20 09 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/04/2003 • 15h12

Un jeu de cartes parodique met à prix la tête de Bush pour crimes de guerre en Irak

Les Yesmen sont de retour et veulent faire inculper 55 dirigeants américains !

Le 25 avril 2003, un communiqué de la Trade Regulation Organization a annoncé la sortie d’un jeu de cartes représentant les 55 personnalités politiques américaines recherchées pour "crimes de guerre en Irak". Calqué sur le modèle du fameux jeu de cartes lancé par les autorités américaines pour capturer les leaders de l’admninistration de Saddam Hussein, cette opération en ligne est encore un coup des Yesmen, un collectif d’activistes américains.

(JPEG)
Colin Powell et George W. Bush, activement recherchés dans le jeu de cartes des activistes américains Yesmen (DR)

George W. Bush, Donald H. Rumsfeld, Dick Cheney, Colin Powell... les plus hauts responsables américains figurent bien sûr dans le jeu de cartes des Yesmen, mais ils sont cotoyés par d’autres leaders étrangers pro-guerre comme Tony Blair, Ariel Sharon, Jose Aznar et Silvio Berlusconi, et par des industriels.

L’as de coeur est ainsi figuré par David J. O’Reilly, le PDG du groupe pétrolier ChevronTexaco. Louis V. Gerstner Jr, directeur du géant militaro-industriel Carlyle Group, est valet de coeur, le roi de coeur étant attribué au magnat de la presse Rupert Murdoch, pour la "couverture du conflit la plus partiale".

Pour une inculpation par la Cour pénale internationale

Diffusé par email à plus de 10 000 destinataires, le communiqué concocté par les Yesmen demande l’inculpation de toutes ces personnalités par la Cour pénale internationale

Le jeu de cartes est téléchargeable sous forme d’images pour l’affichage sur Internet ou au format pdf, que l’internaute peut imprimer.

"J’ai eu l’idée il y a deux semaines, en voyant le jeu de cartes inventé par le département américain de la Défense pour la traque des Irakiens. Et je pense que je ne suis pas le seul, explique Andy, le leader des Yesmen, un expert des opérations de subversion médiatique, rendu célèbre pour s’être fait passer pour un interlocuteur de l’OMC à plusieurs reprises.

"Je trouvais dommage de n’avoir encore rien fait contre la guerre, à part manifester", raconte cet Américain, programmeur de profession, qui se rappelle avoir été brièvement gardé à vue lors des manifestations pacifistes du 22 mars à New York, où il réside.

"Les Etats-Unis ont transgressé la convention de Genève à de nombreuses reprises et c’est principalement pour cela qu’ils ne veulent pas faire partie de la Cour pénale internationale, justifie Andy des Yesmen. Ils s’appliquent à torpiller cette institution et à soustraire les citoyens américains de son champ d’action."

Pour les Yesmen, les victimes de l’action américaine en Irak tombent dans trois catégories, à commencer par "les vies". Les auteurs rappelent à cette occasion les 100 000 à 200 000 pertes civiles estimées lors de la première guerre du Golfe et les nombreuses victimes dues aux munitions à uranium appauvri, à l’origine de cancers et du "syndrome de la guerre du Golfe". Enfin, ils soulignent l’absence de bilan chiffré des pertes civiles et militaires lors du conflit de 2003.

Premier état criminel au monde

Les Yesmen disent aussi défendre la culture, victime des pillages dans les musées et bibliothèques "que l’armée américaine n’a pas protégés". Ils considèrent, enfin, que les "perspectives à long terme" du rayonnement américain dans le monde pâtissent du fait que "les Etats-Unis sont désormais considérés comme le premier état criminel au monde".

L’opération "jeu de cartes" est typique du genre d’actions menées par les Yesmen, spécialistes du détournement et de la parodie à but militant : son communiqué de lancement a été officiellement publié par la Trade Regulation Organization (TRO), qui n’est autre que le nouveau nom inventé par les Yesmen pour leur fausse OMC.

"Nous avions mené beaucoup d’actions grâce à Gatt.org, notre faux-site de l’OMC, dont la dernière était l’annonce en Australie, en mai 2002, de sa dissolution. Nous annoncions dans la foulée sa renaissance sous le nom TRO, une nouvelle organisation pour la défense des pauvres et non des riches, régie par la déclaration universelle des droits de l’Homme", rappelle Andy. Déguisé en interlocuteur de l’OMC, ce dernier avait exposé la mue de son organisation à un parterre de businessmen venus assister à une manifestation organisée par CPA, un regroupement d’experts-comptables australiens.

Le collectif Yesmen ne compte que quelques membres, mais fonctionne de façon décentralisée, s’attirant parfois des collaborations ponctuelles. Le jeu de cartes est par exemple téléchargeable sur plusieurs sites amis, dont l’Examineur, un webzine d’info 100 % parodique édité par le Français Frédéric Royer, lui-même auteur d’un carré d’as des dirigeants français

Sensibiliser l’opinion publique américaine

Pour les Yesmen, l’opération jeu de cartes est avant tout une action de sensibilisation de l’opinion publique : "Nous ne comptons pas vraiment traîner tous les leaders américains en justice, même si nous nous renseignons de près sur les mécanismes de justice internationale, explique Andy. Mais si notre jeu peut contribuer à la discussion et aider à ce que les Américains réalisent que certaines actions de leur pays relève du niveau du crime de guerre, tant mieux."

Les Yesmen envisagent de sortir rapidement une version papier de leur jeu de cartes, à 500 exemplaires, qui pourraient être vendus en ligne pour rembourser les frais.

La version officielle du jeu de cartes lancé par le département de la Défense, distribué en ligne par des dizaines de sociétés, se serait déjà vendue à un million d’exemplaires

Concernant le succès de l’opération, lancée il y a trois jours, Andy attend de voir : "Peut-être que les gens trouveront que ce n’est qu’une toute petite blague, mais vu le contexte aux Etats-Unis en ce moment, on ne sait jamais..."

Le jeu de cartes lancé par les Yesmen (images):
http://gatt.org/regime/cards.html

Le jeu de cartes des Yesmen (téléchargement en pdf, 5,8 Mo):
http://www.gatt.org/regime/usregime...

Le jeu de cartes du département de la Défense:
http://www.defenselink.mil/news/Apr...

Le site de la Trade Regulation Organization, ancien faux site de l’OMC (Yesmen):
http://www.gatt.org

L’intrus de l’OMC (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a7967

Un imposteur couillu se paye l’OMC (Transfert.net):
http://www.transfert.net/article.ph...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse