21 07 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/07/2003 • 17h46

Les scientifiques ne croient toujours pas au bouclier anti-missile de Bush

Un rapport démontre à nouveau l’inefficacité de cette vieille lune du complexe militaro-industriel

Tandis qu’au nom de la guerre contre le terrorisme, le gouvernement américain investit toujours plus dans le développement d’un système d’interception de missiles, la très sérieuse American Physical Society (APS) vient de publier une synthèse scientifique qui conteste la faisabilité des projets en cours. Selon les physiciens et les ingénieurs de l’APS, même si les techniques de détection et de guidage progressent considérablement, les systèmes d’interception auront toujours un retard rédhibitoire à l’allumage...

Les attentats du 11 septembre ont servi d’argument à l’administration Bush pour donner un coup d’accélérateur à un projet de bouclier anti-missiles vieux de vingt ans. A cet effet, le Pentagone a créé en janvier 2002 une agence spécifique, la Missile Defense Agency (MDA) et lui allouer un budget prévisionnel de 50 milliards de dollars jusqu’en 2009. Cette agence gouvernementale est chargée d’organiser les recherches qui permettront de mettre les Etats-Unis et leurs bases militaires à l’abri des missiles que voudraient leur expédier un quelconque "Etat voyou".

Déjà vantée auprès du monde entier dans les années 80 par Ronald Reagan, sous le surnom un rien prétentieux de "Guerre des Etoiles", l’Initiative de défense stratégique (IDS) était sensée aboutir à la mise au point d’un bouclier protégeant les Etats-Unis et leurs alliés des missiles intercontinentaux (ICBM) nucléaires soviétiques. L’IDS avait été fortement critiquée. D’une part, elle violait le traité americano-soviétique de 1972 sur les missiles balistiques ; d’autre part, de nombreux scientifiques doutaient que les connaissances techniques de l’époque eussent été mûres pour qu’un tel projet puisse voir le jour.

120 milliards de dollars pour un bouclier fendu

Rebaptisé Ballistic Missile Défense puis National Missile Defense et mis plus ou moins en sommeil après la fin de la guerre froide, le bouclier anti-missile a été remis au goût du jour peu avant l’arrivée de Georges W. Bush à la présidence. C’est en effet Bill Clinton qui a décidé en 2000, malgré les mises en garde des scientifiques, d’augmenter le budget annuel consacré à la National Missile Defense. Ces derniers rappelaient alors que les 120 milliards de dollars consacrés jusque-là à la défense anti-missile n’avaient jamais abouti au moindre système d’interception opérationnel.

Encore moins sensible que son prédécesseur aux arguments des scientifiques, le président Bush a décidé, le 17 septembre 2002, d’autoriser le Department of Defense (DoD) et la MDA à se lancer dans la fabrication d’une vingtaine de missiles d’interception d’ici à 2005. Alors que 7,5 millards de dollars devraient être consacrés en 2004 aux programmes de la MDA, ces coûteux gadgets pourraient se révéler parfaitement inutilisables.

Une équipe rassemblant des physiciens et des ingénieurs exerçant dans des universités et des laboratoires aussi prestigieux qu’Argonne, Los Alamos, le MIT, Sandia, Cornell, Berkeley ou même la RAND, publie sous l’égide de l’APS, un rapport qui démontre l’inefficacité prévisible des systèmes de défense anti-missiles préconisés par la MDA.

Ces experts constatent que tous les systèmes d’interception actuellement en développement consistent à détruire le missile pendant sa phase de propulsion initiale. Or, selon eux, quel que soit le système de détection et d’interception choisi (missile Aegis embarqué, missile terrestre GMD, rayon laser), aucun n’aura le temps d’atteindre sa cible dans les 2 à 4 minutes que dure cette phase de propulsion.

En fait, les chercheurs estiment que si de gros progrès sont faits, le système pourra éventuellement détecter et détruire certains missiles propulsés grâce à des carburants liquides, dont la phase initiale de propulsion est plus longue. En revanche, ils resteront toujours incapables de détruire les missiles à carburant solide, qui ne peuvent être atteints que pendant les 95 secondes qui suivent leur lancement et que les Etats voyous maîtriseront probablement d’ici 10 à 15 ans, lorsque le bouclier sera en passe de devenir opérationnel. Quoi que fassent les ingénieurs militaires et para-militaires, leurs missiles ne peuvent pas tirer plus vite que leurs ombres...

Le rapport de l’APS, Boost-Phase Intercept Systems for National Missile Defense - Technical Issues:
http://www.aps.org/public_affairs/p...

L’histoire du projet "Guerre des Etoiles" (IDS) de Reagan:
http://www.wikipedia.org/wiki/Strat...

Le budget prévisionnel 2002-2009 du programme anti-missile américain (en anglais):
http://www.acq.osd.mil/bmdo/bmdolin...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse