18 12 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/10/2003 • 16h32

Le logiciel espion Lover Spy cacherait une arnaque

Frauduleuse ou pas, la surveillance domestique est en plein boum

Un spam vantant les mérites d’un logiciel espion dénommé Lover Spy a récemment inondé les boîtes mails. Ce programme, qui ne serait qu’une nouvelle version d’un mouchard plus ancien, pourrait masquer une tentative d’escroquerie, selon une spécialiste de la question. Si tel est le cas, Lover Spy ne serait que le versant frauduleux d’un marché légal florissant.

Fin septembre, une dépêche de l’agence Reuters, reprise par de nombreux médias français et internationaux, attirait l’attention sur un nouveau logiciel espion, Lover Spy.

Annoncé à grand renfort de spam, intitulé "MONITOR your Kids on the Internet with Spy Software" ("Surveillez vos enfants sur l’internet avec ce logiciel espion"), ce logiciel permettrait aux époux soupçonneux de s’assurer de la fidélité de leurs maris, femmes, amants et conjoints.

Disponible en téléchargement, contre la somme de 89 dollars, il permet d’envoyer une carte postale électronique piégée contenant un keylogger - un outil enregistrant de façon furtive tout ce qui est tapé sur un clavier - et de recevoir périodiquement un rapport détaillé des activités de la personne ainsi placée sous surveillance.

Lover Spy, qui se targue de rassembler pas moins de 16 outils d’espionnage, permet ainsi d’enregistrer les mots de passe, de surveiller les emails, les pages web visitées et les sessions de chat (discussions en direct), d’effectuer des copies d’écran du PC de la personne surveillée, de connaître les applications utilisées ou encore de bloquer l’accès à tel ou tel site web... Le tout à distance, et à l’insu, bien évidemment, de la personne dont le PC est espionné.

Une resucée d’un autre logiciel espion

Le 25 septembre, la société ClearSwift de surveillance et de filtrage des emails, publiait un communiqué de presse avançant que Lover Spy n’est jamais qu’une version dérivée d’EmailPi, dont les activités douteuses avaient été dénoncées dès octobre 2002.

Dans un autre communiqué, publié le 6 octobre dernier, ClearSwift avance que le message publicitaire de Lover Spy représente pas moins de 15 % du total des emails que ses logiciels de filtrage ont bloqué le mois dernier. Ses porte-parole indiquent aussi que les logiciels de la société ont récemment enregistré nombre de tentatives d’espionnage industriel reposant sur ce genre de spywares (logiciels espions).

Pour Danielle Kaminsky, chercheuse en cybercriminalité, le logiciel espion Lover Spy aurait également toutes les caractéristiques d’une arnaque.

Elle a référencé un certain nombre de sites web commercialisant Lover Spy et qui ont tous pour particularité d’exploiter des noms de domaine s’inspirant du célèbre moteur de recherche Google : ggovle.us, goofle.us, ggble.us, ggyle.us, gogole.us, goohle.us, gootle.us, goozle.us.

Ces sites ont tous fermés, sans explication, suite à la médiatisation du logiciel fin septembre. Le site d’EmailPi, quant à lui, vient tout juste de réapparaître, après avoir lui aussi disparu de la circulation à la même période. Cela dit, le design et les textes du site ressemblent à s’y méprendre à ceux de Lover Spy.

Les recherches de Danielle Kaminsky font également état de liens entre la société éditrice de Lover Spy, enregistrée en Australie sous ce qui semble être un faux nom, et d’autres sites de commerce électronique vantant les mérites de produits parapharmaceutiques censés augmenter la taille des seins, lutter contre la ménopause... Des sites généralement vantés, eux aussi, à grand renfort de spams.

L’hébergement de ces sites web bénéficierait également de techniques de camouflage douteuses, reposant sur l’utilisation de trojans (ou chevaux de Troie, logiciels permettant de prendre le contrôle, à distance, d’un PC), tel Migmaf.

Cette technique, de plus en plus utilisée par les spammeurs et les sites pornographiques, permet de dissimuler l’adresse d’un site derrière celle de l’ordinateur d’un internaute lambda. Ce qui permettrait aux sites plus ou moins délictueux de déjouer les éventuelles poursuites légales et les tentatives de blocage.

Epoux, enfants, salariés : tous malveillants !

De plus, les formulaires permettant d’acheter le logiciel ne seraient pas sécurisés, ce qui fait dire à Danielle Kaminsky qu’il pourrait s’agir in fine d’une escroquerie à la carte bancaire. Elle s’inquiète enfin du fait que la version démo du logiciel puisse lui-même contenir un logiciel espion.

L’éditeur de Lover Spy n’a jamais répondu à ses nombreuses tentatives de contact par email et téléphone, ce que Bob Sullivan, journaliste à MSNBC, avait déjà pu vérifier à propos d’EmailPi.

Mais si les sites de Lover Spy ont disparu, EmailPi se fait fort de reprendre à son compte les articles parus dans la presse à son sujet.

Il existe aujourd’hui quelques logiciels spécialement conçus pour détecter les keyloggers mais la sécurisation d’un ordinateur contre ce genre de mouchard demande pas mal d’efforts et de connaissances techniques.

D’autant que, selon SpywareGuide, site consacré aux logiciels espions, nombre de keyloggers étant commercialisés, ils ne sont pas filtrés par les antivirus présents sur le marché. Le site dénombre plus d’une centaine de logiciels de ce type, quasi-exclusivement conçus pour le système d’exploitation Windows, les utilisateurs d’ordinateurs tournant sous Mac ou GNU/Linux étant relativement immunisés de ce genre de mouchards.

Jusqu’alors essentiellement américain, le phénomène keylogger débarque désormais en force en Europe. Dans sa dernière newsletter, le célèbre annuaire d’outils de veille AgentLand vantait ainsi les mérites de ces programmes servant à "surveiller les malveillants", à savoir femme, mari, enfants ou encore... salariés.

Who’s Monitoring Kids on the Internet with Spyware?
http://www.mimesweeper.com/news/pre...

Clearswift publishes findings of its September Spam Index
http://www.clearswift.com/news/pres...

EmailPi http://www.emailpi.com/

Security Alert: E-Mail Greetings Could Carry Malicious Code
http://www.pcmag.com/article2/0,414...

Keyloggers, Troyens et Backdoors
http://www.bugbrother.com/security....

Commercial Keylogger (SpyWare Guide)
http://www.spywareguide.com/categor...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse