14 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/10/2001 • 18h32

Le justicier du copyright

Le logiciel FreeMe, disponible sur Internet, permet de passer outre le système de Microsoft protégeant les morceaux de musique en vente sur le Net.

"Je ne veux pas provoquer d’effractions en masse, mais j’espère donner aux gens des outils pour qu’ils puissent regagner des droits qui existent depuis des siècles." Ainsi se justifie Beale Screamer, l’auteur du logiciel qui permet de passer outre les limitations imposées par le Digital Right Management (DRM), le système de protection des œuvres numériques signé Microsoft.

Copie à volonté

Son programme, baptisé FreeMe, est disponible sur Internet depuis la semaine dernière. Il est notamment téléchargeable depuis les sites Cryptome et The Register. Il permet de "déverrouiller" les morceaux de musique proposés à la vente en ligne et protégés par le DRM, afin de pouvoir les dupliquer à loisir. Lorsqu’on télécharge FreeMe, on trouve un dossier qui contient non seulement le logiciel, mais aussi un fichier texte intitulé "philosophy". Dans ce plaidoyer, celui qui se fait appeler Beale Screamer expose sa conception du droit d’auteur. "Quand j’achète un morceau de musique (je ne le loue pas, je n’achète pas sa présentation), j’attends et (je demande !) l’application des droits au matériel. Je devrais pouvoir prendre ce contenu, le copier sur mes ordinateurs personnels, mon portable, mon lecteur MP3, et tout ce que j’utilise pour écouter la musique que j’ai achetée." Un souhait devenu réalité, puisque l’outil de Beale Screamer permet de copier à volonté les morceaux de musique protégés par le système le plus utilisé, et généralement considéré comme le plus efficace par les ayants droits et les producteurs de films et de musique pour interdire la duplication des œuvres numériques.

Pas d’allusion à la faille

Du côté de chez Microsoft, les réactions se font discrètes. "Nous avons réalisé, bien avant de lancer cette technologie, qu’elle n’était pas incassable", affirme aujourd’hui, dans les colonnes du New York Times, Jonathan Usher, un des directeurs de la division Windows Digital Media. Il ajoute qu’un patch devrait rapidement voir le jour, et que des poursuites judiciaires pourraient être engagées contre l’auteur de FreeMe. Mais à ce jour, le 23 octobre, le site de Microsoft ne fait toujours aucune allusion à cette faille, qui semble pourtant plus dangereuse pour l’image de l’éditeur que pour l’équilibre financier de l’industrie de la musique.

Microsoft:
http://www.microsoft.com L’article du New York Times:
http://www.nytimes.com/2001/10/23/t...
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse