23 10 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/10/2003 • 14h45

Le Brésil, labo de la cybercriminalité - Cachotteries à la Maison Blanche - Etiquettes trop intelligentes pour le MIT -

Le Brésil serait le nouvel eldorado des cybercriminels, selon une étude de mi2g Intelligence Unit, un cabinet de consultants londonien spécialisé dans les affaires de sécurité informatique. L’année dernière, les 10 groupes les plus actifs de voyous informatiques (aux pseudonymes évocateurs de "Casseur de sécurité" ou d’"Enfer virtuel") étaient brésiliens. Et cette année, parmi les attaques informatiques répertoriées, quelque 96000 arboraient les couleurs nationales "auriverde" (jaune et vert). La police a toutes les peines du monde à mettre la main sur les supects, car la loi, datant de 1988, ne permet pas d’arrêter un cybercriminel pour une intrusion ou l’épendage d’un virus à moins de prouver qu’il en résulte un acte criminel. De plus, les hackers brésiliens seraient beaucoup plus sociables que leurs homologues européens ou américains et partageraient leur savoir-faire avec entrain. Ni "chapeaux blancs" (les gentils pirates), ni "chapeaux noirs" (les méchants), les hackers brésiliens se parent de "diverses nuances de gris", selon les mots du directeur d’un magazine spécialisé :
"Brazil Becomes a Cybercrime Lab" (New York Times)
http://www.nytimes.com/2003/10/27/t...

On savait que la Maison Blanche avait placé l’Irak sur sa liste noire, mais à ce point-là ! Comme le révèle Dan Gillmor dans son eJournal, le site officiel Whitehouse.gov a mis en place une liste de répertoires (directories), contenant tous le mot "Iraq" (Irak en VF), dont l’accès est refusé aux robots d’indexation automatique des moteurs de recherche. Ces fichiers dits "robots.txt" interdisent ainsi, lorsqu’une requête vient de l’extérieur, de lister les pages du site de la Maison Blanche où apparaît le mot "Iraq". "Peut-être la Maison Blanche ne veut-elle pas faciliter la tâche à ceux qui souhaitent confronter ses déclarations passées sur l’Irak aux réalités actuelles", suppute Dan Gillmor. Mais le chroniqueur note quand même que les pages qui ne sont plus indexables par un moteur de recherche externe, elles sont toujours disponibles via le moteur de recherche interne de Whitehouse.gov. Conclusion : "La Maison Blanche souhaite donc pouvoir identifier les internautes qui cherchent ce genre d’informations (par exemple avec un système d’enregistrement des adresses IP de ceux qui formulent une requête sur le site gouvernemental)."
"White House Website and History" (Dan Gillmor’s eJournal)
http://weblog.siliconvalley.com/col...
"Enabling historical revisionism" (Kickin’ Ass)
http://www.democrats.org/blog/displ...
La liste complète des interdictions "robots.txt" sur Whitehouse.gov :
http://www.whitehouse.gov/robots.txt

Le prestigieux Massachusetts institute of technology (MIT), inventeur des "étiquettes intelligentes", a décidé de prendre quelque distance avec cette technologie. La RFID (Radio Frequency Identification) a été développée conjointement par le MIT et des partenaires commerciaux comme Coca-Cola ou Gillette, qui souhaitaient utiliser ces étiquettes électroniques réagissant aux ondes radios pour la gestion de leurs stocks et de leur logistique. Un groupe de travail, l’Auto-ID Center, avait été créé conjointement par le MIT et les industriels. Les chercheurs de l’institut scientifique souhaitent aujourd’hui s’en retirer. Nonobstant les critiques formulées par les défenseurs des libertés individuelles, le MIT se contente d’expliquer que la technologie RFID a pris trop d’ampleur et dépasse désormais le cadre de la recherche universitaire. Ce qui n’est pas forcément pour nous rassurer :
"Étiquettes électroniques : les chercheurs du MIT et les industriels se séparent" (ZDNet)
http://www.zdnet.fr/actualites/tech...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h56

Lindows harcelé - Cyberdissidents vietnamiens en appel - Plus de CO2 = moins d’eau potable

27/11/2003 • 17h27

"Paréo de marbre" pour les faux naturistes - Caméras et micros pour Perben - Internet pour la France d’en-bas - Dames pour tester la machine à orgasme

26/11/2003 • 19h05

iTunes piraté par "Monsieur DVD" - La British Librairy en Amazon - Naomi Klein et les ennemis de l’intérieur

25/11/2003 • 18h59

Fichage des passagers - Arrêtés pour un e-mail - Spammeurs légalisés

24/11/2003 • 18h14

OGM de compagnie - Haut débit pour les riches - Demi-mesures anti-spam
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse