13 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


24/09/2000 • 00h00

Le Web Soap, un conte disloqué

Lancé le vendredi 22 septembre, le Web Soap invente une nouvelle forme de récit en ligne, évolutive et multiforme, quelque part entre le match d’improvisation et le jeu de rôle.


Mona,la disparue de Websoap
DR
Mona est partie. Tout ce que Luc sait, c’est qu’elle, sa Mona, son entomologiste amateur et égocentrique, a disparu quelque part du côté d’Amsterdam. Aujourd’hui, vers 15 heures, elle a mis en route un logiciel "clic and forget" grâce auquel n’importe qui - vous, moi - peut accéder à l’intégralité de sa correspondance électronique à partir de son site perso. Mais Mona ne répond plus à aucun mail depuis des jours. Alors mercredi dernier, Luc a embarqué à bord du Thalys n°6622 en partance pour la ville du pétard et des marins qui reboivent encore.

Douze auteurs et douze personnages

La partie de cache-cache à laquelle se livrent Mona et Luc est le point de départ du Web Soap, lancé le vendredi 22 septembre. Ce récit d’un genre inédit est une fiction qui exploite et détourne les principaux outils de la Toile. Ses ingrédients : douze auteurs, douze personnages fictifs et douze sites persos bien réels, avec textes, photos, vidéos... À mesure que chaque personnage fera son entrée dans l’histoire, à la suite de Mona et de Luc, l’adresse de son site perso sera révélée sur la page centrale du Web Soap (www.thewebsoap.net). En arrivant sur un de ces sites, chaque internaute pourra lire au jour le jour les courriers électroniques échangés avec les autres personnages, et suivre ainsi le déroulement du récit. En allant d’un site à un autre, d’une messagerie à une autre, le lecteur pourra choisir son angle favori. Autre originalité : les auteurs qui écrivent les mails et enrichissent les sites perso de leurs personnages ne sont au courant que d’une toute petite partie de l’histoire. Pendant les prochains mois, chacun d’eux devra assumer le destin du personnage qu’il a inventé, et naviguer à vue au milieu des péripéties distillées par le réalisateur du Web Soap. Ce réalisateur, c’est Olivier Lefèvre, 35 ans. Ce Belge bouillonnant de créativité n’en est pas à son coup d’essai : il est à l’origine de follesdefoot.net et du site d’édition anacoluthe.com. Dans le projet Web Soap, son rôle tient autant de l’aiguilleur que du maître du jeu. Il est chargé d’imprimer un rythme au récit, de lui faire franchir quelques jalons préétablis. Le démiurge de ce petit monde remarque : "Internet est un terreau de mystification. Sur un site perso, le seul moyen de savoir si la personne qui est derrière la page est bien celle qu’elle prétend être serait de pouvoir lire sa correspondance. C’est ce que propose le Web Soap. Sauf qu’ici, les créateurs des sites sont eux-mêmes des leurres." Ce qui offre pas mal de possibilités appétissantes : "Des internautes pourraient très bien se retrouver par hasard sur l’un des sites du Web Soap, et mettre quelque temps à découvrir qu’ils ont mis le pied dans une fiction", imagine Olivier.

Une histoire sans fin

Il y a encore quelques mois, Mahane d’Hellencourt, 23 ans, était encore très loin de l’univers du Net. La plus jeune des douze auteurs du Web Soap préparait un recueil de nouvelles lorsque Olivier Lefèvre l’a attirée dans les filets de son projet. Elle raconte : "Pour ceux qui l’écrivent, le Web Soap est à la confluence de tout un tas de modes narratifs, sans ressembler vraiment à aucun d’eux. C’est un projet parent de l’improvisation théâtrale, du jeu de rôle et des techniques des pools de scénaristes des séries télé. Olivier nous a demandé à tous de rédiger un dossier sur notre personnage, plus intime qu’une fiche de police." Olivier Lefèvre décrit sa démarche : "Je voulais que nos personnages soient beaucoup plus que des silhouettes. Il fallait que je sache ce qu’ils font le matin quand ils se lèvent, ce qu’il leur est arrivé à l’âge de sept ans, etc., même si la plupart de ces détails ne seront jamais exploités dans l’histoire." Le Web Soap aura-t-il une fin ? Olivier répond : "Je ne sais pas. Ça peut durer quelques mois comme plusieurs années. J’ai organisé l’histoire en épisodes. Le premier commence aujourd’hui et se terminera le 22 décembre prochain. Après, on verra bien !" Il précise : "Par contre, chaque personnage a un but, une fin, en quelque sorte. Tout le jeu va consister à les faire dériver de ce but. Je veux titiller les auteurs, les obliger à s’approprier totalement leurs personnages, à les amener au fond d’eux-mêmes." Mais lui-même avoue ne pas savoir exactement où ira l’histoire. "Elle sera un peu plus que la somme de nos treize créativités réunies."

La société qui produit le Web Soap:
http://www.samarkande.net
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse