30 05 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/09/2000 • 00h00

Le Japon veut devenir le n°1 du Net

Le gouvernement japonais stigmatise le retard pris dans le développement d’Internet.

Le gouvernement japonais a annoncé mercredi 30 août la mise en œuvre d’un vaste plan de développement d’Internet sur cinq ans. Le but : déplacer le centre de gravité du Web de la côte ouest des ...tats-Unis vers l’archipel nippon. La tradition japonaise des grandes politiques de relance volontariste, jusqu’ici limitée à l’industrie, connaît son premier avatar dans l’économie du Net. Le plan, élaboré en collaboration avec les principales sociétés du secteur, notamment Sony, vise deux objectifs majeurs : lancer une campagne d’investissements massifs dans les infrastructures à haut débit (fibre optique et ADSL) et saborder "les restrictions légales qui grèvent le développement du e-commerce". Comme l’obligation d’échanger des documents écrits lors de toute transaction sur le Net. Les conditions d’application du plan devraient être rendues publiques avant le mois de décembre, selon le gouvernement.

Des tarifs prohibitifs

Avec plus de 20 millions d’intenautes pour un pays qui compte 127 millions d’habitants, le Japon représente le deuxième marché mondial d’Internet, loin derrière les ...tats-Unis (119 millions d’internautes). Le Japon est encore peu équipé par rapport aux pays occidentaux et aux "tigres" asiatiques. Seuls 11 % des foyers sont connectés à la Toile, contre 37 % aux ...tats-Unis et 26 % en France. Principal frein : les coûts de connexion. L’opérateur téléphonique national, NTT demeure en situation de quasi-monopole. Il contrôle 97 % de l’accès à Internet. Il faut compter 500 à 600 francs par mois pour une heure de connexion quotidienne ! Pour Jean-François Thomas, directeur du bureau japonais de France Télécom, le plan annoncé par le premier Ministre Yoshiro Mori tient pour une bonne part de l’effet d’annonce : "Le gouvernement japonais n’est pas du tout décidé à s’attaquer au monopole de NTT." Michel Temman, 31 ans, dirige ID’A, une petite agence de presse installée à Tokyo. Il raconte : "Toutes les sociétés de la Bit Valley de Shibuya, poussent depuis des années le gouvernement à libéraliser le marché des télécommunications. Mais la pression décisive est venue tout récemment des ...tats-Unis." Lors du dernier sommet du G8, en juillet 2000, l’administration américaine a demandé au Japon de diminuer de 40 % le prix de ses communications. Le gouvernement japonais a en partie cédé : le tarif local que facture NTT aux sociétés de télécommunication étrangères devrait baisser de 20 % d’ici deux ans.

Le e-commerce en panne

Le commerce en ligne tarde à décoller. "Les Japonais ont une très forte culture du cash. Ils se servent par exemple très peu de cartes bancaires et rechignent encore à faire des transactions en ligne", remarque Jean-François Thomas. En 1999, la part du Japon dans le chiffre d’affaires mondial de la vente au consommateur (Business to Consumer) sur le Web n’était que de 6 %. C’est peu par rapport au poids économique global du pays (15 % du PNB mondial). Les Japonais préfèrent utiliser Internet pour communiquer et s’informer que pour acheter ou vendre. Le succès du réseau I-mode, qui permet d’accéder à l’Internet via son téléphone mobile, a été fulgurant. "Ça a été un effet de mode massif et rapide comme en connaît régulièrement le pays", explique François Cadiou, qui travaille à Tokyo pour une agence Web. Lancé il y a un peu plus d’un an par NTT, l’I-mode pourrait prochainement atteindre les 15 millions d’abonnés, pour la plupart âgés de moins de 30 ans. D’après Michel Temman, "les jeunes Japonais raffolent du I-mode. Ils l’utilisent pour se tenir au courant des dernières infos et s’envoyer pleins de mails." Si la Net économie décolle moins vite au Japon que dans les autres pays développés, c’est peu être en partie à cause de l’organisation de la société nippone. C’est en tout cas ce que croit Jean-François Thomas : "L’économie d’Internet n’a pas besoin d’acteurs intermédiaires. Or, avec ses sous-traitants en cascade, l’économie japonaise est la forme de capitalisme qui a poussé le plus loin la hiérarchisation", explique-t-il. L’économie nipponne ferait bien de se préparer au raz-de-marée Internet...

La chambre du commerce et de l’industrie française au Japon
http://www.uccife.org/japon/present... La présentation du plan sur le site du premier ministre, Yoshiro Mori
http://www.kantei.go.jp/foreign/ind...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse