16 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/09/2001 • 18h34

La pub censure ses tours

Report de campagnes publicitaires, retrait de jeux du circuit public : les attentats du 11 septembre contre le World Trade Center à New-York et contre le Pentagone à Washington ont – momentanément – changé la donne.

" Aujourd’hui, quand on voit une tour, on ne peut pas s’empêcher de penser aux Twin Towers World ". Qui dit cela ? Jean-Yves Rincé, directeur général adjoint de DDB & Co, l’agence de pub de France Telecom. Pourquoi ? Parce que lui et son client ont décidé de retirer du circuit la campagne de publicité de France Telecom Entreprises, qui promouvait la société, sur fond de grand building. Lancée quelques jours avant les attentats, elle ne leur a pas survécu. Titrée "votre e-potentiel va vous surprendre", elle mettait en scène, dans deux photos sur quatre, des " ambiances " de building pouvant évoquer les tours du World Trade Center de New-York. Deux d’entre–elles ont paru trop proches à l’annonceur et à son agence d’une ambiance évocatrice du lieu et des événements américains. La première représentait, dans un ascenseur, des hommes et des femmes coiffés de casques de chantier. La seconde, un groupe, dans le hall d’accueil d’un grand immeuble dont le " e-potentiel à tous les étages " était mis en exergue. Les clichés avaient été pris à la Défense et à Londres. " C’était difficile de passer ça tant que l’actualité véhiculait les images du drame. Ça me semble très citoyen " explique Jean-Yves Rincé, indiquant que la suspension a été envisagée pour une huitaine de jours.

Chutes dans le vide

Chez Peugeot, on a décidé, dès le lendemain des événements, de suspendre définitivement la campagne télé pour la 406. Parce que, précise Roland Dumont, chargé de la communication chez le constructeur automobile, " elle décrivait un environnement cataclysmique qui n’était plus dans l’air du temps ". New York y apparaissait cul par-dessus tête, peuplée de gens et d’ objets qui chutaient dans le vide tandis que la Peugeot 406 continuait, elle, de coller imperturbablement à la route, dans un environnement planté de hauts buildings.

Enfin, la société allemande Siemens, se trouve, elle face à un tout autre cas de figure. Au mois de novembre 2000 sa campagne vantant le mobile tri-bande S40, publiée uniquement dans trois journaux français (Futurs, Science et Vie et Management) a, en effet, ressurgi sur le net, au lendemain des attentats. Tristement visionnaire, la publicité représentait en contre-plongée, un avion de ligne survolant le Chrysler Building de New York. Le slogan d’accompagnement alors plutôt classique, " Dans le monde des affaires, il suffit d’une seule arme pour démoder toutes les autres ", apparaît aujourd’hui vraiment macabre.

Depuis le 14 septembre , le groupe Siemens diffuse donc un communiqué de presse , s’élevant contre " une utilisation malvenue d’une ancienne publicité ".

Les créatifs de l’agence allemande J. Walter-Thomson, travaillant pour Siemens, n’avaient pas prévu que leur publicité serait à ce point proche de la réalité. Gêné par la réapparition de cette ex-campagne, Siemens tient donc à remettre les pendules à l’heure. D’abord pour préserver son image, ensuite parce que cette annonce peut, à juste titre, heurter les familles des victimes. Le communiqué "condamne formellement l’exploitation de sa publicité dans le contexte actuel et juge cette pratique inadmissible". L’entreprise tente actuellement d’obtenir de l’hébergeur qu’il retire cette publicité du site Internet qui la publie.

Effacer les Twin Towers

Les conséquences de l’attentat ne se limitent pas aux campagnes publicitaires. Elles touchent aussi les éditeurs de jeux vidéo et de softwares. Ainsi, aux Etats-Unis, Electronic Arts qui venait de lancer le jeu Majestic a suspendu sa diffusion. Parce qu’il entraînait ses participants dans un jeu à base de conspiration et d’espionnage hyper-réaliste qui pouvait virer à l’aigre. Pour la Cyberathlete Professional League, la ligue américaine des " cyberathlètes ", pas question d’annuler le tournoi international en cours (World championship) , même si les scénarios de l’un des jeux en lice, "Counter Strike", portent carrément sur des attaques entre terroristes et anti-terroristes. De son côté, Microsoft vient d’annoncer qu’un patch serait bientôt disponible pour "effacer" les Twin Towers du jeu "Flight simulator", et ce "pour ne pas causer la moindre douleur" aux futurs utilisateurs du logiciel. Le site français Gamedata en profite d’ailleurs pour fustiger les petits malins qui, conjuguant bêtise et irrespect, prenne le pseudo de " Bin Laden " pour jouer à ces jeux en réseau. Toujours sur Gamedata, on apprend que le développeur allemand JoWood repousse la sortie de " World War 3 – Black Gold ". Les magasins américains Wal-Mart ont, pour leur part, retiré " Alerte Rouge 2", qui proposait en introduction des scènes de destruction de New York. Ce qui était hier un divertissement dont il ne faisait pas bon se moquer devient aujourd’hui proscrit, et un peu honteux au regard de son pendant réel.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse