14 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


15/12/2000 • 17h13

La cybercriminalité délie les langues

En dépit des révisions multiples, le projet de traité sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe continue de susciter des réactions enflammées...


©PP/TRANSFERT
Rien à faire. Plus les membres du Conseil de l’Europe révisent leur projet de traité sur la cybercriminalité, plus les associations de défense des libertés font preuve d’un intérêt critique pour ce texte. Et réagissent. On vient d’atteindre la version 24.2. Les différents acteurs qui discutent du texte ont, semble-t-il, fait de grosses concessions. C’est par exemple le cas des logiciels de hacking qui ne sont plus proscrits. Leur utilisation pour un acte délictueux est désormais très clairement réprimée. De plus, les auteurs du texte démontrent, comme s’il le fallait, leur difficulté à mettre tous les pays d’accord en précisant à de très nombreuses reprises que ceux-ci pourront plus ou moins déroger aux dispositions du texte si celles-ci ne leur conviennent pas. Reste, tout de même, quelques points flous qui risquent bien de poser problème en termes de libertés individuelles. Le projet étant clairement d’inspiration policière - dans le mauvais sens du terme - et politique - dans le mauvais sens du terme, également -, il est visiblement impossible pour les auteurs de supprimer des points comme la surveillance des contenus, la téléperquisition des ordinateurs ou encore l’interdiction du spoofing* (pourtant essentiel dans des pays à régimes dictatoriaux) qui serait puni pénalement.

Opposants inattendus

La plupart des opposants naturels au projet continuent de vilipender l’action du Conseil de l’Europe. C’est le cas du GILC (Global Internet Liberty Campaign) et de son représentant français IRIS (Imaginons un réseau solidaire). Ils réclament que "des limites aux pouvoirs accordés par ce projet soient formulées explicitement, comme l’exigence d’un examen de constitutionnalité, la prémunition contre l’auto-incrimination, la finalité de la collecte des données, la proportionnalité des moyens utilisés en toute occasion et le respect des principes de protection des données". De son côté, l’association Cyber-Rights & Cyber Liberties, rappelle utilement que "le désir impétueux de réprimer le crime ne doit pas, par exemple, exposer les citoyens honnêtes au risque de voir leurs clefs cryptographiques être accessibles à l’...tat". Dans la liste des réactions au projet de traité, il y a quelques demi surprises... Ainsi, la fédération américaine des Chambres de commerce a demandé au Congrès de s’opposer fermement au texte du Conseil de l’Europe. Pas vraiment dans un souci de protection de la vie privée des citoyens, mais plutôt afin d’éviter que ce texte ne soit un "frein coûteux et non nécessaire" au commerce électronique... Les Pays-Bas, eux, se montrent enthousiastes. Ce pays annonce qu’il va adapter ses lois pour être prêt à ratifier le traité avant même que la préparation de ce dernier ne soit achevée...

De son côté, la Commission européenne dévoilera jeudi 21 décembre une liste de recommandations à destination des ...tats membres, afin qu’ils luttent contre le crime via Internet. Un sujet décidément à la mode. Gardons tout de même à l’esprit que les vrais crimes sont commis dans le monde réel. Internet, ou toute autre technologie, n’est qu’un vecteur, un moyen comme une voiture ou une arme pour des braqueurs qui s’attaquent à une banque...

*Spoofing : action informatique qui consiste à masquer son adresse IP en la remplaçant par une autre

Gilc:
http://www.gilc.org Projet du Conseil de l’Europe (24-2):
http://conventions.coe.int/treaty/F... IRIS:
http://www.iris.sgdg.org/actions/cy... Cyber-Rights & Cyber Liberties:
http://www.cyber-rights.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse