22 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/04/2001 • 17h58

Le professeur n’a pas cracké

Assailli par les menaces de procès, Edward Felten, l’homme qui avait cracké, par défi, quatre logiciels de cryptage lors d’un concours international, n’a pas osé dévoiler ses secrets.

"Je suis au regret de vous informer que nous ne présenterons pas nos recherches aujourd’hui." Le chercheur n’a pas parlé. Et pourtant, il était prévu qu’Edward Felten, professeur de sciences informatiques à l’université de Princeton, aux ...tats-Unis, dévoile ses secrets lors des quatrièmes journées de travail sur la dissimulation d’informations, qui se tenaient du 25 au 27 avril à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Mais sous la pression, le chercheur a dû reculer. Rappel : en septembre 2000, le SDMI (Secure Digital Music Initiative) avait lancé un concours consistant à cracker des méthodes de cryptage censées protéger les droits d’auteur d’œuvres. Les quatre algorithmes n’ont pas résisté à l’équipe de Edward Felten. Celui-ci proposait de révéler sa méthode de décryptage devant un large public. Mais la RIAA (Recording Industry Association of America) et la fondation SDMI ont menacé de poursuivre le chercheur s’il divulguait le résultat de ses recherches. "Un affrontement juridique serait coûteux et incertain, a déclaré en substance Edward Felten. Après réflexion, nous, les auteurs, avons pris la décision collective de ne pas nous exposer, pas plus que nos employeurs ou que les organisateurs de la conférence."

La palme du crackage

Est-ce à dire qu’on ne connaîtra jamais le fruit de leurs recherches ? Pas si sûr. Un service de mailing-list a été mis en place afin que chacun puisse prendre connaissance des techniques de décryptage lorsqu’elles seront rendues publiques. "Nous continuons à soutenir la liberté de parole et la valeur du débat scientifique dans notre pays et dans le monde, a poursuivi le chercheur. Nous pensons qu’il vaut mieux que les clients sachent la vérité sur les produits qu’on leur demande d’acheter. Nous continuerons à nous battre pour ces valeurs, et pour le droit de publier nos articles." En attendant, les méthodes de l’équipe Felten demeurent secrètes. Qu’importe que l’on connaisse ces méthodes ou pas, il suffit de savoir qu’elles existent. Deux vainqueurs se sont partagé la palme du "crackage". L’équipe de l’université de Princeton a relevé le défi presque par jeu. Deux français - Julien Stern et Julien Bœuf - sont eux aussi venus à bout du cryptage et ont publié le fruit de leurs recherches. Au lieu de brandir des procès à tour de bras, la RIAA et consorts devraient travailler sur un procédé inviolable. Ou bien admettre que la perle du cryptage n’existe pas. Et, le cas échéant, composer avec cette donnée.

Que le piratage continue !

Les équipes de la SDMI ont rapidement démenti avoir tenté de faire pression sur le plan juridique. Trop tard. On voit mal des chercheurs décider de ne pas publier leurs trouvailles et faire porter le chapeau à la SDMI... L’industrie musicale a encore perdu une occasion de réfléchir. Il est définitivement prouvé que son pseudo système de protection des droits d’auteur peut facilement être cassé. Bilan : dès qu’il entrera en production, des dizaines de méthodes pour casser le système vont circuler sur le Net. Le piratage va donc continuer. Le fait que l’ère numérique modifie profondément le business des éditeurs de musique devrait plutôt les inciter à imaginer de nouveaux modèles économiques. Au lieu de cela, ils essayent de pénaliser tout le monde et de protéger les œuvres avec des clefs inopérantes. Qui coûtent des millions de dollars à développer.

L’intervention de Edward Felten:
http://www.cs.princeton.edu/sip/sdmi/ Information Hiding Workshop:
http://www.cert.org/IHW2001/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse