17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/04/2001 • 11h54

World companies - Débit : les bons tuyaux

archmag10
Le Net, c’est un enchevêtrement de tuyaux qui s’interconnectent dans des centres nerveux : les backbones. Peu nombreux et mal protégés, ils sont à la merci des indélicats. Mais qui a intérêt à provoquer un plantage généralisé du Réseau ?

Si Internet était un être vivant, les backbones serait sa colonne vertébrale. Littéralement, le terme de backbone désigne l’épine dorsale du Net. Les énormes tuyaux qui convoient, chaque jour, les données qui circulent sur le Réseau. Modem, ADSL, câble, micro-ondes... Quel que soit le mode de connexion de l’utilisateur final, la quasi totalité du trafic international passe par ces conduites qui sillonnent les océans et se divisent en multiples canaux une fois arrivés sur la terre ferme... À travers le monde, seulement six ou sept entreprises se partagent cette gigantesque tuyauterie. Elles ont pour noms AT&T, Cable & Wireless (C&W), WorldCom (Uunet), Level3, Qwest, Sprint, ou encore France Télécom. Leur pouvoir est énorme. Sans elles, pas d’Internet. Elles sont capables de convoyer les données à très grande vitesse. Bien au-delà de ce que l’internaute peut imaginer. Ainsi, C&W pourrait transférer le contenu de la bibliothèque du Congrès de Washington à New York en à peine 7 secondes...

Les Européens rament pour rattraper le retard

Chacun de ces grands providers dispose de réseaux nationaux, insérés dans des réseaux régionaux qui se raccordent au niveau continental, puis mondial. L’ensemble forme l’un des backbones d’Internet. À titre d’exemple, les (petits) backbones de C&W en Europe occidentale relient en étoile Madrid, Barcelone, Turin, Rome, Milan, Lyon, Zurich, Paris, Calais, Munich, Francfort, Berlin, Copenhague, Amsterdam et Londres. Pour qu’un utilisateur abonné à France Télécom puisse atteindre un site hébergé aux ...tats-Unis, il faut que le backbone de l’opérateur national soit relié, quelque part, à celui de l’hébergeur du site aux ...tats-Unis. Ces points de rencontre sont les Network Access Points (NAP), autrefois appellés GIX (Global Internet Exchange). Mais plus le temps passe et plus les très grands fournisseurs créent des liens directs entre eux (private peering). Sur ce marché stratégique, ce sont les Américains qui dominent. Les trois quarts du Réseau leur appartiennent. Et parmi les géants du secteur, WorldCom et Sprint mènent la danse. Leur fusion, abandonnée en juin 2000, après l’avis négatif du département américain de la Justice et de la Commission européenne, aurait donné naissance à un monstre aux tentacules de métal et de plastique : il aurait assuré la moitié des connexions internet du globe. WorldCom (qui avait déjà fusionné avec MCI), n°1 mondial, fournit ces services internet par l’intermédiaire de sa filiale UUNet, alors que Sprint (n°2) utilise son propre réseau de fibres optiques... Ce dernier ne devrait pas rester isolé très longtemps : Deutsche Telekom serait notamment très intéressé par son puissant réseau haut débit. Car, de leur côté, les Européens rament pour rattraper leur retard. Un exemple, parmi tant d’autres : en 1999, France Télécom a dévoilé l’achèvement du premier tronçon du réseau pan-européen (European Backbone Network), reliant Genève, Paris et Londres. Ce réseau est appelé à se développer : d’ici à la fin 2001, il reliera 30 métropoles à travers 11 pays européens et parcourera 20 000 kilomètres.

À l’origine, ce projet était le plus beau fruit de la collaboration entre France Télécom, Deutsche Telekom et Sprint au sein de Global One. Mais l’alliance a volé en éclat et l’opérateur français se retrouve seul actionnaire de l’ancienne société : son investissement total s’élèvera à près de 300 millions d’euros (plus de 2 milliards de francs sur huit ans)... Et encore, c’est compter sans la maintenance. Car entretenir un backbone coûte quelques menues piécettes... « UUnet dépense 2 millions de dollars par jour en maintenance et développement », précise Sébastien Sejourné, access and backbone network manager. Et ce sont quelque 100 personnes qui sont affectées à la surveillance du backbone de UUnet.

Internet arrêté en une demi-heure

L’enjeu est de taille. Car, qu’un tout petit corps étranger s’introduise dans la colonne vertébrale et c’est l’ensemble du système nerveux qui peut cesser de fonctionner. Imaginons un instant que quelques backbones soient « arrêtés » par des pirates. Le Net connaîtrait alors un ralentissement ressemblant à celui vécu, en février 2000, par des sites comme Yahoo !, eBay, E*Trade, etc. Sauf que cette fois, cela concernerait l’ensemble du Réseau... Ce type d’attaque est tout à fait réalisable. C’est en substance ce que le mythique groupe de hackers L0pht était allé expliquer, en 1998, à une commission d’enquête du Sénat sur la fragilité des réseaux essentiels des ...tats-Unis. Les hackers aux cheveux longs avaient passé leurs plus beaux costumes pour aller dire aux sénateurs qu’avec quelques portables, ils pouvaient arrêter Internet en une demi-heure. Frisson garanti dans la salle... Aujourd’hui, les mêmes hackers ont créé une entreprise de sécurité, @stake. Mais Mudge, traditionnel porte-parole de L0pht et vice-président de @stake, explique tranquille qu’une intrusion de ce type doit être encore possible.

De fait, il est de notoriété publique dans le petit milieu de l’élite des hackers que certains backbones sont « backdorés » (voir interview de Pokeman). C’est-à-dire qu’il existe des portes d’entrées dérobées (des backdoors), installées sur ces réseaux essentiels et qu’il est, bien entendu, possible de s’y faufiler... Le risque est certain. Difficile, en revanche, de dériver vers d’improbables scénarios catastrophe. Comment imaginer qu’un pirate utilise ces passages pour tout détruire ? Ce serait comme si un braconnier incendiait le bois où il chasse. Le lendemain, il n’aurait plus de terrain de jeu...

Une carte mondiale des câbles sous-marins de Alcatel:
http://www.geog.ucl.ac.uk/casa/mart... L0pht:
http://www.l0pht.com Le petit monde des ISP (test de bande passante, choisir un gros fournisseur d’accès...):
http://www.ispworld.com La même carte, mais pour Cable & Wireless:
http://www.cybergeography.com/atlas... @stake:
http://www.atstake.com
 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse