23 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/02/2002 • 18h32

Nintendo fait son show au Milia

Pour annoncer le lancement de la GameCube, sa nouvelle console de jeu, le 3 mai 2002 en Europe, Nintendo organisait une conférence de presse au Milia.

Au Milia, Nintendo a décidé d’être bien visible pour promouvoir la dernière-née de ses consoles, annoncée en Europe le 3 mai 2002. Son stand, qui compte parmi les plus grands du salon, abrite une dizaine de GameCube : des machines à disposition pour tester les différents jeux qui accompagneront la console dès sa sortie. Son emplacement, juste à la sortie de l’espace réservé à la presse, ne laisse pas de doute sur les intentions de Nintendo : séduire les journalistes pour qu’ils contribuent à faire croître l’attente du grand public. La conférence de presse, organisée mardi 5 février 2002 à midi, a fait salle comble, avec une centaine de représentants de la presse nationale et internationale, économique ou spécialisée sur les jeux vidéos. Aucune information particulièrement nouvelle n’y a pourtant été dévoilée. Le 28 janvier, une conférence diffusée exclusivement sur Internet et " suivie par plus de 40 000 personnes " avait déjà annoncé la date de lancement (3 mai 2002) de la GameCube en Europe, ainsi que la disponibilité immédiate de vingt jeux. Mais David Gosen, directeur général de Nintendo en Europe, en a profité pour vanter les excellents résultats de sa société en 2001 : "depuis le lancement de la GameCube en septembre dernier et aux Etats-Unis en novembre, nous avons déjà vendu 2,7 millions d’unités". Et il a bien sûr rappelé les caractéristiques de la console. "GameCube est la seule console intégralement dédiée au jeu vidéo", s’enorgueillit David Gosen. Une manière de présenter sous un jour favorable l’absence de lecteur de DVD, contrairement aux deux grandes concurrentes, la PlayStation 2 de Sony et la XBox de Microsoft !

Autre différence de taille, la GameCube , ne mise pas sur le jeu en ligne. "Avant que le jeu en ligne ne devienne un marché de masse, il faut attendre que le haut débit se répande. Nous suivons avec intérêt ce créneau, comme tout le monde, mais nous ne nous y lancerons que lorsqu’un business model rentable sera envisageable", explique David Gloser. Selon lui, cette stratégie d’attente et de concentration sur le jeu vidéo exclusivement permet d’éviter des "goulots d’étranglement technologiques" et de proposer un prix (aux alentours de 249 euros, soit 1 650 francs) "inférieur de moitié à celui de la XBox et de 50 euros à la PS2". C’est sans compter le prix des accessoires, comme la carte mémoire, le câble RGB (pour une meilleur qualité d’image), la manette sans fil ou encore les extensions prévues pour se raccorder à Internet par un modem ou par le câble. Et pour l’heure, Nintendo n’a encore fait aucune annonce sur leurs prix, ni même sur la date de sortie de certains de ces accessoires.

Pour incruster sa GameCube dans les salons des Européens, Nintendo compte se donner les moyens, avec un budget marketing de 100 millions d’euros. Rien qu’en France, le budget prévisionnel pour la campagne de lancement est de 20 millions d’euros, investis dans une combinaison de spots télévisés, d’annonces dans la presse magazine et de bornes de test en libre accès dans les grands magasins avant même la sortie officielle de la console. Le 3 mai 2002, Nintendo mettra dans les rayons des revendeurs 500 000 exemplaires de sa GameCube, qu’elle espère compléter rapidement par une autre livraison de 500 000 unités. Les jeux, vendus eux aux alentours de 60 euros (près de 400 francs), devraient rapidement passer de vingt à une cinquantaine de titres disponibles. Grâce à cette offensive marketing d’envergure, Nintendo rêve de dépasser les performances de son concurrent Sony, dont la Playstation 2 s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires en France depuis sa sortie en novembre 2000.

Le site du Milia
http://www.milia.com Le site de la GameCube
http://www.nintendogamecube.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse