24 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


11/02/2001 • 17h30

Le Milia peine à imaginer ”l’ère du post-copyright”

Le salon international des contenus interactifs s’est ouvert samedi 10 février, à Cannes. Au cours des débats de la première journée, on a pu, une fois de plus, mesurer l’angoisse de l’industrie du divertissement face à la question des droits d’auteur sur Internet.

Ambiance déménagement au Palais des festivals de Cannes. Le salon international des contenus interactifs (Milia) a ouvert ses portes samedi matin, mais les 800 exposants - venus pour la plupart du monde de la télévision interactive (TAK, Open TV...) ou des jeux vidéo (Infogrames, Electronic Arts, Cryo...) - commencent à peine à déballer leurs cartons, pour quatre jours d’exposition. Le hurlement des scies électriques sur les stands en construction répond en écho aux plages de musique électronique doucereuse, diffusée dans les amphithéâtres du Palais. Ces derniers abritent les "think tanks", principale activité du week-end, au cours desquels quelques sommités débattent de l’avenir des contenus en ligne, et en particulier de l’avenir des droits d’auteur.

Du numérique et du chaos


©Milia 2001
"Napster a changé à tout jamais la donne pour le divertissement", assure, avec une impressionnante perspicacité, James Robinson, le directeur général de cinemaelectric.com. Celui-ci prophétise notre entrée dans une "post copyright era" (sic). L’accès de chacun aux technologies de diffusion numérique conduit à la contestation du pouvoir des majors de la musique et du cinéma et le monde du divertissement doit se reconstruire, dit-il en substance. Sa méthode ? "Il faut du numérique, du chaos. Et, surtout, il faut qu’Hollywood arrête de fabriquer à la chaîne des "hits" conçus pour un marché de masse. Il nous faut des talents globaux, mais personnalisés." "C’est vrai, nous diffusons d’ailleurs près de 40 % de titres auto-produits, enchérit Adriano Marconnetto, le cofondateur italien de Vitaminic, une plate-forme d’agrégation et de diffusion de musique. Et je pense que la diffusion directe de musique en ligne - sans intermédiaire - va décoller dans les prochaines années. Il se peut donc que les majors fassent moins d’argent qu’avant, mais, du coup, peut-être que de nouvelles entreprises en feront davantage."

Les majors se crispent

Ces propos, en apparence iconoclastes mais tout de même savamment "marketés", semblent agacer Joerg Pfuhl, l’un des dirigeants de l’éditeur Random House (groupe Bertelsmann, qui a récemment pris le contrôle de Napster). "Dans le domaine de l’édition, le copyright n’est pas mort, se défend-il. Loin de nous desservir, le numérique permet du reste aux éditeurs, et pour la première fois, de connaître leurs clients. Nous savons désormais qui ils sont, ce qu’ils lisent, ce qu’ils aiment. C’est pour nous un formidable outil de marketing." Le débat s’achève et laisse sur sa faim. Qu’ils appartiennent au cercle des grands industriels du divertissement ou à celui des jeunes pousses opportunistes, les intervenants n’ont qu’effleuré la question des droits d’auteurs sur Internet. À aucun moment n’ont d’ailleurs été prononcés les termes "auteur", "création", "lecteur" ou "spectateur"... "En fait, ils sont bien plus préoccupés, voire angoissés, par l’idée de trouver rapidement un modèle économique, lâche un congressiste. Ce qu’ils veulent, c’est faire de l’argent au plus vite avec les nouveaux médias." Et tordre définitivement le cou aux pratiques du tout-gratuit sur Internet.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse