10 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/02/2000 • 17h54

Infogrames annonce des jeux à 120 F

Bruno Bonnell, PDG d’Infogrames, a annoncé mardi 15 février, au Milia, qu’il voulait toucher le grand public et lutter contre le piratage. Pour atteindre ces objectifs, il compte lancer des jeux à bas prix.

Bruno Bonnell, PDG d’Infogrames, ne croit plus aux jeux à trois cents francs. Même lorsqu’ils sont très créatifs et techniques. Constatant que l’addition devenait de plus en plus salée pour le joueur de base, le grand chauve (au Milia, calvitie réelle et tonsure globale ont la cote, à en juger par la quantité d’orateurs ayant la boule à zéro) s’est montré déterminé  : "Les éditeurs désirent un retour sur investissement, je le comprends. Mais la tendance va s’inverser. Soyons prudents. Nous devrions peut-être changer de modèle économique." Vendre en ligne, développer la distribution grand public, décliner les produits avec des versions "premium" (édition de luxe d’un jeu récent, souvent plus chère) et des versions grand public : ces stratégies permettraient de faire baisser le prix du jeu vidéo, afin de capter une clientèle plus vaste.

Bruno Bonnell cite l’exemple de Deer Hunter, un succès américain d’Infogrames. Il s’en est vendu trois millions d’unités, pour 19 dollars pièce. "Notre concurrence directe, que je ne mentionnerai pas, a lancé un produit similaire avec sans doute une meilleure technologie. Mais le prix était de 39 dollars. Ils n’ont réalisé que le dixième de nos ventes. Il y a une flexibilité des prix, et nous, les professionnels, nous devons en être conscients."

Des jeux pour le prix d’un CD audio

Rien de tel qu’une baisse des prix, d’ailleurs, pour lutter contre le piratage des logiciels de jeu, a-t-il affirmé. Le PDG, un tantinet provoc’, a souligné que les trafics de cour de récré étaient aussi la conséquence des prix exorbitants : "En magasin, le prix d’un jeu premium est compris entre 39 et 49 dollars. À l’école, vous pouvez avoir la version pirate pour deux dollars. Nous devons nous en préoccuper. On peut combattre ce phénomène avec des procès, mais le meilleur moyen est de baisser les prix. Nous devons parier sur le futur de ce marché, qui va être énorme." À condition, certes, d’être un acteur mondial, et de toucher le grand public. Certaines firmes sont, pour cela, mieux placées que d’autres.

Les prix d’Infogrames ? Bruno Bonnell promet que ses jeux coûteront bientôt le prix d’un CD audio : entre 120 et 140 francs. Pas seulement aux ...tats-Unis, où la taille du marché facilite le retour sur investissement, mais aussi en France. Voilà qui devrait réjouir les gamers que le jeu à trois cents balles énerve. D’autant que les joueurs ont souvent du mal à rentabiliser leur investissement. D’après Infogrames, 70 % d’entre eux ne finissent pas la partie qu’ils ont commencée. Mais la baisse du prix ne profiterait pas seulement aux consommateurs. "Quand le prix chute de 25 %, les ventes doublent", affirme Bruno Bonnell.

Le jeu sur cellulaire n’a pas d’avenir

Mais tout cela tient à un pari : il faut que le marché du jeu vidéo devienne effectivement incontournable, grand public, et qu’il soit "le futur du haut débit". Le prix est une condition, le design original et convivial en est une autre. Les jeux du futur devront être nettement plus "immersifs" (sic) qu’aujourd’hui, a également assuré Bonnel. En fait, Bruno Bonnell a avoué qu’il se sentait comme un contemporain des années 20 parlant des effets spéciaux de Spielberg : nous n’avons encore rien vu de ce qui était possible en matière de jeux. Infogrames oriente ses développements futurs dans le sens de la reconnaissance vocale, et de l’immersion à l’aveugle, à travers le son. Pour le reste, le dirigeant s’est montré assez secret sur ses intentions.

Au passage, il a égratigné quelques idées à la mode sur l’avenir du jeu. Un, la distribution en ligne ne va pas être un raz-de-marée. "Il reste un sérieux marché off line, un marché pour les consoles. La distribution on line est une illusion technologique. Elle représentera, au maximum, 20 % des ventes dans les trois prochaines années. C’est mécanique : en Europe, 40 % des foyers seulement sont équipés, et cela peut monter à 60 %. Il en restera 40 %… De plus, il y a des habitudes de consommation particulières  : si l’Allemagne et les ...tats-Unis sont acquis à la VPC, la France ne l’est pas, et l’Italie et l’Espagne encore moins." Deux, on ne jouera pas sur son téléphone portable : "Le cellulaire pour tout faire, c’est un joli rêve, expose le PDG. Mais tout cela risque d’augmenter le prix du téléphone, que vous n’obtiendrez plus gratuitement. Moi je pense qu’il n’y aura pas de jeux sur portable, tout simplement parce que les nouveaux appareils à communiquer n’auront plus d’écran. Il y aura d’autres appareils pour jouer…" Voilà qui devrait faire plaisir à Ubisoft qui vient de lancer Ludiwap, une filiale exclusivement dédiée au jeu sur cellulaire !

http://www.infogrames.fr
http://www.infogrames.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse