29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/04/2003 • 16h50

Les aéroports anglais testent le contrôle automatisé des passeports

Biométrie et interconnexion des fichiers au menu des passagers
 

Les autorités britanniques viennent d’annoncer le lancement d’un test grandeur nature de contrôle automatisé des passeports aux aéroports. Cette démarche s’inscrit dans un mouvement de fond de renforcement du fichage et des mesures de sécurité dans les pays européens. Le Royaume-Uni est en pointe.

Si l’on ne connaît ni le fournisseur, ni la technologie de ces scanners, on sait que ces appareils sont censés repérer, "en temps réel", toute personne représentant un risque de sécurité, notamment les immigrants et immigrés.

La vérification portera non seulement sur l’authenticité du passeport, pour détecter les documents qui pouraient s’avérer falsifiés, mais permettra aussi, et surtout, d’interroger les bases de données policières britanniques.

Ils seront testés pendant trois mois sur des vols à destination du Royaume-Uni, en partance de Madrid pour Londres-Heathrow et de Miami pour Stansted. Dans le premier cas grâce à la collaboration de la compagnie Virgin Atlantic, dans l’autre grâce à celle d’easyJet.

D’autres essais seront effectués sur certains vols partant de Grande-Bretagne, mais le Home Office, l’équivalent britannique de notre ministère de l’Intérieur, ne fournit pas plus de détails à ce sujet.

Une ititiative soutenue par des partenaires privés

Richard Branson, PDG de Virgin, dans le communiqué du Home Office, se déclare enthousiaste : "Virgin Atlantic est toujours prêt à s’investir dans tout nouveau produit ou technologie innovants à même d’améliorer la sécurité et les services aux passagers." Ray Webster, d’easyJet, se dit lui aussi "enchanté" de cette collaboration, sa société se voulant "à l’avant-garde de ce qui peut rendre les vols aériens encore plus sûrs".

Ce soutien affiché pourrait, cela dit, se retourner contre les compagnies. Le 3 avril dernier, la compagnie Delta Airlines remportait le prix Orwell de la compagnie la plus intrusive aux Big Brother Awards américains (qui récompensent chaque année les personnalités et sociétés soupçonnées d’attenter à la vie privée des citoyens), pour avoir accepté de tester un programme similaire, le Computer Assisted Passenger Prescreening System (CAPPS II), aux Etats-Unis.

La compagnie aérienne fait d’ailleurs, à ce titre, l’objet d’un appel au boycott, tout comme la compagnie Flysong, objet des mêmes critiques.

Ce n’est qu’un début

Pour Berveley Hughes, responsable de la citoyenneté et de l’immigration au Home Office, "ce test est la première étape d’un processus au long cours visant à renforcer les contrôles aux frontières au moyen des dernières technologies, de sorte de créer un système de sécurité du XXIe siècle."

Le programme en question cherche aussi à étendre l’utilisation de la biométrie aux frontières. Selon VNUNet, le UK Passport Service (UKPS) prévoit, pour sa part, de généraliser l’implantation de puces biométriques dans les passeports d’ici à 2005.

Le 9 avril dernier, le Home Office annonçait avoir débloqué la somme de 473 millions d’euros sur trois ans, en vue de lutter contre le terrorisme, notamment via l’utilisation des nouvelles technologies, dans le cadre d’un programme de lutte contre l’immigration illégale et les abus au droit d’asile. Paradoxalement, l’objectif est aussi d’encourager les étrangers à immigrer au Royaume-Uni en vue d’étudier les nouvelles technologies.

Des passagers indûment black-listés

L’utilisation de la biométrie aux frontières et l’interconnexion des fichiers sont au coeur de l’agenda européen. Le système Eurodac de comparaison des empreintes digitales des migrants aux frontières européennes est ainsi opérationnel depuis le 15 janvier dernier.

Une carte à puce biométrique est testée en Angleterre depuis décembre 2000. Contrairement à l’avis du Parlement européen, elle permet aussi de ficher les empreintes digitales des mineurs.

Le 13 mars dernier, ce même Parlement européen rejetait, à une large majorité, la demande faite par les services d’immigration américains de pouvoir accéder, en temps réel, aux fichiers des passagers des vols à destination des Etats-Unis. Cet accès direct à des bases de données violerait en effet la directive européenne de protection des données personnelles.

Les compagnies aériennes feraient néanmoins l’objet de menaces de sanctions de la part des autorités américaines, qui cherchent, entre autres, à pouvoir faire intégrer dans leurs bases de données une "liste noire" des personnes indésirables aux Etats-Unis.

Selon l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), une ONG américaine qui consacre tout un dossier à cette question, de nombreux passagers auraient déjà protesté pour avoir été indûment "black-listés" de la sorte.

En France, on suit le mouvement de renforcement généralisé du fichage et des mesures de sécurité. Nicolas Sarkozy annonçait ainsi, le 8 mars dernier, que "dès l’été prochain, la lecture des passeports sera une lecture optique à Roissy et à Orly." Pour le ministre de l’Intérieur, "l’été prochain, c’est fini le contrôle visuel". Il vient également d’annoncer, ce jour, la création d’un fichier d’empreintes digitales des demandeurs de visas.

Le communiqué du Home Office britannique:
http://www.homeoffice.gov.uk/n_stor...

Home Office announces budget settlement
http://www.ind.homeoffice.gov.uk/ne...

Nicolas Sarkozy annonce un renforcement des mesures de sécurité dans les aéroports parisiens (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/030308/5/3...

Londres teste "Eurodac", base de données biométriques des demandeurs d’asile (Zdnet):
http://news.zdnet.fr/story/0,,t118-...

Les avions renifleurs de l’administration US
http://lambda.eu.org/900/902.html#1

Le dossier d’EPIC sur la surveillance des passagers:
http://www.epic.org/privacy/intl/pa...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse