22 11 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/04/2003 • 11h17

"Les obus à l’uranium appauvri risquent de contaminer les populations civiles" [Pascal Le Pautremat]

Un historien des affaires militaires revient sur l’arsenal américain utilisé en Irak

L’historien Pascal Le Pautremat, auteur de Forces spéciales : nouveaux conflits, nouveaux guerriers, paru aux éditions Autrement en mars 2003, décortique pour Transfert l’armement déployé par l’armée américaine en Irak.

Maintenant que cette guerre est terminée, commence-t-on à y voir plus clair sur la façon dont elle s’est déroulée ? Pourquoi a-t-elle été aussi courte ?
On commence enfin à pouvoir prendre du recul. En suivant le conflit devant nos écrans de télévision, on pouvait avoir le sentiment que l’armée irakienne était subitement passée de la résistance à la débâcle. En fait, c’est oublier que cette guerre a été préparée de longue date par les Américains.
Les équipements militaires irakiens avaient déjà été affaiblis par la première guerre du Golfe. 12 ans d’embargo les ont rendus totalement obsolètes. D’autant que les Américains ont régulièrement bombardé des cibles militaires pendant l’embargo. Depuis l’été 2002, les raids aériens étaient d’ailleurs extrêmement fréquents, et encore plus à partir de janvier 2003. Toutes ces frappes ont conduit à la destruction d’une large partie du potentiel militaire du Raïs. Ce qui explique que si Saddam possédait des armes chimiques (comme il en existe dans toutes les armées du monde), il n’ait même pas eu les moyens de les utiliser.

Quelles sont les armes et les technologies nouvelles qui ont été utilisées par les forces de la coalition pendant le conflit ?
Les forces coalisées ont eu largement recours à des munitions intelligentes : des missiles à guidage laser, infrarouge, thermique ou GPS. Ce sont des missiles à fort pouvoir de destruction. Ceux composés à partir d’uranium appauvri ont un pouvoir de perforation du béton armé qui est décuplé par rapport aux missiles classiques. La robotisation a eu aussi une place majeure via les drones, ces avions sans pilote chargés de recueillir des renseignements, photographiques par exemple, mais aussi capables de lancer des missiles.
N’oublions pas non plus les bombes à dispersion, qui essaiment sur un périmètre donné des mini bombes - "cluster bombs" - qui explosent soit instantanément, soit à retardement. Elles ont engendré de véritables catastrophes au sein des populations civiles.
En matière d’armement individuel, on retiendra, pour les snipers, l’usage de plus en plus fréquent de fusils de calibre 12,7 mm, voire même, depuis peu, de calibre 22 mm, qui permettent de tuer jusqu’à 1800 mètres... Sans oublier les balles en titane qui traversent les murs, les lunettes de visée laser, les lunettes thermiques qui distinguent les hommes derrière les obstacles, etc. La panoplie est terrifiante.

Quels risques représentent les munitions à l’uranium appauvri pour le futur ?
Les obus tirés par les chars américains, et probablement les fléchettes tirées par les hélicoptères Apache, étaient composés d’uranium appauvri. Or, si certains scientifiques s’empressent d’indiquer qu’il n’est pas prouvé que cet uranium joue un rôle néfaste sur la santé, l’inverse n’est pas non plus démontré. Il y a un risque de contamination des populations par les poussières radioactives consécutives aux explosions. Les bombardements ont aggravé une situation sanitaire déjà alarmante. En 1991, ce type d’armement avait déjà été utilisé dans le sud-est irakien, où une recrudescence des cancers chez les enfants a été observée depuis.
Évidemment, ces questions dérangent les Américains, et il faudra des années pour faire toute la lumière là-dessus. Je m’inquiète aussi pour la santé des Bagdadis et des journalistes qui sont restés trois semaines dans la capitale irakienne en guerre. Car ils ont respiré chaque jour des émanations de pétrole en feu, qui brûlait dans des tranchées creusées autour de la ville. Ces émanations sont hautement cancérigènes.

Peut-on déjà dresser un premier bilan des pertes humaines ?
C’est difficile. Mais je crois que nous n’avons pas idée de la force de frappe de la coalition. 500 à 800 missiles lâchés sur Bagdad les trois premiers jours seulement ! Près de 15 000, tous types confondus, au terme de trois semaines de conflit. Autour de la capitale comme ailleurs, les soldats irakiens ont été massacrés, laminés sous un tapis de bombes, entraînant nombre de désertions chez les survivants. On apprend peu à peu qu’en divers points du pays, au cours de la progression des forces américaines vers Bagdad, des milliers d’hommes sont morts, écrasés par la puissance de feu terrestre (chars, artillerie) et aérienne (hélicoptères et avions).
Chaque jour qui passe, nous allons donc en apprendre un peu plus sur les dégâts de cette guerre. Souvenez-vous qu’à la fin de première guerre du Golfe, on annonçait des pertes humaines négligeables. Or, on estime aujourd’hui que le bilan à été de 150 000 à 250 000 morts côté irakien. Une fourchette très large qui, 12 ans après, n’a toujours pas pu être précisée.

Forces spéciales: nouveaux conflits, nouveaux guerriers (Infoguerre.com):
http://www.infoguerre.com/article.p...
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse