25 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/06/2003 • 16h40

"Nous utilisons les forums et les subtilités de la langue" [Cai Chong Guo]

Un journaliste chinois explique l’art et la manière de faire entendre la voix de la dissidence sur Internet

Paru ce jeudi 19 juin, le rapport de Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté d’expression sur Internet consacre de nombreuses pages à la situation chinoise.

En Chine, Internet connaît, depuis 5 ans, une croissance fulgurante : le nombre d’internautes double pratiquement tous les six mois et celui des sites tous les ans. A l’heure actuelle, on dénombre 50 millions d’internautes et des dizaines de milliers de sites chinois. Mais malgré la rapidité surprenante de ce développement, les autorités parviennent à contrôler une grande partie des informations publiées sur la Toile : sur les 51 internautes emprisonnés dans le monde que RSF a recensés dans sont rapport du 19 juin, les trois quarts sont incarcérés en Chine.

Mise en place d’un arsenal de lois de plus en plus répressives, blocage de sites, contrôle des forums de discussion, fermeture de cybercafés... La police chinoise dispose de vastes moyens légaux, financiers et humains pour faire taire la voix de la cyberdissidence.

Avec une dose de malice, un peu de débrouillardise et quelques subtilités dans l’utilisation de la technologie et l’art de manier le langage, des journalistes chinois parviennent tout de même à publier sur le Net des informations "politiquement incorrectes" aux yeux du régime communiste, et à les diffuser auprès de leurs compatriotes.

C’est le cas de Cai Chong Guo, journaliste pour le quotidien en ligne China Labour Bulletin, interdit en Chine. Cet ancien professeur de philosophie, installé depuis 1989 en France, consacre aujourd’hui une grande partie de son temps à publier articles et éditoriaux sur ce site d’information dédié aux problèmes sociaux de son pays. Cinq permanents travaillent au sein de la rédaction. L’un est basé à New York, trois autres à Hong-Kong. Cai Chong Guo travaille depuis Paris.

Depuis la France, comment obtenez-vous vos informations pour écrire vos articles qui traitent essentiellement des problèmes chinois ?
Cai Chong Guo : Les forums de discussion des sites chinois constituent notre source principale d’informations. Nous les surveillons de très près, en comptant sur la fatigue des webmasters chargés de leur modération. Parfois, certains messages restent une à deux heures sur les forums avant que le webmaster, ou la police, ne les fassent disparaître. De nombreux internautes utilisent ce moyen pour faire part de leurs critiques ou de leurs revendications envers des nouvelles mesures ou des comportements qu’ils jugent inadmissibles de la part du gouvernement chinois. Nous recevons aussi beaucoup de mails qui viennent de Chine. Et quand les mails sont censurés, il nous reste le téléphone !

Comment les internautes chinois accèdent-ils à votre site ?
Notre site est interdit en Chine. Nous leur faisons parvenir nos informations par newsletter. Si une l’adresse email que nous utilisons pour l’envoi ne fonctionne pas, nous en essayons une autre, puis une autre, puis une autre... jusqu’à ce que le message leur parvienne. Comme nos lecteurs, je possède de nombreuses adresses emails.

Alors que le gouvernement chinois filtre et censure de nombreux sites et de nombreux mails, China Labour Bulletin existe depuis 1997. Les autorités chinoises ne cherchent-elles pas à vous empêcher de paraître ?
Tout comme les républicains américains ou les socialistes français, les communistes chinois manient leur propre langage. Pour faire passer un article, il ne faut pas écrire "il faut renverser le régime communiste chinois". On parle plutôt de "réforme de l’administration". De même, nous n’évoquons pas "la mise en place d’un syndicat", nous parlons de "la création d’associations autonomes dans le but de favoriser la négociation". En utilisant ce langage, il devient difficile, pour la police, de juger si notre discours est politique ou pas.

Le site du China Labour Bulletin:
http://www.china-labour.org.hk

Le site de Reporters sans frontières:
http://www.rsf.org

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse