04 10 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


25/10/2000 • 16h53

Electrochocs ou Prozac ?

Une équipe de psychiatres de Stanford teste un nouveau traitement de la dépression, basé sur la stimulation électrique du cerveau.


brainpacemaker
DR
Une petite décharge pour sortir du marasme... La Clinique de la dépression de l’université de Stanford vient de lancer un essai clinique sur une forme homéopathique d’électrochocs capable de soulager les grands dépressifs. Depuis longtemps, on utilise les chocs électriques en psychiatrie, non pas pour punir les patients mais pour traiter les désordres psychiatriques lourds. Le traitement, toujours administré sous anesthésie, est certes un peu grossier, mais il a longtemps été le seul moyen d’enrayer les dépressions très sévères. Toutefois, l’effet de ces électrochocs n’est que temporaire et, étant donnée la violence du traitement, on ne doit pas les répéter trop souvent... au risque de finir comme Randle Patrick McMurphy (alias Jack Nicholson) dans Vol Au-Dessus d’un Nid de Coucou.

Des épileptiques de bonne humeur
<script language=JavaScript> = 4 ) // Check for Flash version 4 or greater in Netscape document.write(’’) ; else if ( !(navigator.appName && navigator.appName.indexOf("Netscape")>=0 && navigator.appVersion.indexOf("2.")>=0)) // Netscape 2 will display the IMG tag below so don’t write an extra one document.write(’’) ; //—> <img src="http://www.transfert.net/ancien/fr/techno/pacemaker2.gif" width=99 height=142 usemap="#pacemaker2" border=0>
Charles Battista, professeur assistant de psychiatrie et directeur de la Clinique de la dépression, a donc eu l’idée lumineuse d’utiliser une sorte de pacemaker pour stimuler régulièrement et à faible intensité les zones du cerveau impliquées dans la régulation de l’humeur. Le stimulateur, appelé VNS (Vagal Nerve Stimulator), est posé dans le cou et les impulsions électriques sont envoyées au cerveau par l’intermédiaire du nerf vague. Fabriqué par Cyberonics Inc, le procédé était conçu à l’origine pour traiter les épilepsies. Les psychiatres de Stanford ont cependant remarqué que certains épileptiques dépressifs connaissaient une nette amélioration de leur humeur grâce à ce dispositif. Un essai clinique à grande échelle est donc désormais mené pour tester l’effet thérapeutique du VNS sur les dépressifs chroniques. Pour le moment, Battista et ses collègues n’ont relevé que des effets secondaires mineurs lors d’une utilisation prolongée : une légère irritation près des zones d’implantation de la pile ainsi qu’un enrouement de la voix lorsque les impulsions sont générées par le VNS.

L’Université de Stanford:
http://www.stanford.edu Cyberonics:
http://www.cyberonics.com/
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse

Page not found