17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/02/2002 • 20h55

Le journalisme en ligne perd une star

Il avait créé Slate en 1996 : Michael Kinsley a décidé de jeter l’éponge. Et de passer à autre chose. Portrait d’un journaliste américain génial qui a essayé d’inventer la presse en ligne.

Michael Kinsley quitte Slate, le magazine en ligne qu’il avait créé en 1996. Après six ans de journalisme en ligne, Kinsley abandonne, un peu déçu de ne pas avoir prouvé qu’on pouvait être rentable en faisant de la presse en ligne. Affecté par la maladie de Parkinson depuis plusieurs années, le journaliste aux lunettes envahissantes, le visage marqué par des problèmes de peau, affirme aussi vouloir s’en aller avant d’en avoir assez, même s’il restera collaborateur occasionnel du site éditorial.

L’information a fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis. Mais moins, quand même, que lorsque le même Kinsley avait annoncé son départ des bureaux de Washington de CNN pour le complexe de Microsoft à Seattle. A l’époque, le journaliste avait fait la Une de Newsweek. Qui cherchait à comprendre comment le co-présentateur de CrossFire, émission politique phare de la chaîne câblée d’information, pouvait abandonner l’atmosphère lourde de complots de la capitale pour les forêts de l’...tat de Washington. Comment celui qui avait été le plus jeune (27 ans) directeur de la rédaction de New Republic, le très côté magazine de la gauche américaine intelligente, mais aussi le directeur des pages ...tats-Unis du prestigieux The Economist britannique, pouvait avoir envie de monter un magazine sur Internet ?

La motivation était pourtant logique pour le journaliste : l’aventure.Le goût de la découverte. Et une excitation intellectuelle qui avait commencé après avoir entendu un des dirigeants de Microsoft expliquer, à la radio, qu’il aimerait bien savoir ce que l’on pouvait faire, en ligne, en matière de journalisme. Dans les jours qui suivirent, il reçut un email de Kinsley : «  je suis votre homme ». Nathan Myrvhold, alors président de Microsoft Research, décide de prendre « l’expérimentation » dans son budget. Et Kinsley annonce son déménagement pour Redmond, banlieue de Seattle. «  Franchement, je me demandais aussi comment je pourrais me passer des bruissements du microcosme politique, dit Kinsley (rencontre avec l’auteur en 1996). Mais mon choix était fait. Et j’ai découvert le plaisir d’entendre les oiseaux au réveil... »

Il découvre aussi Microsoft. Kinsley n’avait qu’une exigence : totale liberté. Il va l’avoir. Le jour de son arrivée au bureau, fin 1995, il se pointe coiffé d’une casquette du DOJ, le ministère américain de la Justice, qui poursuit déjà la firme pour abus de position dominante. Et quand le premier numéro de Slate est publié, le dossier a pour titre : « Microsoft est-il dangereux ? » Avec une réponse sans appel : « Oui ». «  Je n’ai eu aucune remarque, dit Kinsley, avec un sourire. Mais je me disais que, puisqu’on me garantit l’indépendance, autant tester d’entrée de jeu. » Il est tellement à part qu’il ne croisera Bill Gates que plusieurs mois après son arrivée.

Slate va être, pendant six ans, un laboratoire de la presse en ligne. Intelligent, brillant, à l’image de son fondateur. Le magazine va tester des formules d’abonnement en 1998, sans jamais réussir à trouver l’équilibre économique. En 1997, il a même eu une version papier pendant quelques mois. La raison : «  j’en avais assez de ne pas être lu par les politiques de Washington, pour qui le Web est un OVNI  », dit-il.

Cela ne suffira pas. Malgré les journalistes de qualité, malgré les plus de 2 millions de visiteurs par mois, Slate n’est toujours pas à l’équilibre. Mais Microsoft continue de financer : ce n’est, finalement, qu’une goutte d’eau pour la firme. Kinsley, lui, va partir vers d’autres aventures. Se reposer. Se soigner. Mais on l’attend, très rapidement, sur d’autres médias. Considéré comme l’un des journalistes politiques les plus brillants de sa génération, il est loin, à 50 ans, d’avoir fini sa carrière. Heureusement pour les lecteurs.

Slate
http://www.slate.com Sur le fait d’être dans un magazine financé pa Microsoft
http://slate.msn.com/?id=2217
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse