27 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


25/06/2003 • 19h29

"Le monde actuel est digne de l’imagination d’Orwell" [Simon Davies]

Pour l’inventeur des Big Brother Awards, 2003 ressemble à "1984"

George Orwell, l’auteur de 1984, aurait eu cent ans aujourd’hui. De nombreuses associations de défense de la vie privée profitent de l’anniversaire de la naissance de l’inventeur de "Big Brother", symbole d’un pouvoir tyrannique et omniscient, pour dénoncer la multiplication des moyens de surveillance déployés par les Etats et les entreprises. Entretien avec Simon Davies, président de Privacy International, une association de défense de la vie privée. Basée à Londres, Privacy International décerne chaque année les "Big Brother Awards", qui "récompensent" les plus graves atteintes à la vie privée dans les pays développés.

Quels sont les indices qui démontrent la pertinence du cauchemar orwellien dans le monde contemporain ?
Simon Davies : La biométrie, la vidéosurveillance, l’espionnage des télécommunications... Les outils de surveillance mis en place par les gouvernements des pays industrialisés sont toujours plus puissants et intrusifs. Je suis frappé par le fait qu’on demande de moins en moins aux Etats de justifier le déploiement de ces technologies. Plus les outils qui violent la vie privée sont nombreux, plus les populations les acceptent passivement. La pensée critique s’étiole : c’est, à mes yeux, le premier symptôme de l’avènement d’un univers proche de celui imaginé par Orwell dans 1984.
Le second symptôme est encore plus évident. Comme jamais auparavant, les nouvelles technologies de surveillance permettent au pouvoir d’assouvir la passion avec laquelle il cherche à tout savoir de la vie et des opinions des gens.

La décision prise par le Conseil européen de mettre en place d’ici deux ou trois ans des passeports biométriques n’a suscité pratiquement aucune réaction dans les médias. Qu’est-ce que cette apathie vous inspire ?
Elle me désespère ! La dérive sécuritaire potentielle que représentent ces passeports me paraît pourtant évidente. Pour moi, ce n’est que le début de l’avènement d’un monde technologique oppressant auquel il ne sera plus possible d’échapper dans vingt ans. Au début des années 90, quand j’ai commencé à m’impliquer dans la protection de la vie privée, jamais je n’aurais pu croire que les gens accepteraient un jour des cartes d’identité biométriques sans la moindre contestation.

Comment analysez-vous le fait que la question de la protection de la vie privée laisse encore l’immense majorité des citoyens occidentaux indifférents ?
Principalement par l’habileté avec laquelle les Etats sont capables d’éviter tout conflit sur ces questions. Depuis la mise en place du réseau Echelon jusqu’à la "guerre contre le terrorisme" d’aujourd’hui, chaque nouvelle mesure est présentée comme vitale et naturelle. Et les gens sont trop occupés à regarder la télévision pour songer à se demander si on n’est pas en train de les gruger. Là aussi, le monde actuel ressemble à celui d’Orwell.

Mais la sécurité est un droit aussi fondamental que la protection de la vie privée. Une articulation harmonieuse entre les deux est-elle vraiment possible ?
J’en suis convaincu. Chacun de ces deux droits dépend de l’autre. Comment prétendre être en sécurité lorsqu’une institution, aussi vertueuse qu’elle puisse sembler, est capable de tout savoir de votre vie privée ?
Nous ne nous opposons pas à des mesures de sécurité qui n’entament pas le droit à la vie privée. Mais la vérité c’est que la plupart du temps, ces mesures de sécurité sont illusoires. Si au moins elles étaient mises en place en toute transparence, cela offrirait une chance au public de les mettre en question. Mais regardez Echelon ou le filtrage des messageries électroniques : une telle transparence est inimaginable dans le monde d’aujourd’hui.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse