30 05 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


12/01/2001 • 18h27

La petite gêne de Microsoft

Vous comptez acheter la prochaine version d’Office de Microsoft, en mai prochain ? Libre à vous. Mais pour pouvoir l’utiliser plus de 50 fois, il vous faudra demander la permission de l’éditeur.

Microsoft aurait-il trouvé un moyen pour mettre fin à la copie illégale de ses logiciels ? A priori, le Microsoft Product Activation (MPA), son nouveau système anti-piratage, constitue une protection imparable contre la duplication "incontrôlée" de ses produits. Le MPA lie en effet le logiciel de Microsoft à l’ordinateur sur lequel il est installé.

Simple comme un coup de fil

Le MPA devrait faire son apparition en France (et dans toute l’Europe) le 17 mai, lors de la sortie de la prochaine version d’Office, désignée pour l’instant par le nom de code "Office 10". Par la suite, Microsoft compte intégrer le MPA à d’autres logiciels, et peut-être même aux prochaines versions du système d’exploitation Windows. En Nouvelle-Zélande, en Australie et au Brésil, le MPA est déjà intégré à Office 2000 (qui comprend Word, Excel, etc.). Aux ...tats-Unis et au Canada, il est incorporé dans la dernière version (la "release 1") de la célèbre suite bureautique depuis septembre 2000.

Pour profiter pleinement d’un produit doté de ce système, l’utilisateur doit joindre Microsoft par téléphone ou par Internet et lui fournir deux informations : le numéro de série du produit (15 chiffres) et un numéro calculé par le logiciel en fonction des éléments matériels de l’ordinateur utilisé (disque dur, carte mère, etc.). Ce numéro, composé de 10 chiffres, s’affiche sur l’écran lors de l’installation du logiciel. En fonction de ces données, l’éditeur attribue à l’utilisateur un code d’activation de son logiciel. "Nous ne demanderons ni adresse IP, ni information personnelle à nos clients" précise Alain Ecuvillon, l’un des responsables anti-piratage de Microsoft France.

Microsoft ne sera pas tendre

Apparemment, le MPA semble au point. Il appelle cependant de nombreuses questions. Que se passe-t-il, par exemple, si l’utilisateur ne possède ni accès à Internet, ni téléphone (supposons qu’il passe ses vacances dans une grotte où il travaille sur son portable pour tuer le temps), ou tout simplement, s’il n’a pas envie d’appeler ? Dans ce cas, le logiciel ne fonctionne que 50 fois. Ensuite, il peut lire les documents déjà enregistrés, mais ne peut pas en créer de nouveaux, ni en modifier. Et si l’utilisateur veut copier le logiciel sur son portable ? Le code d’activation propre à l’ordinateur de bureau ne fonctionne plus. Mais comme Microsoft autorise généreusement une copie de sauvegarde, il suffit de rappeler l’éditeur, qui vous repère dans ses listings grâce au numéro de série communiqué lors de la première installation du logiciel. Il vous fournit alors un second code d’activation. Et si l’utilisateur change à nouveau de PC, où s’il modifie son matériel ? Ça se complique. Il faudra qu’il soit de bonne foi, car le personnel de Microsoft ne sera pas tendre avec "les utilisateurs qui changent de matériel 10 fois en 2 jours" précise Alain Ecuvillon.

Mais si l’utilisateur, du genre bidouilleur assidu, est VRAIMENT de bonne foi ? Il devra alors se justifier par téléphone, pour avoir le droit d’utiliser sur sa toute nouvelle machine le logiciel qu’il a acheté (cher) ... "Il y aura peut-être une petite gêne. Mais on fera tout pour aider l’utilisateur régulier" s’engage Alain Ecuvillon. Nous voilà rassurés. Vous aimez améliorer votre machine et changer régulièrement ses composants ? Gardez votre calme, et n’oubliez pas de soigner votre argumentaire. Et côté finances, ne vous en faites pas : le numéro d’appel dédié au MPA est gratuit. Cadeau.

Microsoft:
http://www.microsoft.com http://www.microsoft.fr
http://www.microsoft.fr
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse