22 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/04/2001 • 18h34

Des ordis dans le Zoulouland

Une association française, TSF (technologie sans frontière) va équiper en ordinateurs des lycées d’Ulundi, la capitale historique du pays Zoulou en Afrique du Sud.


DR
Une quête. Rompre avec l’isolement et combattre l’apartheid économique, toujours vivace en Afrique du Sud. Réduire les conséquences de la fracture numérique. C’est l’objectif, l’obsession de Laurent Bardin, jeune ingénieur de 26 ans et président de l’association qu’il a créé en 1999, TSF (technologie sans frontière). En juin prochain, Technologie sans frontière, basée à quelques kilomètres de la technopole de Sophia-Antipolis dans l’arrière-pays niçois, acheminera une trentaine d’ordinateurs vers l’Afrique du Sud. À Ulundi, précisément. La capitale historique du royaume Zoulou à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, la ville est située au centre de la région du KwaZulu-Natal et compte environ 40 000 habitants. Elle demeure le cœur du Zoulouland. C’est ici, dans cinq lycées, que TSF installera une trentaine d’ordinateurs connectés au réseau. Nom de code du projet : South AfricaNet 2001. Pour le mener à bien, une trentaine d’ordinateurs ont été collectés auprès d’une poignée de jeunes pousses de la technopole de Sophia Antipolis. "En général, le matériel informatique des sociétés est amorti sur trois ans. Désormais, nous récupérons donc des pentium de première génération (Pentium 160 ou 200)", se réjouit Laurent Bardin. Les vieux coucous que sont les Pentium 486 ne font, eux, plus vraiment l’affaire. Pendant trois mois, trois membres de TSF aidés par des étudiants de l’école d’ingénieurs de Toulouse ( ENSEEIHT) vont installer les ordi et assurer la formation des professeurs et des élèves de 12 à 18 ans. Au total, 150 professeurs et 3 500 étudiants répartis dans les cinq lycées. Pour Laurent Bardin, l’endroit cadrait idéalement avec les objectifs de TSF. "Désormais, en Afrique du Sud, le développement d’Internet peut-être comparé au boom du réseau en Europe. Sauf qu’en Afrique du Sud, les internautes sont à 90 % des blancs."

Laurent a découvert la spécificité sud africaine en 1999, au cours d’un stage de neuf mois dans un labo de recherche de Stellenbosch, à une cinquantaine de kilomètres du Cap. Au travail, il se lie d’amitié avec un collègue noir qui lui fait découvrir son " township " à Stellenbosch. L’un de ces getthos dans lesquels sont parqués les noirs, héritage du régime de l’apartheid sud africain. Il s’y trouvera une vocation. Le jeune homme multiplie les contacts, apprend même le xhosa ( langue de la famille des langues à clic). "Une langue très difficile à apprendre", se marre-t-il. Il finit par donner des cours d’informatique dans un lycée du township : l’école dispose d’une dizaine de machines mais personne ne sait les utiliser. Quand il entreprend de faire le tour des écoles, tous les directeurs ont, à la bouche les mêmes interrogations : "Est-ce que vous avez des ordinateurs. Pouvez-vous nous former à Internet ?" De retour en France, il décide donc de fonder TSF.

Le projet d’une vie

Le projet est assez ambitieux : connecter, à terme, tous les lycées de la capitale Zoulou. Une entreprise difficile, puisque certains lycées d’Ulundi ne disposent pas de ligne téléphonique. "À l’université de Stellenbosch, une université blanche qui compte deux à trois mille étudiants, l’accès à Internet est partout. L’université est parsemée de bornes interactives. Et dans chaque salle de cours, il existe un moyen de se connecter à la toile", explique Laurent. Mais il ne désespère pas. Il a même décroché un entretien (en juillet prochain) avec le ministre de l’intérieur sud Africain Mangosuthu Gatsha Buthelezi. Un homme du cru. Objectif : trouver un écho favorable au développement des infrastructures de télécommunications des lycées d’Ulundi. L’idéal serait un raccordement à haut débit (ADSL). En attendant, TSF a hérité d’une d’une antenne d’émission et réception par satellite. Ainsi que de quatre heures de diffusion gratuites par semaine. "Nous allons l’installer sur le toit de l’un des lycées. Ce qui nous permettra de garder le contact avec eux. Chaque semaine, nous allons diffuser des cours en vidéo par ce biais", dit Laurent Bardin. À Bill Gates qu’il a déjà entendu dire que l’Afrique avait besoin d’autres choses que des ordinateurs, il répond : "J’ai l’impression que ce genre de discours peut incarner, d’une certaine manière, la survivance d’une attitude de colons. Donner du riz, d’accord, mais jouer à fond la carte du transfert de savoir, ça, c’est le projet d’une vie !" lâche l’ingénieur. Prêt à y consacrer la sienne.

L’association TSF (Technologie sans frontière)
http://tsfworld.free.fr/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse