22 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/08/2001 • 19h25

Avortement , fanatisme et vidéo

Protégé par le 1er amendement de la Constitution, un site d’activistes américains anti-avortement, abortioncams.com, diffuse des vidéos de médecins et de patients filmés à leur insu. Les fondateurs du site projettent même d’adapter ces films pour illustrer un show télévisé sur les chaînes câblées.

Les fous de la lutte anti-avortement ne relâchent pas la pression aux Etats-Unis. La Christian Gallery - une association d’activistes américains luttant furieusement contre l’avortement par une propagande agressive et incitatrice entretenue depuis 1995 sur son site Internet,- vient même de franchir un nouveau pas.

Non contente de terroriser les femmes qui ont recours à l’avortement, au même titre que leurs médecins, le site vient de mettre en ligne une série de vidéos filmant, à leur insu, des praticiens et leurs patientes sortant ou entrant dans des cliniques spécialistes de ces interventions. Pour taper encore plus fort, le site annonce aussi son intention de transformer ces vidéos en shows télévisés accessibles sur le câble. Disponibles en ligne depuis le 2 août, selon les informations fournies à Transfert par la National Abortion Federation, ces images inquiètent vivement les associations de défense des libertés civiles et du droit à l’avortement. La National Abortion Federation (http://www.prochoice.org/) et la fédération américaine du planning familial (http://www.plannedparenthood.org/) y voient en effet, une intrusion pernicieuse dans la vie privée des individus et une tentative claire d’empêcher les femmes de recourir à l’interruption volontaire de grossesse, un droit légal aux Etats-Unis et dans la plupart des pays.

Un 1er amendement protecteur

Mais voilà, les irréductibles forcenés de la lutte contre l’avortement ne reculent devant rien...Surtout lorsque le 1er amendement de la Constitution américaine protège leur propos. Bien avant le recours aux vidéos, le site, Abortioncams.com, ne s’était pas gêné pour publier régulièrement des photos de praticiens et de patientes. En 1997 le site avait même frôlé la sanction en publiant une liste de médecins pratiquant l’avortement dans différents Etats. Leurs noms et adresses, avaient été compilés par l’American coalition of Life Activist (ACLA) sous le nom de " Nuremberg Files ". Au fur et à mesure, les noms des personnalités attaquées ou tuées devait être rayés. Devant cet appel délibéré au meurtre, 13 membres de l’ACLA avaient été poursuivis par un groupe de cliniques et de médecins au nom de la loi sur le droit de libre accès aux soins (Federal Freedom of Access to Clinics Entrances Act, 1994). Rendu en février 1999, le verdict obligeait les accusés à verser 107,9 millions de dollars aux plaignants avant d’être annulé en appel.

Un jugement cassé en cour d’appel

En effet, pas moins d’un moins plus tard, en mars, ce jugement était cassé par une cour d’appel. Le juge avait alors argué que " si les propos tenus encourageaient vivement d’éventuels actes terroristes envers les médecins, ils restaient néanmoins protégés par le 1er amendement de la Constitution " (propos rapporté par le site Inside.com). Les poursuites auraient probablement été recevables si les intéressés avaient eux-mêmes menacé de s’en prendre aux médecins. Même si la liste de dénonciation des praticiens a peu à peu disparu du net à la suite de pressions des associations sur les fournisseurs d’accès, le jugement de cour d’appel permet aujourd’hui au site abortioncams.com de continuer légitimement à publier quotidiennement ses photos et ses vidéos en ligne. Et son fondateur, Neal Horsley n’a aucun scrupule à afficher ses ambitions expansionnistes. Sur son site, il décrit même avec moult détails sa stratégie de conquête du petit écran américain (voir son article )

Une procédure à étudier

Mais que faire, en attendant, pour arrêter la diffusion des vidéos distribuées sur le site et le projet d’émission de TV ? C’est la question que se pose actuellement la National Abortion Federation ( NAF). " Nous pensons évidemment que ces films constituent une atteinte à la vie privée. Mais dans la mesure ou le site est protégé par le 1er amendement, il nous faut déterminer dans quels cas ces vidéos peuvent être taxées de le violer. C’est ce que nos avocats étudient actuellement " assure Stéphanie Muller, la porte-parole de l’association. Les images qui défilent sur le site sont pourtant explicites.

Dans l’un des films, par exemple, un médecin de Portland (le nom de la ville est donné sur le site) est filmé sortant de sa clinique en train de se diriger vers sa voiture. Filmé en plan large et en gros plan, l’homme est très reconnaissable, et, même saccadée, l’image laisse voir sans difficulté le bâtiment et encore mieux...la plaque d’immatriculation du véhicule. Echaudée par le jugement de la cour d’appel sur les " fichiers Nuremberg ", la NAF préfère jouer la prudence. " D’autres questions se posent aussi dans l’éventualité d’une poursuite. En effet, le site fait appel à des militants situés dans plusieurs Etats, qui envoient des films rapidement accessibles en ligne. Dans ce cas, qui poursuivre ? Le site ou les individus qui ont réalisé ces vidéos ? " interroge Stéphanie Muller. Au vu du cadre légal américain sur la question, les avocats de l’association devront effectivement bien ficeler leur procédure pour espérer avoir gain de cause .

Site Abortioncams.com
http://www.abortioncams.com Site de la National Abortion Federation
http://www.bestchoice.com/abortionc...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse