07 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


11/05/2000 • 20h20

Microsoft tous pour un

Microsoft combat le démantèlement auquel veut l’exposer le gouvernement américain. Dans une ultime tentative de négociation, la firme de Redmond amorce une position de repli.

Reconnu coupable d’abus de position dominante, Microsoft avait jusqu’au 10 mai pour réagir à la volonté, émise par le ministère de la Justice américain et 17 des 19 ...tats plaignants, de démantèlement de sa société. Les conclusions de la firme informatique ne sont guère surprenantes : Bill Gates est contre... Et pas pour n’importe quelle raison : il affirme qu’une telle décision serait non seulement disproportionnée mais, surtout, porterait préjudice à l’économie américaine dans son ensemble. Sa logique : les produits Microsoft ont permis à des millions d’utilisateurs d’être plus performants, et donc à l’économie du pays d’être en pleine santé. Toucher à Microsoft, c’est se tirer une balle dans le pied...

Remèdes limités

Mais pour prouver sa " bonne foi", la firme met un peu d’eau dans son vin en émettant un lot de propositions destinées à contrecarrer celles du gouvernement américain. Notamment l’assurance que les constructeurs informatiques pourront présenter sur Windows les logiciels et les navigateurs de leur choix ou l’ouverture de certains des codes sources qui composent Windows. "Ils ont joué intelligemment en proposant des remèdes limités, analyse Warren Grimes, professeur de droit à l’université Southwestern de Los Angeles, sur Fox News Online. S’ils avaient refusé toute concession, ils auraient pris le risque de se montrer arrogants." Pour Rich Gray, avocat anti monopole du Conseil général exterieur de la Silicon Valey, cité par le même quotidien en ligne, Microsoft a fondé sa défense sur le fait que le ministère de la Justice est allé trop loin. "Je pense que certains arguments sont assez forts, explique-t-il, je ne suis pas convaincu que ces arguments persuaderont le juge Jackson, mais ils peuvent persuader une cour d’appel."

Scission post élection ?

Réaction immédiate dans cette partie d’échec : le département américain de la Justice a immédiatement taxé d’"inefficaces", les propositions faites par Microsoft. Dix-sept ...tats devraient se prononcer sur ces propositions le 17 mai. Une audition officielle avec le juge Jackson est prévue pour le 24 mai prochain : Microsoft devrait y exposer les concessions auxquelles elle est prête à consentir afin d’échapper à un verdict trop dur. Si jamais la scission se confirmait néanmoins, la société a d’ores et déjà affirmé qu’il faudrait plus de six mois (ce qui repousserait à une date postérieure aux élections de novembre, durant lesquelles le président, mais aussi les gouverneurs, seront réélus...) pour l’envisager, tandis que l’instauration des seules restrictions prônées par le gouvernement demanderaient à elles seules quatre mois de réflexion. On pouvait s’en douter : Microsoft est prêt à lâcher du lest pour ne pas être pas tronçonné. Mais jusqu’à quel point ?


Les propositions de l’oncle Bill

-  Arrêter de faire apparaître l’icône de son navigateur, Internet Explorer, sur le bureau de Windows

-  Permettre aux fabricants d’ordinateurs de faire apparaître n’importe quel logiciel, même concurrent, sur le bureau de Windows.

-  Une offre contractuelle égale pour les constructeurs d’ordinateurs, indépendamment de leur relation avec des fabricants de logiciels concurrents.

-  Un accès égal aux technologies permettant à n’importe quel fabriquant de logiciels d’écrire facilement des programmes pour Windows - équivalent à l’ouverture de certains codes sources.

-  Une offre contractuelle égale pour les constructeurs d’ordinateurs, indépendamment de leur relation avec des fabricants de logiciels concurrents.
-  Un accès égal aux technologies permettant à n’importe quel fabriquant de logiciels d’écrire facilement des programmes pour Windows - équivalent à l’ouverture de certains codes sources.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse