais la démonstration ne s’arrête pas là. L’avocat s’adresse à la greffière : "Allez sur Lycos et tapez chambres à gaz et holocauste." Puis il se tourne vers le juge Montfort, président de la XVIIe chambre du tribunal : "Vous voyez, Radio Islam est la première réponse obtenue. Il ne s’agit donc pas d’un petit site sans audience." Quelqu’un suggère de réitérer la requête sur Yahoo !. "Yahoo !, ceux qui censurent ?", glisse Pierre Guillaume à ses amis révisionnistes venus le soutenir. Commentaire rieur du même à propos du site de Radio Islam : "Le site est très bien fait." Pure provoc...

Un ex-partisan du général Oufkir

Retour dans la salle d’audience. Les avocats doivent procéder à une double plaidoirie. Stéphane Lilti, pour l’UEJF, concentre la sienne sur le cas de Radio Islam. Il est complexe. Ahmed Rami, ex-officier marocain, a obtenu l’asile politique en Suède après avoir participé au coup d’...tat avorté du général Oufkir, en 1971. Pro-palestinien, il a déjà été condamné en Suède pour ses propos antisémites tenus sur une radio qu’il avait fondée. Interdite, celle-ci s’est muée en site internet. Entendu lors de l’instruction par les policiers suédois pour le compte de la justice française, Ahmed Rami a nié être le responsable de ce site, qui publie dans toutes les langues des classiques antisémites, comme le Protocole des Sages de Sion. Pour les parties civiles, sa culpabilité ne fait pas l’ombre d’un doute : Me Lilti mentionne les constats effectués lors de l’instruction, prouvant qu’il y a quelques semaines encore, Ahmed Rami était enregistré comme le dépositaire du nom de domaine de Radio Islam, abbc.com.

Pas d’affaire Yahoo 2

Un Marocain réfugié en Suède, un site vraisemblablement hébergé aux ...tats-Unis... le lien avec la France ? Laurent Lévy, avocat du MRAP, donne la réponse : "De nombreuses pages sont rédigées en français, donc destinées au public français. Et elles peuvent surtout être consultées depuis notre territoire." Les parties civiles rappellent que le juge des référés, Jean-Jacques Gomez, a autorisé, à ce titre, des poursuites contre Yahoo !. Marc Lévy, défenseur de la LICRA, le justifie : "Si l’on ne peut pas mener d’action contre les sites internet, la lutte contre le racisme n’ira pas bien loin." Radio Islam ne deviendra pas, pour autant, une nouvelle affaire Yahoo ! Le MRAP, l’UEJF et la LICRA n’ont pas demandé, en effet, que le site soit rendu inaccessible aux internautes de France. Les trois parties civiles suivent le réquisitoire du procureur, soit "au moins six mois d’emprisonnement", condamnation qui interdirait à Ahmed Rami l’entrée sur le territoire français. Le jugement a été mis en délibéré jusqu’au 18 octobre.

Le site de l’UEJF
www.uejf.org Le site de la LICRA
www.licra.org Le site du MRAP
www.mrap.asso.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse