11 08 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


15/12/2000 • 18h40

Starlab : la Madonna des labos

Laboratoire privé de recherches hors-normes - voyage dans le temps, cerveau artificiel - le Starlab bruxellois déménage dans un château, essaime à Barcelone et cite Madonna comme business model. Visite guidée.


P-E. Rastoin
Bienvenue dans un monde meilleur. Jeudi 14 décembre 2000, le Starlab accueille journalistes et représentants d’entreprises partenaires dans ses nouveaux locaux bruxellois : une vaste demeure de 6 000 mètres carrés au milieu d’un parc où des chercheurs de multiples nationalités exerceront désormais leurs talents, parfois bien étranges. Dans ce centre de recherche privé, Hugo de Garis étudie un cerveau artificiel qu’il compte implanter d’ici 2 ou 3 ans dans un robot animal, Serguei Krasnikov s’interroge sur les obstacles au voyage dans le temps, Dick Bierman sur les manifestations quantiques de la pensée... Le Starlab, c’est un château de Moulinsart dans lequel une cinquantaine de professeurs Tournesol auraient trouvé refuge.

120 000 dollars le ticket d’entrée

S’adressant aux nombreux sponsors présents - Adidas, Levi Strauss Europe, Samsonite, Energizer, AT&T, Seiko Epson, Philips, France Télécom, Orange, Courrèges, Siemens notamment - Walter De Brouwer, PDG et fondateur du Starlab en 1997, manie sourire aux lèvres l’art du contre-pied : "Nous faisons de la recherche à long terme et nous ne nous engageons pas à fournir des résultats aux sponsors. On ne peut pas continuer à voir à court terme comme le font les dotcoms. Mais comme nous recrutons des chercheurs de talent, nous trouverons forcément quelque chose en cours de route, c’est statistique." Si cela arrive, alors les sponsors du consortium de recherche concerné pourront voter (à l’unanimité) la création d’une spin-off, une filiale dont les sponsors deviendront automatiquement actionnaires. Pour l’heure, les sponsors partagent la propriété intellectuelle des recherches et peuvent puiser au Starlab des idées pour leur société. Le ticket d’entrée coûte entre 120 000 et 500 000 dollars par an sur cinq ans. Le premier consortium s’intéresse aux vêtements intelligents, le second, bientôt sur pied, est consacré au futur des médias. Le troisième explorera les pistes des usines nanoscopiques (à l’échelle de l’atome).

Etape suivante : une clinique privée


P-E. Rastoin
Walter De Brouwer prône l’interdisciplinarité : chaque chercheur doit passer 70 % de son temps sur son propre travail, et offrir le reste aux autres chercheurs. D’où le mot d’ordre : BANG (Bits, Atomes, Neurones, Gènes). La recette semble fonctionner : le Starlab ouvrira une antenne à Barcelone au début de l’année 2001, et Walter De Brouwer envisage même la création d’une clinique privée quelque part en Europe (on n’en saura pas plus). Le secret de Walter de Brouwer ? "Madonna comme business model : depuis 20 ans, on dit qu’elle est finie, et elle nous étonne à chaque fois !"

La présentation tourne au show. Après quelques séquences vidéos très pros (effets spéciaux de téléportation ou d’auto-assemblage de bâtiments) dans lesquelles apparaissent chercheurs et sponsors, un duplex est organisé entre la salle de conférence et les bureaux des chercheurs à l’étage, animé par un seyant présentateur très en verve. Il s’agit en fait du "philosophe" du Starlab.

Frime ou recherche ?

Rapide brunch et visite dans les bureaux à la rencontre des scientifiques. Les thèmes de recherche ne sont jamais tout à fait classiques, et ils frisent même, parfois, le pur délire. Mais personne n’a l’air de s’en plaindre. Les visiteurs, habitués aux labos tristes des universités, semblent apprécier le spectacle, renforcé par la performance artistique en sous-sol du groupe FOAM (Foundation of affordable mysticism). Les organisateurs, eux, revendiquent cette part de mystère : "Vous avez vu le professeur Untel ? Non ? Vous devriez, il est vraiment fou..." On demande à André Weill, responsable de recherches " objets intelligents " chez France Télécom, ce que vient faire un opérateur ici : "C’est vrai, admet-il, la présence des constructeurs est plus compréhensible. Ma réponse serait qu’un autre opérateur, AT&T, nous a rejoint. Il doit donc y avoir une raison..." Connaît-il les chercheurs recrutés au Starlab ? "Non, je ne les connais pas vraiment. C’est vrai qu’ici, c’est difficile de faire la part des choses entre frime et recherche. Mais c’est sans doute parce qu’on n’est pas habitué à ce genre d’endroit." Ça doit être ça...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse