22 09 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/04/2000 • 20h27

Microsoft attend le verdict

C’est fini. Les négociations ont explosé en vol et Bill Gates n’a plus qu’à attendre que le juge Jackson le déclare coupable. Les concurrents de Microsoft ne savent pas encore si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

C’est fini. Les négociations ont explosé en vol et Bill Gates n’a plus qu’à attendre que le juge Jackson le déclare coupable. Les concurrents de Microsoft ne savent pas encore si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Pour trouver un accord à l’amiable, ils étaient visiblement 19 de trop dans l’affaire Microsoft. Dix-neuf : le nombre d’...tats américains qui s’étaient joints à la plainte déposée par le gouvernement américain. Et ce sont sans doute eux qui ont fait échouer les discussions pour éviter la sentence. En annonçant qu’il renonçait à trouver un accord, le médiateur, le juge Richard Posner, a remercié Microsoft et le département de la justice américain pour leurs efforts. Mais il n’a pas dit un mot sur les ...tats. Un signe que ce qui devait arriver est effectivement arrivé : les élections sont imminentes et, pour certains ...tats, obtenir une condamnation de Microsoft est politiquement un bon coup...

Taillée en pièce ?

© Microsoft

Microsoft sera donc condamné. Cela ne fait presque aucun doute à lire les "findings" - les conclusions - du juge Thomas Jackson. Mais quelles seront les sanctions ? La version douce n’envisage que des obligations de changement de comportement commercial et une amende. La version dure parle de démantèlement : l’explosion en plusieurs entités de la deuxième plus importante société de logiciels au monde (derrière IBM). Humiliante pour Gates, cette décision peut aussi s’avérer traumatisante pour l’industrie.

Quelle sera la réaction de la Bourse, déjà fragile sur les valeurs technologiques ? Cela va-t-il désorganiser durablement les différentes parties de l’empire Gates, et donc, qui sait, l’industrie elle-même ? Pire : et si les "Microsoft babies" s’avéraient encore plus performantes que la maison mère... Vision d’horreur pour les concurrents.

Un jeu de patience

Calmons-nous : une fois la condamnation prononcée (fin de semaine ?), la décision des sanctions n’interviendra pas avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et leur application peut, elle, prendre des années. Bill Gates sait qu’il a des atouts, qu’il peut essayer de négocier des sanctions "acceptables" contre la promesse de ne pas faire appel de la décision. Pour les ...tats qui ont, semble-t-il, fait capoter la négociation, l’important est dans la sentence. Les sanctions, elles, sont sans doute négociables, tant qu’il y en a. Et pour qu’elles aient lieu, mieux vaut négocier. Sinon ? On y est encore dans huit ans. Et d’ici là, qui sait ce que sera devenu Microsoft ?

http://www.microsoft.com
http://www.microsoft.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse