13 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/03/2002 • 17h52

Les Académies de médecine se penchent sur la santé mondiale

Réunis à Paris, du 20 au 22 mars 2002, les responsables des Académies de médecine du monde se penchent sur les maladies infectieuses.

Comment résoudre les problèmes de santé au niveau mondial ? C’est à cette ambitieuse question que tente de répondre l’IAMP (le Groupe Interacadémique médical), une association qui regroupe les académies de médecine du monde ainsi que les sections « médecine » des académies des sciences. Créée en 2000, cette association organise actuellement (du 20 au 22 mars 2002) une rencontre autour du thème des maladies infectieuses à Paris. Dans ce domaine, il n’y a pas que le SIDA qui fasse des ravages. Moins médiatisées, les maladies telles que la tuberculose, le paludisme, la diarrhée, les hépatites ou les maladies infectieuses respiratoires tuent aussi des millions de personnes dans le monde. Mais alors que des techniques de prévention et de traitement permettent de lutter contre la propagation de ces maladies, de nombreux pays n’y ont pas accès. C’est le cas de la plupart des habitants des pays en voie de développement et des habitants à faible revenus des pays riches.

Des vaccins moins chers

L’ IAMP, dans son rôle de conseil, souhaite notamment que les gouvernements et les entreprises pharmaceutiques proposent des médicaments et des vaccins à des prix accessibles aux pays riches comme aux pays pauvres. « Dans ce domaine, une approche basée sur le marché ne peut pas fonctionner, explique le professeur Kenneth Shine, de l’Académie des Sciences des Etats -Unis. La mise au point d’un vaccin nécessite des centaines de millions de dollars. Comment imaginer qu’une société pharmaceutique investisse dans des vaccins qui concernent essentiellement des pays pauvres, sans l’assurance de pouvoir faire de larges profits ?  ».

Toute aussi délicate, la question de la prise de risque qu’entraîne l’administration massive de certains vaccins (on se souvient du problème du vaccin contre l’hépatite B en France) a aussi été évoqué. « Faut-il sauver des millions de personnes avec un risque de mortalité qui peut atteindre 1 sur 1000, ou doit prendre le risque de laisser se répandre des épidémies sans vacciner ? s’interroge Guy de Thé, membre de l’Académie Nationale de Médecine. C’est une question politique dont je ne connais pas la réponse ». Au delà des aspects économiques posés par les vaccins, leurs conditions de conservation (certains vaccins ne se conservent qu’en milieu réfrigéré) et leur mode d’administration (certains requièrent plusieurs injections) posent aussi des problèmes accrus dans les pays en voie de développement. « Nous devons réfléchir sur les liens entre recherche, fabrication des produits et délivrance des thérapies, souligne Guy de Thé. Il ne s’agit pas d’ apporter nos techniques dans les pays pauvres. Il faut construire les infrastructures nécessaires à la recherche, à la prévention et à la guérison dans ces pays. Il faut aussi favoriser les collaborations entre scientifiques, en associant les spécialistes de ces pays à nos recherches ».

Bio-sûreté contre bioterrorisme

L’avenir de la collaboration entre scientifiques de différents pays faisait aussi partie des thèmes abordés cette semaine par l’IAMP. Le gouvernement américain recommande en effet aux chercheurs de limiter leurs échanges dans certains domaines qu’il considère comme « sensibles », pour ne pas fournir d’informations aux bioterroristes. « Bien sûr, il faut tout mettre en œuvre pour ne pas aider les terroristes, affirme Kenneth Shine. Mais on ne peut pas faire de recherche, notamment en matière de lutte contre le bioterrorisme, si on ne développe pas les rencontres, les forums, et si on n’échange pas des spécimens et des souches entre scientifiques de différents pays  ». L’ensemble des questions soulevés durant ces trois jours de rencontres parisiennes sur les maladies infectieuses sera-t-il entendu par les responsables des différents pays ? Pas sûr. Une grande partie de ces questions figure toutefois dans la déclaration de l’IAMP intitulée « contrôler les maladies infectieuses au 21è siècle ». Disponible en ligne, elle est accessible au grand public...et aux gouvernants.

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse