01 12 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/01/2001 • 17h45

Retrouver l’image des enfants disparus

La société allemande Cobion et une fondation suisse s’associent pour une première mondiale : la recherche sur le Réseau d’images d’enfants disparus.

Ils s’appellent Jose Joaquim (18 ans), Natascha Kampusch (12 ans), et Jan Nejedly (12 ans). Ils viennent d’Espagne, d’Autriche et de République Tchèque. Principal point commun : ils ont un jour disparu sans laisser de traces. Grâce à l’accord passé entre la Fondation suisse FREDI (Fondation pour la recherche des enfants disparus par Internet), et la société Cobion, ces trois jeunes seront peut-être rapidement retrouvés. Les chances restent faibles, mais ils ont en tout cas été choisis dans le fichier de la Fondation FREDI pour la première session de recherches assurée par Cobion. Créé par trois étudiants en mathémathiques de Kassel, cette société a en effet développé un logiciel tout à fait unique. Celui-ci permet de rechercher une image sur l’Internet de manière "intelligente", c’est-à-dire dans des conditions proches de celle de l’oeil humain. Simplement beaucoup plus vite.

600 000 images traitées par jour

Le principe de ce logiciel "d’intelligence visuelle" est simple. Plusieurs images de l’enfant sont scannées dans l’ordinateur de Cobion. À partir de là, le logiciel "apprend" le visage de l’enfant et définit des critères sélectifs qui lui permettent de reconnaître non seulement les photos enregistrées mais aussi d’identifier la personne recherchée même si celle-ci se trouve dans une autre posture, s’est laissée pousser les cheveux ou a vieilli de quelques mois, voire de quelques années. Une fois le portrait enregistré, les ordinateurs de Cobion se branchent sur le Net et enregistrent systématiquement toutes les nouvelles images rencontrées avant de les comparer, pixel par pixel, au visage recherché. Au siège de Cobion, qui s’est engagé à rechercher douze enfants pendant l’année 2001, un énorme calculateur est relié en permanence à quatre fournisseurs d’accès internet et fouille inlassablement le Net. 600 000 nouvelles images sont ainsi emmagasinées et comparées chaque jour. Les banques de données de Cobion contiennent actuellement près de 130 millions d’images.

Enlèvements criminels

Les chances de succès de l’expérience sont difficiles à évaluer. Pour l’instant, le logiciel de Cobion a été utilisé à titre commercial pour la recherche de logos et de produits de marques de grandes entreprises désireuses de chasser les contrefaçons sur le Net. Plus récemment, la société de Kassel a collaboré avec la police allemande pour traquer les svastikas nazies sur le Net. La reconnaissance des photos devrait permettre d’aller plus loin en recherchant des personnes disparues ou en mettant au point des logiciels de filtrage via l’image. "Jusqu’à présent, nous avons des tests positifs avec des visages connus comme ceux d’Albert Einstein, de Bill Clinton ou de Michael Schumacher. En interne, nous avons également réalisés des tests couronnés de succès avec des inconnus. ...videmment, le préalable à toute réussite, c’est que la photo des personnes recherchées se trouve au moins une fois quelque part sur le Net", rappelle Marina Klubescheidt, directrice de la communication de Cobion. Selon FREDI, la technique de Cobion concernerait donc plus particulièrement les cas d’enlèvements criminels d’enfants âgés d’environ 5 à 14 ans. Trop âgés pour être adoptés, ceux-ci, quand ils sont enlevés, le sont le plus souvent par des réseaux de prostitution enfantine qui, de plus en plus, utilisent le Net pour vendre leur "marchandise". Paradoxalement, une chance de plus pour ces enfants d’être retrouvés.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse