29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/08/2003 • 11h55

Le gouvernement énerve les associations en amputant la recherche contre le sida

3,2 millions d’euros en moins pour l’ANRS. A croire que la pandémie recule...

Le 22 juillet dernier, le professeur Michel Kazatchkine, directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS), a envoyé une lettre aux chercheurs qui bénéficient ou ont bénéficié d’un financement de cet organisme dans le cadre de leurs recherches. Michel Kazatchkine souhaitait attirer leur attention sur la réduction de 10 % du budget de l’ANRS. En contradiction avec le discours prôné par le gouvernement sur la lutte contre le sida, cette coupe budgétaire a aussitôt déclenché la colère et l’inquiétude des associations, dont Act Up. La semaine dernière, la baisse a été revue à 7,6 %, soit 3,2 millions d’euros.

Créée en 1992, l’ANRS n’emploie pas de chercheurs. Son rôle : allouer des financements à des scientifiques qui mènent des études en sciences fondamentales et en sciences appliquées dans le domaine de la lutte contre le sida. Intervenant dans un large panel de disciplines, l’ANRS finance aussi bien des programmes d’essais cliniques auprès de volontaires que des études en sciences sociales. Elle s’est engagée à soutenir les travaux en matière de prévention et d’accès aux traitements dans les pays pauvres.

Comme plusieurs établissements de recherche publics, l’ANRS a été confrontée, cette année, à une baisse importante du budget alloué par le gouvernement. Pour 2003, celui-ci a été amputé de 10 %, soit 4,2 millions d’euros.

"Obscénité"

"Le gouvernement Raffarin décapite la recherche sur le sida. (...) Quelques semaines seulement après la Conférence de Paris sur la parthogénèse et les traitements, où tous, chercheurs, médecins et associations, ont souligné l’importance de cette agence unique en Europe, cette décision est simplement obscène", commentent les membres d’Act Up Paris, dans un communiqué publié le 20 août 2003 sur le site de l’association.

"Ce n’est pas le moment de diminuer les budgets de recherche sur le sida", explique Emmanuel Trenado, membre de TRT5 (pour Traitements et recherche thérapeutique, un groupe qui fédère huit associations françaises de lutte contre le sida) et responsable du lobby thérapeutique à l’association Aides. "On pourrait penser que le problème du sida est réglé depuis l’arrivée des trithérapies. Mais de nombreuses questions restent sans réponse."

Parmi ces questions, Emmanuel Trenado évoque la toxicité des médicaments (comment lutter, sur le plan thérapeutique et financier, contre les effets de la lipoatrophie du visage, par exemple), la période idéale pour démarrer un traitement (délivrés trop tôt, certains médicaments favorisent le développement de résistances chez les personnes malades) ou l’échec thérapeutique (comment soigner les personnes qui résistent à tous les traitements ?).

Le militant associatif cite aussi l’importance des travaux financés par l’ANRS dans le domaine des sciences sociales. "On assiste aujourdhui à une reprise des conduites à risques. On a besoin de savoir quelles personnes sont concernées et dans quelles circonstances pour mener des actions de prévention efficaces."

Enfin, Emmanuel Trenado souligne l’importance des recherches menées grâce au soutien de l’ANRS pour trouver un vaccin préventif et un vaccin thérapeuthique, deux pistes controversées par une partie de la communauté scientifique mais porteuses d’espoir pour de nombreux malades (Lire "10 ans de sida, toujours pas de vaccin").

Examen de rentrée

La semaine dernière, le gouvernement a assuré Michel Kazatchkine que les crédits gelés de l’agence seraient dégelés. Une mesure qui porte la baisse du budget de l’ANRS non plus à 10 % mais à 7,6 % (soit 3,2 millions d’euros).

Cette décision ne suffit pas à rassurer les représentants des associations de lutte contre le sida. Une délégation doit rencontrer Michel Kazatchkine au début du mois de septembre. En fonction des conséquences qu’entraîne la baisse du budget de l’ANRS, les membres de cette délégation décideront des actions qu’ils souhaitent mener.

Selon les recommandations du groupe d’experts dirigé par le professseur Delfraissy pour la Direction générale de la santé, qui dépend du ministère, il y avait, au 30 juin 2001 en France, environ 25 000 personnes atteintes du sida. La progression du nombre de personnes vivant avec le VIH, désormais stable, serait de 6 % par an.

Le site de l’ANRS:
http://www.anrs.fr

Le site d’Act Up Paris:
http://www.actupparis.org

Le site d’Aides:
http://www.aides.org

Le rapport d’experts dirigés par le Pr Delfraissy:
http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/d...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse