16 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/09/2001 • 18h47

Les robots chirurgiens connaissent le chemin

Avancée spectaculaire dans le domaine de la chirurgie assistée par ordinateur : les robots seront bientôt capables de conduire les opérations de A à Z, sans l’aide d’un chirurgien.

Les robots savent opérer les patients depuis plusieurs années. Yeux, cœur, cerveau, foie : ils sont capables de travailler sur tous les organes, avec une précision d’orfèvre. Mais, jusqu’à présent, ils se contentent de suivre les instructions du chirurgien. À partir d’un scanner ou d’une IRM, ce dernier doit en effet indiquer à la machine l’endroit de l’incision et le chemin à parcourir pour parvenir jusqu’à la cible à atteindre. Les robots opèrent ensuite seuls, soit en effectuant des gestes préprogrammés, soit en suivant les directives d’un chirurgien qui agit à distance. Les premiers robots chirurgiens datent d’une dizaine d’années. Ils effectuaient des gestes simples, comme la perforation d’os dans le cas de poses de prothèses de hanche ou de genou, par exemple. Aujourd’hui, ces machines se montrent plus habiles. Un robot comme Pathfinder, mis au point par l’entreprise britannique Amstrong Healthcare, se révèle capable d’intervenir dans le cerveau dans le cadre de traitement de l’épilepsie, de la maladie de Parkinson ou de tumeurs.

Trajectoire idéale vers le foie

À l’heure actuelle, seule l’étape qui consiste à établir la trajectoire des instruments dans le corps du malade reste donc déterminée par le chirurgien. Il établit ce parcours à partir d’une image du corps du patient - scanner ou IRM - reconstituée en 3D sur un écran d’ordinateur. Ce ne sera bientôt plus le cas. Dans les prochaines années, le robot trouvera, de lui-même, le chemin idéal pour atteindre sa cible. Il saura éviter les vaisseaux et les organes qui lui barrent la route. Il se baladera sans aide, non seulement dans le cerveau, qui reste immobile pendant une opération, mais aussi à l’intérieur d’organes en mouvement, comme le cœur, les poumons ou le foie. À l’IRCAD (l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif de Strasbourg), les équipes de Luc Soler, chef de projet, mettent la touche finale à un programme qui permettra à un robot de calculer la trajectoire idéale vers le foie des patients.

Essais sur l’homme en 2003

Les premiers essais sur l’animal auront lieu en février 2002. Les essais sur l’homme en 2003. Un robot enfoncera, alors, dans un corps humain, une sonde capable, grâce à l’émission de radiations, de détruire une tumeur en la brûlant. "Avec ce type de programme, nous obtiendrons plus de précision, explique Luc Soller. Cette méthode permettra aux chirurgiens, qui surveillent et supervisent l’opération, d’opérer des tumeurs difficiles à atteindre manuellement, et dont le volume est inférieur à 3 centimètres. Des gestes impossibles à réaliser à l’heure actuelle."

L’IRCAD:
http://www.virtual-surg.com Le site d’ Amstrong Healthcare:
http://www.armstrong.co.uk/
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse