04 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/06/2000 • 13h10

UMTS : les mobiles qui valaient 32 milliards

L’attribution des licences pour le téléphone mobile du futur ne fera pas l’objet d’une vente aux enchères. Les opérateurs devront acquitter une redevance de 32,5 milliards de francs. Dans une déclaration à l’Assemblée nationale, mardi 6 juin, Laurent Fabius explique son choix.
<script language=JavaScript> = 4 ) // Check for Flash version 4 or greater in Netscape document.write(’’) ; else if ( !(navigator.appName && navigator.appName.indexOf("Netscape")>=0 && navigator.appVersion.indexOf("2.")>=0)) // Netscape 2 will display the IMG tag below so don’t write an extra one document.write(’’) ; //—> <img src="http://www.transfert.net/ancien/fr/net_economie/fabius.gif" width=222 height=290 usemap="#fabius" border=0>
Laurent Fabius avait réservé le fin mot de l’histoire aux députés. Mardi après-midi à l’Assemblée, le ministre des Finances a confirmé (écoutez sa déclaration) ce qui avait déjà été lâché à demi-mot : le gouvernement ne procédera pas à une mise aux enchères des fréquences hertziennes attribuées aux téléphones mobiles dits de la "troisième génération", ou UMTS (Universal Mobile Telecommunications System). Les opérateurs candidats, sélectionnés sur dossier, ne seront pas plus de quatre et devront débourser chacun 32,5 milliards de francs sur quinze ans.

L’enjeu est, il est vrai, considérable. L’UMTS, mobile à haut débit, capable d’envoyer (au minimum) quinze fois plus de données que le GSM actuel, devrait être l’outil permettant réellement de marier Internet au téléphone portable. Cette révolution passe par le canal hertzien : la bande de fréquence, différente de celle utilisée par les GSM, doit être partagée entre un nombre restreint d’opérateurs. Chaque "tranche" hertzienne doit être suffisamment large pour maintenir une qualité de connexion minimum.

17 milliards en deux ans

Les places promettaient donc d’être chères. En Grande-Bretagne, elles ont déjà été vendues hors de prix : l’...tat a tiré plus de 250 milliards de francs de la mise aux enchères des licences UMTS en avril. En France, la perspective d’une telle manne a fait tourner les têtes : le ministère des Finances a songé à accorder, lui aussi, les tickets d’entrée au plus offrant. Il s’est alors heurté de front à l’ART (Autorité de régulation des télécommunications), qui préconisait une sélection sur dossier prenant en compte d’autres critères que la simple capacité financière des candidats. Le ministère s’est également heurté aux opérateurs français, inquiets d’être dépassés par des concurrents étrangers.

Si les pouvoirs publics se sont finalement ralliés à la procédure de "soumission comparative" conseillée par l’ART, ils n’ont pas laissé passer l’occasion de renflouer les caisses à bon compte. Résultat : un droit d’entrée de 17,6 milliards de francs, à payer d’ici 2002 ! Les opérateurs devront par la suite s’acquitter d’une somme équivalente sur les treize années restantes, les licences courant sur quinze ans. Soit un coût total de 35,2 milliards. La somme sera pour partie versée aux fonds de retraite, comme l’a confirmé Laurent Fabius dans sa déclaration à l’Assemblée.

Discorde sur le cahier des charges

Les candidats aux licences UMTS trouvent la note particulièrement salée. Bien qu’opposé aux enchères, Jean-Marie Messier, patron de Vivendi et donc de l’opérateur SFR, a immédiatement contre-attaqué : "le téléphone aujourd’hui n’a pas à être la pompe à essence d’hier." Selon lui, ce montant "exorbitant" est supérieur au prix évoqué lors des consultations de l’ART sur l’UMTS. Un argument qui lui servira à négocier le cahier des charges si la candidature de SFR est retenue.

Si l’entourage de Laurent Fabius refuse pour l’instant de se prononcer sur les conditions qui pèseront sur les futurs opérateurs, le ministre a quand même prôné une large couverture du territoire, ne limitant pas l’UMTS aux grandes villes. L’ensemble de ces contraintes devrait être présenté à l’ART avant la fin du mois.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse