27 05 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/12/2000 • 17h22

Agitatrices de talents

son flash
Les nouvelles têtes, c’est tout ce qui intéresse Pascale Ruben et Sandra Terryn. L’une est comédienne, l’autre, directrice de casting. Fatiguées de travailler dans un milieu sclérosé par l’argent et les habitudes, elles ont lancé leur propre agence de casting, mais sur le Net.

La boutique fait tache dans la rue. Ce n’est pas une question de couleur. La façade est d’un blanc étincelant. Mais dans ce quartier piétonnier, tout près du square des Batignolles, au milieu des pressings, restaurants et autres bureaux de tabac, une start-up, cela se remarque. "Il y a des gens qui entrent juste pour nous demander ce que l’on fait", sourit Pascale Ruben, l’une des cofondatrices de lescybertalents.com. Et la boutique ouverte sur l’extérieur, c’est volontaire. "En France, les comédiens ne peuvent rencontrer personne. Ils se sentent très isolés, notamment quand ils ne jouent pas. Nous, on est là pour les recevoir, pour les accompagner dans leurs démarches", continue Pascale Ruben. Lescybertalents.com ne sont pourtant pas un cabinet d’assistantes sociales. C’est un site, créé il y a trois mois, pour faire se rencontrer les comédiens, les réalisateurs et les producteurs. "Il y a de gros problèmes de circulation de l’information dans ce milieu qui est pourtant un métier de communication", explique Sandra Terryn, l’autre cofondatrice. Alors, les deux filles, frustrées par "la sclérose d’un milieu où l’on voit toujours les mêmes personnes", se sont lancées à leur propre compte. L’une est comédienne, l’autre directrice de casting, un assemblage idéal pour comprendre les attentes des uns et des autres et "donner leur chance à tous", leur crédo.

Bousculer le milieu

Pascale s’occupe de recevoir les comédiens et comédiennes et de préparer la vidéo de présentation, disponible sur le site avec leur CV et leurs photos. "Ce n’est pas toujours évident, car ils renvoient beaucoup de choses qui me sont proches. On peut ressortir miné par une journée de boulot parce que ce sont des personnes qui n’ont souvent personne à qui parler", regrette Pascale Ruben. Mais elle se fait un devoir de ne jamais leur donner trop d’espoirs. "Quand ils ont des photos qui ne sont pas bonnes, je leur dis franchement. On se retrouve finalement à faire le travail d’un agent. Mais les agents s’occupent de 50 à 100 acteurs et ne misent que sur une dizaine. Et bien, nous, on mise sur le reste. Sans compter sur les 80 % d’acteurs qui n’ont pas d’agent", constate-t-elle. Les deux "bonnes sœurs du Net", comme elles s’appellent parfois en riant, ne vivent pas que sur leur rêve utopique de "faire les choses différemment". Elles ont conscience de bousculer un peu le milieu des agences de casting. Certaines comprennent très bien l’intérêt de l’outil Internet, mais d’autres sont plutôt inquiètes. Pour faire son trou, il faut aussi redonner confiance aux comédiens qui, crédules ou en galère, ont été abusés financièrement par certaines agences. Ce n’est pas parce que c’est du Net, que ce n’est pas sérieux. Mais depuis peu, il y a toutes ces histoires de fichiers de comédiens qui sont l’objet de plagiat ou de copies sur le Réseau. "On les informe sur la réalité de ce métier. On essaye de leur donner les outils pour qu’ils puissent se battre", affirme Sandra Terryn.

La jungle artistique

Si elles essayent de donner à "leurs" comédiens les moyens d’affronter la jungle artistique, Pascale Ruben et Sandra Terryn ont également dû s’armer pour affronter une autre jungle, celle des start-ups. Première tâche : maîtriser un vocabulaire qui leur était complètement étranger. " Business-plan ", " business-model ", ça y est, elles font la différence. "Comme tous les gens qui entreprennent, on fait des erreurs. Il s’agit de ne pas en faire de trop graves, du moins d’irréversibles, relève Pascale Ruben. On est assez lucide sur ce qu’on sait faire et ce qu’on ne sait pas faire." Deuxième boulot : convaincre des investisseurs. Difficile en cette période. Mais pour faire tourner le commerce, les deux jeunes femmes fourmillent d’idée. Pay-per-view, paiement au clic, forfait, les sources de revenus sont multiples. La première version du site, actuellement en ligne, va rapidement évoluer. "Du référencement d’acteurs, on est passé au casting virtuel", analyse Sandra Terryn. En vue, l’européanisation du cinéma. Dans le cadre des coproductions, les producteurs sont soumis à des quotas et doivent donc chercher leurs acteurs un peu partout. Le Net leur offre la possibilité de découvrir rapidement de nouvelles têtes. Voire de les auditionner en ligne. Les productions de jeunes réalisateurs, les publicités et les films institutionnels sont également de potentiels clients des Cybertalents. "Nous venons de réaliser un casting pour un film institutionnel de La Poste. On s’échangeait les photos et les vidéos par mail. On a gagné un temps fou", s’enthousiasme Sandra Terryn.

Happy end ?

Mais, comme toute l’économie du Net en ce moment, elles ne savent pas avec certitude comment elles vont évoluer. Signe encourageant : en trois mois, elles ont déjà généré du chiffre d’affaires. Intégrer un incubateur ou s’adosser à un industriel du milieu, elles n’ont pas encore fait le choix. Elles ont conscience d’être un peu "folles" de s’être lancé comme cela avec leurs propres fonds. "Mais c’est ça la vie, c’est cela qui est excitant. Vous croyez qu’un comédien n’est pas mort de trouille quand il est tout seul sur scène ou quand on prononce le mot " action" ?", note Pascale Ruben. Et si la vie fonctionne comme dans un film, alors, elles espèrent juste un "Happy end".

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse