18 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


31/08/2001 • 18h04

Dakar à l’heure de la télémédecine

Le Professeur sénégalais Cheikh Tidiane Touré est chef de la clinique chirurgicale de l’Hôpital Aristide Le Dantec, à Dakar. Cette structure abrite, depuis trois mois, le premier équipement de télémédecine d’Afrique de l’Ouest.

En quoi consiste l’équipement de télémédecine installé à la clinique chirurgicale Aristide Le Dantec, à Dakar ?

L’équipement comprend un système de visioconférence (moniteurs TV, vidéo projecteur, caméras, etc) dans une salle réservée à la formation des chirurgiens. Depuis son installation, il y a trois mois, nous avons testé l’ensemble. Cela fonctionne bien, excepté quelques problèmes de transmission sonore qui vont être vite réglé. Dès la rentrée prochaine, en octobre, la quarantaine d’étudiants inscrits en chirurgie et qui viennent de toute l’Afrique (Algérie, Maroc, Guinée, etc.) pourront suivre des cours délivrés par des professeurs des Universités de Toulouse, de Strasbourg ou de Bruxelles. La durée de la formation est de quatre ans. Pour la partie télémédecine, nous avons une salle d’opérations munie d’un appareillage adapté à la pratique chirurgicale. Ce système permet de recourir, à distance, à l’expertise de professeurs de renommée mondiale. Nous avons testé le système lors d’une banale opération d’une hernie. L’expert a la possibilité de piloter à distance la caméra à fibre optique, tout en visionnant l’imagerie médicale. Pour réaliser un zoom, par exemple. Nous allons multiplier ces pratiques. Selon moi, c’est un atout considérable de pouvoir bénéficier de cet espace de collégialité.

Quels avantages vous apportent ces technologies ?

Les bénéfices sont énormes. En ce qui concerne la formation, notamment. Auparavant, les experts de tel ou tel domaine médical devaient se rendre au Sénégal lors de mission de formation. De la même façon, certains de nos médecins se déplaçaient en Europe pour suivre des stages de perfectionnement. Il demeure primordial pour un pays comme le Sénégal de profiter de l’expérience de professeurs renommés, de bénéficier de techniques médicales qui sont des standards en Europe. Mais ces échanges se révélaient coûteux. Concrètement, cela signifiait qu’un ou deux étudiants seulement bénéficiaient d’une formation en Europe. Ces installations permettent de répondre de manière plus satisfaisante à ces besoins.

Existent-ils d’autres projets de ce type au Sénégal ?

Oui, il y a quinze jours j’ai participé à une réunion avec des membres de l’ONG (1) française FISSA (Force d’Intervention Sanitaire Satellitaire Autoportée). Cette association a signé un partenariat avec le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) afin de développer, au Sénégal, un projet de distribution de valises satellitaires de télémédecine. Une première phase pilote, qui interviendra dans les mois qui viennent, prévoit l’installation du matériel sur trois sites isolés du Sénégal. Ce sont en fait des stations portables qui sont équipées d’un système de transmission d’imagerie médicale. La démarche vise à favoriser la télé consultation et le télédiagnostic, essentiellement dans le domaine de la périnatalogie. Pendant cette phase pilote, l’hôpital principal de Dakar fera office de poste central. Selon moi, ce projet présente un intérêt incontestable : c’est essentiel d’acquérir ces outils de télécommunications. Surtout dans les régions sénégalaises où les praticiens sont isolés...

(1) L’ONG française FISSA (Force d’Intervention Sanitaire Satellitaire Autoportée) souhaite exploiter les potentialités des liaisons satellites afin de développer, notamment, les consultations médicales à distance sur des sites isolés.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse