15 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


31/08/2000 • 00h00

RadioceRos traqué en Amérique

Une Net-radio française est contrainte par les Majors US du disque de fermer son service de diffusion à la carte. Mais les jeunes radionautes s’accrochent.


Joël Pobeda, fondateur de la Net-radio RadioceRos
Marc Fernandez
" Nous sommes l’alternative légale de Napster ". Joël Pobeda, fondateur de la Net-radio RadioceRos, est sûr de son fait. Appuyé par une équipe de 22 personnes, il a ouvert le site RadioceRos.com en juin 2000. Avec un concept simple : " proposer une kyrielle de programmes musicaux à écouter et non à télécharger, de façon légale et respectueuse des droits artistiques ".

Á la différence des Napster ou autres Gnutella, RadioceRos veut payer des droits d’auteurs. Mais le projet semble se heurter au manque de clarté en la matière sur Internet. " Nous avons rencontré des membres de la Sacem à plusieurs reprises. Ils nous ont assuré qu’il n’y avait aucun problème pour que nous puissions payer des droits d’auteurs ", explique Joël Pobeda. Pour l’heure, aucun contrat n’a été signé. " Nous avons cependant négligé un point important , avoue le jeune patron. Il s’agit des droits dits voisins, qui concernent les producteurs ". C’est là qu’entre en scène la Recording industry association of America (RIAA), sorte de syndicat réunissant les grandes maisons de disques US.

Une Sarl française mais un serveur américain


© Radioceros
" Pour des raisons de coûts plus faibles et de bande passante, nous avons installé notre serveur aux Etats-Unis ", continue Joël Pobeda. Mais RadioceRos est une Sarl classique de droit français, inscrite au registre du commerce. " Ce que la RIAA ne veut pas comprendre. Elle nous traite de pirates car elle considère que nous ne disposons pas d’accords sur le copyright des enregistrements des artistes US que nous diffusons. Mais elle refuse, pour d’obscures raisons, que nous payions des droits aux ...tats-Unis. " Quelques semaines après son lancement, Radioceros a reçu un mail de cet organisme lui demandant de supprimer une grande partie des musiques proposées. Puis un fax à la mi-août, lui donnant 24 heures pour retirer toutes les chansons " litigieuses "du site. Tentant, en vain, d’obtenir un rendez-vous à la RIAA, Joël Pobeda contacte quand même l’association pour négocier un délai d’un mois, " le temps de rapatrier le serveur en France". Pour toute réponse, des pressions sur l’hébergeur du site, qui risque une forte amende. "Pour ne pas lui causer de torts, nous avons arrêter de proposer des morceaux à la demande. Nous ne faisons plus que du live ", soupire le fondateur de la radio.

Une audience en chute libre

En fait, l’installation du serveur en France ne réglerait pourtant pas le problème. Car même si la Sacem se dit prête à percevoir des droits de la part de RadioceRos, il n’en est pas de même pour les producteurs français, réunis au sein de la Société civile des producteurs phonographes (SCCP). Un organisme d’ailleurs chargé de redistribuer à la RIAA les droits des producteurs des artistes américains.... " La SCCP ne veut rien entendre. Elle nous a juste dit que le serveur étant aux Etats-Unis, c’est techniquement plus facile pour la RIAA d’intervenir. Point barre, merci d’être venu ", s’énerve Joël Pobeda. Le fondateur de RadioceRos peut tout de même compter sur le soutien du ministère de la Culture, qui s’est déclaré favorable à l’organisation d’une rencontre réunissant des membres de la Sacem, de la SCPP, de la RIAA et de RadioceRos. " Nous allons aussi créer une association pour tenter de faire bouger les choses ", conclut Joël Pobeda. En attendant, RadioceRos tourne au ralenti et a déjà perdu près de la moitié de ses auditeurs.

http://www.riaa.com
http://www.riaa.com http://www.radioceros.com
http://www.radioceros.com http://www.scpp.fr
http://www.scpp.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse