24 09 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/01/2001 • 16h38

First Tuesday veut récupérer sa marque

Yazam, propriétaire de la marque First Tuesday, fait face à des difficultés financières. Alors que la presse britannique évoque déjà la revente de la marque, interview de Delphine Eyraud, fondatrice de First Tuesday France.


DR
Les turbulences rencontrées par l’incubateur israélien Yazam ne passent pas inaperçues outre-Manche. La société, qui a racheté la marque First Tuesday en juillet 2000 , pourrait être amenée à s’en séparer afin de résoudre ses difficultés financières. Créées à Londres en octobre 1998, ces rencontres entre dirigeants de start-ups et investisseurs sont aujourd’hui organisées dans plus de 100 villes à travers le monde. Et des First Tuesday à vendre dans un contexte de nouvelle économie à bout de souffle, ça fait les gorges chaudes de la presse anglaise. Au coeur des négociations, Delphine Eyraud, fondatrice des First Tuesday Paris, donne sa version des faits.

Selon la presse britannique, Yazam prévoit de se retirer du marché européen et de mettre en vente les First Tuesday pour 20,5 millions de francs. Quelles décisions ont été prises par le comité exécutif de Yazam, le 15 janvier ?

Le chiffre est purement spéculatif. Le directeur européen de Yazam a effectivement quitté la société, mais aucune décision définitive n’a encore été prise, notamment au sujet de First Tuesday. Les actionnaires de Yazam continuent d’évaluer les différentes options possibles. Dans tous les cas, il est difficile de vendre la marque First Tuesday sans l’accord du réseau, car c’est avant tout une fédération de plus de 100 villes où chaque business local est autonome et autofinancé.

First Tuesday a tout de même été racheté l’été dernier par Yazam. Il est donc vendable ?

C’est un deal qui s’est fait très rapidement, en quelques jours. Avec cette acquisition, Yazam souhaitait s’appuyer sur la collaboration du réseau et exploiter les synergies potentielles entre sa structure et First Tuesday. Or, il n’a pas réussi à les mettre en place. Un nouvel acquéreur rencontrerait les mêmes difficultés.

Quelle serait la meilleure conclusion à cette affaire ?

Ce serait que le réseau récupère la marque qu’il a créée, car celle-ci repose sur l’implication du réseau. Quatre de ses représentants - dont je fais partie - sont d’ailleurs en négociation avec Yazam sur ce sujet, pour le compte de tout le réseau. La meilleure chose pour les actionnaires de Yazam serait de nous rendre la propriété de la marque First Tuesday.

Pourquoi Yazam vous ferait-il cadeau des 50 millions de dollars (environ 350 millions de francs) qu’il a investis ?

Yazam n’a pas investi 50 millions de dollars lors du rachat. L’essentiel de l’accord s’est conclu par échange d’actions et non en cash. Le réseau First Tuesday peut offrir d’autres choses aux actionnaires de Yazam que du cash. Par exemple de la visibilité dans plus de 100 villes dans le monde.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse