19 04 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/11/2001 • 20h13

Il est (pour le) libre, Mamère...

Les Verts se sont trouvé un nouveau cheval de bataille : la lutte contre le brevetage du logiciel libre. Pour parler de cette épineuse question, Noel Mamère, candidat des Verts aux prochaines élections présidentielles, avait invité Richard Stallman, pionnier du logiciel libre et fervent opposant au brevetage des logiciels, à venir exposer ses idées à Paris le 20 novembre dernier. Visiblement, les deux hommes sont sur la même longueur d’onde.

Pourquoi les Verts s’intéressent-ils brevetage des logiciels ?

Cette préoccupation ne date pas d’aujourd’hui. La question du logiciel libre préoccupe les Verts qui, contrairement à ce qu’on croit, sont très modernes : Ils ne refusent pas du tout les nouvelles technologies, dont ils sont des adeptes forcenés. La question du logiciel libre fait d’ailleurs l’objet d’un chapitre de mon prochain livre, La Fracture humaine. Dans le chapitre intitulé " la fracture numérique ", je fais référence à Richard Stallman. Je m’intéresse à cette question parce que c’est le prolongement naturel du combat que nous menons contre le brevetage du vivant. Derrière le brevetage du vivant, il y a une vaste entreprise d’accaparement de ce que j’appelle les biens communs comme les gènes, la connaissance, la transmission des connaissances, qui font partie des biens communs de l’humanité.

Richard Stallman se déclare totalement opposé au brevetage des logiciels. Et vous ?

Aux Etats - Unis, il y a des intellectuels, comme Stallman, qui résistent aux grands groupes : cette idée me réjouit. C’est rare de voir comment des Américains, même des intellectuels américains, peuvent faire appel à l’Europe avec autant d’énergie. C’est bien la preuve que l’Europe ne sert pas seulement à constituer l’euro, mais qu’elle est aussi un espace politique permettant d’assurer la diversité culturelle (la transmission des connaissances), et donc de se protéger contre les agressions de grands groupes qui ne sont pas simplement américains. Quand Stallman dit " vous avez la possibilité de résister aux brevets informatiques, ce n’est pas une obligation ", il a raison. C’est pourquoi je poserai une question au gouvernement sur la question des brevets européens.

Quelle est cette question ?

Que compte faire le gouvernement français pour supprimer l’office des brevets européens et pour imposer un moratoire sur toute tentative de brevetage informatique ?

L’Europe a-t-elle les moyens de lutter contre des lois comme celle brevetage du vivant, liées à d’importants enjeux financiers ?

Oui. Nous avons déjà obtenu une grande victoire, puisque les tribunaux ont été saisis dans l’affaire des médicaments génériques destinés à l’Afrique du Sud. Bayer a fini par céder, et les médicaments génériques ont pu être utilisés en Afrique du Sud pour lutter contre le Sida. Mais si les derniers accords sur les médicaments génériques votés à l’OMC sont un progrès, ils sont aussi accompagnés de dispositions insupportables. Ils disent " oui aux médicaments génériques ", mais les pays producteurs de médicaments génériques n’ont pas le droit de les exporter. Autrement dit, on signifie aux africains, " vous allez crever, on vous donne les moyens d’éviter de crever, mais vous allez quand même crever la bouche ouverte parce que vous n’êtes pas capables de fabriquer des produits génériques ".

L’Europe peut-elle s’opposer au brevetage des logiciels, contrairement aux Etats - Unis et au Japon ?

Comme nous l’a expliqué Stallman, la question du brevetage des logiciels ne rentre pas dans les accords TRIPS (en français ADPIC, NDLR ) sur la propriété industrielle, signés dans le cadre de l’OMC ( Organisation mondiale du commerce). Rien, vraiment rien, n’oblige à faire entrer dans le cadre du droit commercial ce qui est de l’ordre de la liberté d’expression. Et rien n’oblige l’Europe, et donc les Français, à se soumettre à cette dictature qui consiste à dire que puisque ça existe aux Etats-Unis, on est obligé de le faire en Europe.

Le thème du brevetage des logiciels n’est pas très vendeur pour un homme politique. Ça ne vous pose pas de problème de défendre un tel sujet ?

Le thème de la double peine non plus. Comme ce n’est pas très porteur de se battre contre les lois sécuritaires, qui flattent les Français dans le sens du poil. Mais la question, c’est de savoir quelle est l’idée qu’on se fait de l’action politique. La question du brevetage du logiciel rentre tout à fait dans les idées défendues par les Verts.

Vous avez déjà utilisé Linux ?

Non. Je n’utilise mon PC... qui est un Mac, que pour le traitement de texte, pour écrire mes bouquins. Et je commence à me mettre aux mails. Je suis très en retard. Je suis encore très largement dans la galaxie Gutenberg. Mais ça ne m’empêche pas de m’y intéresser. Comme je suis allé à une rave party, alors que je n’appartiens pas à la culture techno.

http://petition.eurolinux.org/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse