29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/06/2003 • 16h16

Sécurité informatique : enfin un colloque "sérieux" en France

Les débats s’ouvrent aujourd’hui, sous la houlette des militaires
 

Le premier Symposium sur la Sécurité des Technologies de l’Information et de la Communication (SSTIC) se tient à Rennes du 10 au 12 juin. Il confirme un tournant dans la perception, en France, du débat sur la sécurité informatique.

Cryptographie, pots de miel, guerre de l’information, "spywares" dans Windows XP, firewalls personnels, détection d’intrusions, sécurité des réseaux sans fil, etc. A travers les débats qu’il propose, le SSTIC apparaît comme la première conférence "sérieuse" à avoir lieu en France sur les questions liées à la sécurité des réseaux. Le SSTIC va en tout cas beaucoup plus loin que les habituels salons professionnels, dont l’enjeu se limite souvent à la promotion de tel ou tel système de protection.

Présenté comme une "conférence scientifique qui réunira parmi les plus grands experts français en sécurité informatique", le SSTIC a été mis en place en partenariat avec le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), l’École supérieure et d’Application des Transmissions (ESAT), Supélec, Cartel Sécurité et le magazine MISC.

MISC a été lancé en janvier 2002 sous l’impulsion de Frédéric Raynal, suite au succès d’un numéro de Linux Magazine consacré à la sécurité. MISC ("Multi-systems & Internet Security Cookbook") se targue de ne publier que des articles "écrits par des experts dont la sécurité est le métier".

Jusqu’alors, exception faite de Pirates Mag’, émanation d’ACBM (le seul éditeur de presse informatique indépendant), les autres publications consacrées à la sécurité des systèmes d’information reflétaient une image pour le moins caricaturale de la question.

Généralement associée au piratage informatique, la sécurité informatique est souvent réduite en France aux seuls problèmes de virus informatiques, de "script kiddies" (pirates en herbe) ou d’espionnage technologique. Une approche souvent sentionnaliste qui laisse de côté les problèmes fondamentaux.

Hackers et militaires

Forts du sérieux de leurs contributeurs, MISC et le SSTIC tentent de relever le niveau.

Les "hackers" (notion intraduisible qui désigne les experts en sécurité informatique) sont souvent confondus avec les "pirates informatiques". En France, les hackers ne sont pas considérés comme des interlocuteurs "présentables". Aux Etats-Unis, ou en Allemagne, ils sont au contraire des acteurs à part entière de la vie politique lorsqu’il est question des libertés en matière de nouvelles technologies de la communication.

Aux Etats-Unis, la liberté d’utiliser des outils de cryptographie a fait l’objet d’une âpre bataille juridico-médiatique au mileu des années 90. Mais en France, il a fallu attendre 1999 pour qu’un cadre légal soit défini. Et le débat n’a guère trouvé d’écho auprès des médias.

S’il existe des hackers en France, personne ou presque n’ose s’y définir comme tel. Contrairement à leurs homologues américains, les hackers français se gardent bien de prendre part aux débats sur les projets de lois qui encadrent les libertés informatiques. Le rôle prépondérant de l’armée française dans le secteur, qui emploie directement ou indirectement nombre de professionnels de la sécurité des réseaux, y est probablement pour beaucoup.

Le SSTIC, qui devait initialement avoir lieu à l’ESAT (le plan Vigipirate l’a déplacé au campus de Supélec Rennes, situé à deux pas d’une caserne), est d’ailleurs clairement associé aux militaires.

Aujourd’hui, le général Jean-Louis Desvignes, ancien chef du service central de la sécurité des systèmes d’information et actuel commandant de l’ESAT, sera le premier à prendre la parole. Son allocution sera suivie d’un exposé sur la cryptanalyse (la science des "briseurs de code") présenté par Eric Filiol, chef du laboratoire de virologie et de cryptologie de l’ESAT. On attend aussi les interventions d’ingénieurs qui officient à la Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information (DCSSI) ou au Centre d’électronique de l’armement (CELAR).

Le site du SSTIC:
http://www.sstic.org/

Le site de l’ESAT:
http://www.esat.terre.defense.gouv.fr/

MISC Mag’:
http://www.miscmag.com/

La "guerre de l’information" tient salon (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a7492

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse