22 06 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/06/2003 • 19h08

Les espiogiciels de Windows XP décortiqués

Une étude française conseille d’interdire à Internet Explorer de se connecter au Net
 

Le système d’exploitation Windows XP, de Microsoft, est un vilain cachotier qui se connecte au net pour effectuer des tâches de maintenance, sans généralement prévenir l’utilisateur. C’est la conclusion d’une étude réalisée par un informaticien français, qui recommande de désactiver ces fonctions pour des raisons de sécurité.

Relativement peu connus du grand public, mais de plus en plus répandus, les spywares, ou espiogiciels, sont des programmes qui collectent et transmettent, à l’insu de l’internaute, des données plus ou moins personnelles à des éditeurs de logiciels, sociétés de publicité ou spécialisées dans le profiling.

Les premiers spywares sont apparus dans des logiciels dits "gratuits" (ou "freewares"), généralement financés par des bandeaux publicitaires : ceux que l’on nomma alors "adwares" ("ad", en anglais, désigne les publicités) alimentaient les bases de données marketing des publicitaires en agrégeant des profils clients. Eric Howes, un universitaire qui travaille sur la protection de la vie privée sur internet, dénombrait 56 types de spywares en 2002 et 493 en 2003.

Nicolas Ruff, "consultant expert en sécurité Windows" chez Edelweb, faisait part, dans le cadre du SSTIC, des résultats de son étude sur les spywares dans Windows XP, le plus récent des systèmes d’exploitation de Microsoft Corporation.

"Instrument d’espionnage mondial"

"Sans parler des initiatives TCPA et Palladium, note-t-il, le géant Microsoft fait naître de nombreuses angoisses compte tenu de l’hégémonie du système d’exploitation Windows et de la facilité avec laquelle celui-ci pourrait se transformer en instrument d’espionnage mondial (si ce n’est déjà le cas)".

Il a ainsi recensé plus d’une vingtaine de fonctionnalités inhérentes à l’utilisation de Windows XP et "dépendantes d’une communication avec un serveur web Microsoft".

Si les informations transmises - de façon généralement non-sécurisée - concernent essentiellement la configuration matérielle et logicielle (via WindowsUpdate, la recherche de nouveaux drivers, la transmission de rapports d’erreurs, etc.), et sont "individuellement peu significatives", "leur recoupement permettrait d’obtenir un puissant outil de marketing personnalisé".

Désactiver ces fonctions

Pour Nicolas Ruff, "seules quelques fonctions mettent en péril la sécurité du système ou des informations qu’il contient". Il s’agit de Remote Assistance, qui permet à un tiers de prendre le contrôle d’un ordinateur pour lui venir en aide, et de Passport, le service d’authentification de Microsoft, dont la base de données est partagée avec des sites partenaires et dont la sécurité a déjà plusieurs fois été mise en doute (lire 2200 milliards de dollars - Le montant (théorique) de l’amende que pourrait recevoir Microsoft pour une faille de sécurité dans Passport).

Si des solutions existent, elles sont pour partie relativement ardues à mettre en place. Nicolas Ruff note ainsi que "ces fonctions sont activées par défaut, mais dans la plupart des cas désactivables", ce qui est préférable.

Il conseille également d’utiliser des logiciels anti-spywares (voir l’excellente documentation à ce sujet du site websec.arcady.fr) et d’installer un firewall personnel. Relativement simple d’utilisation, celui-ci permettra à l’internaute de dresser la liste des logiciels autorisés, ou non, à se connecter à internet.

Un navigateur privé de net...

Personnellement, Nicolas Ruff dit avoir tout simplement interdit à Internet Explorer (IE) d’accéder au net... Deux raisons à cela : d’une part, ce navigateur est loin d’être sécurisé (on lui connaît 19 failles de sécurité non corrigées). D’autre part, autoriser IE à accéder au réseau revient à autoriser de nombreux autres programmes à se connecter à internet.

Pour le consultant,"le plus simple est de ne pas renseigner l’adresse de son Proxy au niveau de Windows" (voir Panneau de configuration / Options Internet), pour ceux qui, en entreprise, passent par un serveur proxy avant d’accéder au net, de sorte de pouvoir filtrer ce qui sortira, ou pas, du réseau interne.

Ceux qui se connectent à domicile entreront "localhost" dans l’adresse du proxy de sorte de bloquer les accès sortants, et interdiront, à l’aide de leur firewall personnel, à IE de se connecter à internet. Une mesure valable pour tout autre programme dont l’utilisateur ne sait pas à quoi il correspond (selon Nicolas Ruff, RUNDLL32, HELPSVC ou SVCHOST n’ont ainsi aucune raison valable d’accéder au Net).

Abandonner Internet Explorer, en tant que navigateur, ne saurait poser de problème : à l’instar de Nicolas Ruff, et de nombreux autres consultants informatiques, on lui préférera Mozilla, et ce, d’autant plus qu’il intègre également un logiciel de courrier électronique. La série des Outlook, paramétrés par défaut par Microsoft, sont en effet considérés, eux aussi, comme de véritables nids à virus informatiques.

Le site d’Eric Howes
http://www.staff.uiuc.edu/~ehowes/

Spywares: ces logiciels à votre écoute
http://www.secuser.com/dossiers/spy...

Symposium sur la Sécurité des Technologies de l’Information
http://www.sstic.org

Éliminez les espiogiciels
http://websec.arcady.fr/eliminer.htm

Unpatched IE security holes
http://www.pivx.com/larholm/unpatched/

Mozilla en VF
http://frenchmozilla.sourceforge.net/

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse